أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Droit à la santé : opter pour la solidarité internationale

Droit à la santé : opter pour la solidarité internationale

Pour le Saint-Siège, le droit à la santé de tout être humain exige « des cadres juridiques justes » et « la solidarité internationale », non seulement entre les États, mais aussi « au sein et entre tous les peuples ».

Mgr Silvano M. Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies à Genève, est intervenu lors de la 23e Session du Conseil des droits de l’homme, le 27 mai 2013, pour la session 3 sur le droit à la santé et l’accès au soin.

Les besoins fondamentaux

Le Saint-Siège constate que le rapport du Conseil « accorde une attention insuffisante à certains facteurs » de l’accès aux soins. Il invite à faire « une analyse complète » en incluant « un examen des réalités sociales et politiques qui privent des millions de personnes de jouir d’un meilleur état de santé physique et mentale » au lieu de se limiter aux « cadres juridiques ».

Il invite également à accorder une attention plus grande « aux besoins fondamentaux des individus et des familles, à tous les stades du cycle de vie depuis la conception jusqu'à la mort naturelle ».

En effet, insiste-t-il, « la facilitation optimale de l'accès aux médicaments est une entreprise complexe qui mérite une analyse complète et la reconnaissance de tous les facteurs contribuant à sa promotion, plutôt qu'une analyse restreinte de cadres juridiques, économiques et politiques ».

Une justice distributive

Evoquant son « inquiétude » pour « les millions de personnes » qui peinent à obtenir « un minimum de subsistance » et « les médicaments nécessaires », Mgr Tomasi appelle à « établir une véritable justice distributive, qui garantisse à chacun des soins appropriés sur la base de critères objectifs ».

Le Saint-Siège plaide pour « une approche de développement humain intégral » promue par « des cadres juridiques justes » et par « la solidarité internationale », non seulement entre les Etats, mais aussi « au sein et entre tous les peuples ».

Si les États ont « l’obligation » de travailler sur les conditions d'accès à la médecine, le Saint-Siège demande que soit reconnue « la forte participation des organisations non-gouvernementales et religieuses », qui « fournissent des médicaments et traitements » et prennent des « mesures préventives pour assurer la pleine jouissance du droit à la santé ».

L’Eglise catholique, souligne-t-il, détient 5.305 hôpitaux et 18.179 dispensaires, dans « les secteurs les plus pauvres de la société », où les systèmes de santé gouvernementaux ne sont pas suffisants. L'Organisation mondiale de la santé le confirme : « entre 30 et 70% de l'infrastructure de la santé en Afrique est actuellement désservie par les organisations confessionnelles ».

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).