أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Burkina-Faso: Ouagadougou choisi pour abriter le congrès de l’UCIP en 2010

Burkina-Faso: Ouagadougou choisi pour abriter le congrès de l’UCIP en 2010

Ce sera le premier en Afrique depuis la création de l’Union
Le Burkina-Faso a été choisi pour abriter le prochain congrès mondial de l'Union catholique

internationale de la presse (UCIP) en 2010, a rapporté à Ouagadougou le quotidien local "Le Pays". La décision a été prise lors d’une réunion extraordinaire du bureau mondial de l'Union, tenue à Rome, en janvier 2008.
Le bureau mondial de l’UCIP comprend 24 membres de tous les continents. Le dernier congrès mondial de l’UCIP en 2007 devait déjà se tenir au Burkina-Faso. Mais pour des raisons d'organisation, il a finalement eu lieu dans la ville québécoise de Sherbrooke, dans les Cantons-de-l'Est, au Canada. Depuis sa fondation en 1927, l’UCIP n’a jamais tenu de congrès mondial en Afrique.
"C'est l'heure de l'Afrique"
Dans son compte-rendu de la réunion de Rome, "Le Pays" note qu’au terme des discussions, l'unanimité s'est dégagée et le Burkina a été retenu pour accueillir le congrès en 2010. Le bureau mondial de l'organisation a rassuré Alexandre Le Grand Rouamba, président de la région Afrique de l'UCIP et président de la section burkinabé de l'UCAP, l'Union Catholique Africaine de la Presse: le choix du Burkina est "irrévocable". Il reviendra à toute l'Union mondiale de s'impliquer dans les préparatifs de cette grande manifestation des communicateurs catholiques du monde entier. L'assemblée générale de 2008 prendra la décision finale, mais "c'est l'heure de l'Afrique", selon nombre de journalistes catholiques. Le bureau mondial a exhorté le Burkina et l'Afrique à se mettre au travail, car 2010 est déjà "à nos portes".
Lettre au cardinal Rylko: l'élection d'Else Strivens à Sherbrooke est légale
Sur un autre point, la réunion de Rome s'est longuement penchée sur la demande du président du Conseil pontifical pour les laïcs qui exigeait la reprise de l'élection à la présidence de l'UCIP au plus tard en décembre 2008. Car après la victoire de la sud-Africaine Else Strivens (25 voix contre 7 pour le président sortant) au poste de président de l’UCIP lors du congrès de juin dernier à Sherbrooke, des plaintes sont parvenues au Vatican concernant une soi-disant "irrégularité du vote". Des membres cotisants de l'UCIP n'avaient pu participer au scrutin faute de visa d’entrée Canada.
Tous les participants de la réunion de Rome ont adressé une correspondance explicative disant que "l'assemblée générale de Sherbrooke au Canada s'est déroulée conformément aux statuts de l'UCIP" au cardinal Stanislaw Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs. Ils espèrent que le Vatican "pourra ainsi approuver l'élection de Else Strivens comme la nouvelle présidente de l'UCIP".
L'automne dernier, Rome avait invalidé, en se basant sur le droit canonique (*), l'assemblée générale de l'Union catholique internationale de la presse (UCIP), tenue à Sherbrooke. Le Vatican argue de la politique restrictive en matière de visas du gouvernement canadien qui a touché un certain nombre de membres de l'UCIP. A cette occasion, les membres de l'UCIP présents au Congrès mondial tenu à l'Université anglicane Bishop's avaient élu comme présidente la journaliste sud-africaine Else Marie José Strivens. Cette élection respectait les l'UCIP.
Les membres de l'UCIP ont appris, le 8 novembre, par lettre de leur secrétariat général à Genève, que leur ancien président, le Brésilien Ismar de Oliveira Soares, resterait tout de même en place. Après deux périodes à la présidence, il n'avait pourtant pas été réélu, les électeurs lui préférant Else Strivens. Arguant d'une disposition du droit canonique, le Conseil pontifical pour les Laïcs à Rome avait en effet décidé "que les membres qui étaient membres du conseil (bureau) avant l'assemblée générale devraient continuer à remplir cette charge jusqu'à la prochaine assemblée générale de l'Union Catholique Internationale de la Presse qui ne devrait pas être tenue plus tard qu'en décembre 2008".
Des membres de l'UCIP l'automne dernier ont mis en garde leur Union contre le risque qu'il y aurait d'invalider cette élection – tenue en respectant les dispositions légales – ce qui produirait une insécurité juridique dommageable pour l'organisation catholique. Des membres ont décidé de suspendre le versement de leur cotisation, et éventuellement de sortir de l'Union si ses statuts civils n'étaient pas respectés. JB/IBC
(*) La structure juridique de l'UCIP est complexe: l'UCIP est une association selon l'article 60 et suivants du Code civil suisse. C'est également une association internationale privée de fidèles, jouissant de la personnalité juridique. Elle est reconnue par le Conseil Pontifical pour les Laïcs selon les canons 298-311 et 321-329 du Code de droit canonique. Elle est en même temps, selon ses statuts, une union internationale non gouvernementale, professionnelle et autonome.
(apic/ibc/be)
Ouagadougou, 4 février 2008 (Apicstatuts de droit civil de

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).