langue
Accueil | Les chrétiens

Les chrétiens

PRIÈRE POUR CE MATINPRIÈRE POUR CE MATIN

PRIÈRE POUR CE MATIN

Prière du matin Tropaire Au Nom de Jésus,Stance tout être vivant fléchit le genou dans le ciel, sur la terre et aux abîmes ! À la gloire de Dieu, à la gloire du Père, toute langue proclame : Jésus Christ est Seigneur ! R/MLouange à Dieu ! Jésus Christ est Seigneur, louange à Dieu ! Tu es beau comme aucun des ...
Lire la suite »

Le Pape a reçu le président de la Confédération helvétique

Le Pape a reçu le président de la Confédération helvétique

Le président suisse Alain Berset, qui avait accueilli le Pape à Genève le 21 juin dernier, a été reçu à son tour par le Pape François. Ce matin, le Pape François a reçu en audience au Palais apostolique du Vatican le président de la Confédération helvétique Alain Berset, qui a ensuite rencontré le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, ...
Lire la suite »

Le Pape encourage le discernement de l’Académie pontificale des Sciences

Le Pape encourage le discernement de l’Académie pontificale des Sciences

Le Pape François s’est exprimé devant les membres de l’Académie pontificale des Sciences. «Le monde de la science, qui par le passé avait adopté des positions d’autonomie et d’autosuffisance, méfiantes envers les valeurs religieuses, semble aujourd’hui avoir pris davantage conscience de la réalité de plus en plus complexe du monde et de l’être humain». Le Saint-Père a ainsi entamé son ...
Lire la suite »

Le Pape salue la présence féconde de la communauté de Bose

Le Pape a envoyé une lettre à Enzo Bianchi, fondateur du Monastère de Bose, à l’occasion du 50ème anniversaire de la communauté monastique dont la mission a su se distinguer notamment en raison de son esprit d'accueil et de son engagement pour l’unité des églises chrétiennes. Emmanuela Campanile – Cité du Vatican Quand Enzo Bianchi a souhaité donner vie à une communauté monastique en 1965, Bose est seulement une zone abandonnée de la commune de Magnano dans le Piémont, au nord-est de l’Italie. En 1968, rejoint par de premiers frères et de premières sœurs, Enzo Bianchi écrit la règle de la communauté. Aujourd’hui, 50 ans plus tard, le monastère de Bose compte quelque 90 moines qui représentent «une présence féconde dans l’Église et dans la société en raison de leur forme de vie communautaire spécifique, qui a émergée des orientations du Concile Vatican II», comme l’écrit le Pape François à l’occasion de cet anniversaire. Dialogue et hospitalité Dans sa lettre adressée à Enzo Bianchi, fondateur du monastère, le Pape évoque «les simples débuts» de la communauté, devenus «une mission significative qui a favorisé le renouvellement de la vie religieuse, interprétée comme Évangile vécu dans la grande tradition monastique». Le Pape salue en particulier l’engagement de Bose pour le dialogue : «Au sein de ce courant de grâce, votre communauté s’est distinguée en raison de ses efforts pour préparer la voie de l’unité des églises chrétiennes, en devenant un lieu de prière, de rencontre et de dialogue entre les chrétiens, en vue d’une communion de foi et d’amour pour laquelle Jésus a prié». Le Pape se félicite également de l’hospitalité propre à cette communauté. Elle offre «un accueil de tous sans distinction, croyants et non-croyants ; une écoute attentive de ceux qui sont en quête de confrontation et de consolation ; un service de discernement pour les jeunes à la recherche de leur rôle dans la société». Des témoins de l’amour évangélique Face aux défis contemporains, le Pape encourage aujourd’hui les moines de la communauté de Bose à être, toujours plus, des témoins de l’amour évangélique «entre vous, en vivant une authentique communion fraternelle qui représente le signe, pour l’Église et la société, de la vie à laquelle vous êtes appelés. Que les anciens de la communauté encouragent les jeunes, et que les jeunes se chargent des anciens, trésors précieux de sagesse et de persévérance». Ainsi assure le Pape, «vous pourrez vivre avec grandeur de cœur également avec les autres, en particulier avec les plus pauvres (en manque) d’espérance». Pour le Pape, cet anniversaire doit être une opportunité pour que les frères et sœurs de la communauté puissent méditer sur la mission qu’ils ont embrassé. Il espère que cette date anniversaire soit «un moment de grâce» pour tous ses membres, un temps pour méditer plus intensément sur leur appel et leur mission, en s’en remettant à l’Esprit Saint pour avoir la force et le courage de poursuivre avec confiance leur chemin. Le Pape les accompagne de ses prières afin qu’ils puissent persévérer dans leur intuition initiale, «pour que la sobriété de leur vie soit un témoignage lumineux de la radicalité évangélique et que la vie fraternelle dans la charité soit le signe qu’ils sont une maison de communion où tous peuvent être accueilli comme Christ en personne».

