أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Côte d’Ivoire : Déception et inquiétude de l’Eglise

Côte d’Ivoire : Déception et inquiétude de l’Eglise

Après les récents développements intervenus en Côte d'Ivoire suite au deuxième tour des élections présidentielles, « préoccupation » et « déception » sont les sentiments qui prévalent dans l'Eglise catholique qui s'est offerte de contribuer

à la médiation et ne cesse de lancer des appels au dialogue et au calme.

« La situation est très délicate. M. Thabo Mbeki (l'ancien président sud-africain envoyé par l'Union africaine), poursuit sa médiation mais n'a jusqu'ici, enregistré aucun signal d'entente parce que MM. Gbagbo et Ouattara demeurent chacun sur leur position », déclare à l'agence Fides une source de l'Eglise locale.

La Côte-d'Ivoire a deux présidents et deux gouvernements : celui d'Alassane Ouattara, qui, selon la Commission électorale indépendante et la communauté internationale, a remporté les élections présidentielles, au second tour, du 28 novembre dernier, et a prêté serment le 4 décembre, et celui de Laurent Gbagbo, président sortant, à qui le Conseil constitutionnel a accordé la victoire, révoquant pour fraudes la victoire d'Alassane Ouattara, accordée par la Commission électorale indépendante.

Une situation qui a provoqué des affrontements dans différentes zones du pays mais dont on ignore l'issue, rapportent des missionnaires sur place, qui font état d'une situation extrêmement tendue malgré la réouverture des frontières et la révocation du couvre-feu de jour.

Au cours de la cérémonie de consécration d'une nouvelle église à Abidjan, Mgr Jean-Pierre Kutwa, archevêque métropolitain d'Abidjan et porte-parole du Collectif des chefs religieux pour des élections pacifiées, a adressé un appel à Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara afin qu'« ils soient raisonnables » et a invité la population au calme, soulignant que « Dieu n'abandonnera pas la Côte-d'Ivoire » et qu'il est encore possible « de trouver une solution pacifique ».

Au-delà du caractère festif de la bénédiction et de consécration de cette église, l'archevêque d'Abidjan a demandé aux ivoiriens de « convertir » leurs cœurs, déplorant qu'à la faveur des élections présidentielles certains militants et partisans de partis politiques, dont des chrétiens, « aient mis sous l'éteignoir leur foi, là où celle-ci recommande d'agir autrement qu'à la manière du monde ».

« Ayons l'assurance que Dieu, en consacrant et en bénissant cette église, nous confectionne ainsi cette arche protectrice, qui va nous permettre de franchir toutes les turbulences et les déluges d'une Côte d'Ivoire qui semble déboussolée », a-t-il conclu.

A la veille du second tour des élections, l'archevêque d'Abidjan avait rappelé que « l'élection présidentielle n'est pas et ne sera jamais la consécration d'une religion, d'une ethnie, d'une région ». Il ajoutait que le pays aspirait à « avoir un président au-dessus des clans, des tribus, de la religion, un président capable de conduire notre pays et ceux qui l'habitent, vers un épanouissement total ».

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).