أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Asia Bibi : Le cardinal Tauran propose une approche sereine et graduelle

Asia Bibi : Le cardinal Tauran propose une approche sereine et graduelle

Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, a préconisé une « approche sereine et graduelle » pour résoudre le cas d'Asia Bibi, cette chrétienne condamnée à mort pour blasphème au Pakistan.

Brusquer les choses serait « contre-productif », a-t-il estimé sur les ondes de Radio Vatican, de retour d'un voyage de 4 jours dans le pays (cf. Zenit du 30 novembre).

Alors que la Haute Cour de Lahore a annoncé que le cas d'Asia Bibi continuerait d'être examiné dans le cadre d'une procédure judiciaire normale, sans passer par une grâce présidentielle, le cardinal Tauran a souhaité une « approche sereine et graduelle parce qu'on ne peut pas penser tout résoudre à la fois ».

« Pour ceux qui vivent sur le terrain, c'est une maigre consolation », a-t-il reconnu. « Je crois qu'il faut éviter les choses trop brusques parce que finalement c'est contre-productif ».

« Beaucoup disent » qu'une libération trop rapide pourrait mettre la vie de ses proches en danger. « Je ne suis pas en mesure de l'affirmer mais je crois qu'effectivement dans ce cas-là il faut procéder avec beaucoup de prudence et avoir la conviction que la solution ne peut être que graduelle ». « On ne peut pas résoudre des problèmes aussi compliqués tout de suite », a-t-il affirmé.

Au cours de son voyage au Pakistan, le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a rencontré le président pakistanais Ali Zardari et le ministre chargé des minorités religieuses.

« Le président de la République a manifesté une grande attention à la position du Saint-Siège en ce qui concerne la liberté de religion », a-t-il expliqué. « Il a formé une commission, qui est présidée par le ministre pour les minorités (qui est un chrétien), qui a pour but de revisiter un peu la loi sur le blasphème et d'envisager même peut-être une abrogation ».

Malgré tout, le président est « conscient qu'en autorisant la revisitation de la loi, il s'expose à une grande critique mais je crois qu'il est sincèrement acquis à l'idée qu'il faut que cette loi soit vraiment revisitée ». « Ce qui est important c'est que le gouvernement accepte de parler de ces choses-là de manière libre ».

Sur Radio Vatican, le cardinal Tauran a aussi évoqué la situation des chrétiens dans le pays. Ils « ont le sentiment d'être des citoyens de seconde zone ». « Nos frères vivent dans des conditions de tension et sont aussi très courageux ».

« Ce qui est encourageant – a-t-il ajouté – c'est que tout le monde est d'accord pour dire que le dialogue est la seule issue », même si « beaucoup notent une certaine raideur de la part des musulmans qui il y a quelques années étaient peut-être plus ‘dialoguant' ». « Il n'a jamais été question de remettre en question le dialogue avec les musulmans. Mais il y a toujours cette distinction entre les élites et la base », a-t-il estimé. « Si on arrive à bien dialoguer avec les élites, avec la base c'est beaucoup plus difficile ».

Marine Soreau
zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).