أختر اللغة

Annoncer la foi par la beauté

Quelle est la nouveauté de la mission ? Que  suppose-t-elle ? Et Comment faire retentir « la beauté d’aller vers Dieu », à une époque « désabusée devant la profusion de discours » devenue « soupçonneuse devant toute forme de dogmatisme »?

Cette réflexion constituait le cœur du rapport exposé, vendredi 19 octobre, par Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, au nom du carrefour “Gallicus A qui a analysé « le concept de Nouvelle évangélisation ».  

Ce rapport représente un nouveau débat en petits groupes après le débat général en assemblée.

Le partage du groupe « Gallicus A », conduit par le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, propose cette définition: « La nouvelle évangélisation consiste dans l’annonce que Dieu, qui est Amour trinitaire, fait de Lui-même en son Fils Jésus-Christ aux hommes et aux femmes de notre temps ».

Mgr Rey précise que dans cette réflexion, la dimension de l’annonce du kérygme apparaît comme centrale. « Elle doit mettre en valeur l’annonce explicite du salut au point de départ de toute initiation chrétienne, et retentir d’abord dans l’Église, sacrement du salut, qui a vocation à la porter dans le monde entier », précise le rapport.

 A une époque comme aujourd’hui, où beaucoup « ont perdu les référencements culturels du christianisme », souligne-t-il, « la quête de beauté peut être un chemin vers Dieu » : énoncer et annoncer la foi par la beauté.

Ainsi, dans la mise en œuvre de la nouvelle évangélisation, plusieurs membres du Carrefour ont insisté sur la mise en œuvre d’une initiation chrétienne de type catéchuménal, qui s’adresse à des personnes « débutantes ou recommençantes », où le Baptême serait mis en valeur comme «  l’expression sacramentelle du salut ».

Dans cette direction, une proposition a été élaborée dans le groupe pour demander aux Dicastères compétents une révision complète des pratiques catéchétiques et sacramentelles de l’initiation chrétienne.

Rappelant que cette nouvelle évangélisation concerne non seulement les pays d’ancienne chrétienté, mais également les terres qui n’ont pas encore entendu proclamer l’Évangile, le  groupe entend proposer l’idée d’une mission mondiale qui serait lancée à l’initiative du Saint-Père et qui pourrait s’inscrire dans le dynamisme de l’Année de la foi.

Corrélativement à cette approche mondialisée de l’évangélisation, rapporte Mgr Rey, le groupe a mis en valeur la nécessité d’une inculturation de l’évangélisation, qui prend « la double forme de l’incarnation de l’Évangile dans les cultures et de transformation de celle-ci par les cultures. »

Et puis la nouvelle évangélisation doit s’appuyer sur de nouveaux évangélisateurs. Parmi ceux-là, le groupe indique les catéchistes, soulignant qu’en bien des lieux ( en Afrique francophone notamment), « dans une générosité exemplaire, ils exercent des rôles d’animation de la communauté, d’enseignement, de préparation aux sacrements ».

« Alors pourquoi ne pas donner à ce corps de laïcs missionnaires un statut ministériel stable, bien articulé avec le ministère ordonné, ainsi qu’une formation spécifique solide? », interroge le groupe.

Parmi les acteurs de la nouvelle évangélisation, la formation de l’élite politique s’avère également primordiale, souligne le rapport de Mgr Rey. « Exerçant des responsabilités variées, ces décideurs doivent bénéficier d’une bonne connaissance de la Doctrine sociale de l’Église et témoigner d’une vie cohérente », souligne-t-il. 

Pour le groupe, cet investissement dans la formation apparaît comme « une urgence », afin de promouvoir une justice sociale et une économie respectueuse de l’écologie de l’homme.

Enfin le rapport signale que plusieurs Pères synodaux ont interpellé le groupe sur la question du dialogue avec les musulmans, constitutive de la nouvelle évangélisation.

Ce dialogue, assure-t-il, se fera «  dans la ligne de la Déclaration Nostra Aetate, dans l’écoute et le respect, et suivant plusieurs modalités: dialogue de vie, dialogue des œuvres, dialogue spirituel et dialogue théologique. »

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).