Le Pape a envoyé une lettre à Enzo Bianchi, fondateur du Monastère de Bose, à l’occasion du 50ème anniversaire de la communauté monastique dont la mission a su se distinguer notamment en raison de son esprit d’accueil et de son engagement pour l’unité des églises chrétiennes. Emmanuela Campanile – Cité du Vatican Quand Enzo Bianchi a souhaité donner vie à ...
Lire la suite »

PRIÈRE POUR CE MATIN

PRIÈRE POUR CE MATIN

Prière du matin Tropaire Au Nom de Jésus,Stance tout être vivant fléchit le genou dans le ciel, sur la terre et aux abîmes ! À la gloire de Dieu, à la gloire du Père, toute langue proclame : Jésus Christ est Seigneur ! R/MLouange à Dieu ! Jésus Christ est Seigneur, louange à Dieu ! Tu es beau comme aucun des ...
Lire la suite »

Message du Pape François pour le centenaire de l’indépendance de la Pologne

Message du Pape François pour le centenaire de l’indépendance de la Pologne

Ce dimanche 11 novembre marque le centième anniversaire de l’indépendance de la Pologne. À cette occasion, le Saint-Père a adressé un message à Mgr Stanisław Gądecki, président de la Conférence Épiscopale Polonaise. Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican «Il y a cent ans, le 11 novembre, la Pologne a recouvré son indépendance. Avec la fin de la Première Guerre mondiale ...
Lire la suite »

Le Pape reçoit le Patriarche de l’Eglise assyrienne de l’Orient

Le Pape reçoit le Patriarche de l'Eglise assyrienne de l'Orient

Le Pape François a reçu ce matin le Patriarche de l’Église assyrienne de l’Orient, Mar Gewargis III. Cette Église autocéphale fondée au Ve siècle, et dont le siège se trouve à Erbil au Kurdistan irakien, compte entre 200 et 400 000 fidèles à travers le monde. Elle a été particulièrement éprouvée par les guerres en Syrie et en Irak. Cyprien ...
Lire la suite »

Le Pape François invite à développer une «culture eucharistique»

Le Pape François invite à développer une «culture eucharistique»

Le Pape a reçu ce samedi matin les participants à l’assemblée plénière du Comité pontifical pour l’organisation des Congrès eucharistiques, dont la prochaine édition se tiendra en 2020 à Budapest, en Hongrie. Cyprien Viet – Cité du Vatican   Dans son intervention, le Pape François s’est réjoui du fait que cet évènement sera célébré «dans une grande ville européenne, où les ...
Lire la suite »

Le Pape rend hommage aux victimes de la Première guerre mondiale

En ce 11 novembre qui marque le centenaire de l’Armistice de 1918, le Pape François a rendu hommage aux victimes et il a invité à investir sur la paix et le partage, en prenant l’exemple de saint Martin de Tours. Cyprien Viet - Cité du Vatican François a repris le terme de «tragédie inutile» utilisé par son prédécesseur Benoît XV au sujet de la Première Guerre mondiale. Il a rappelé qu’à l’occasion du centenaire de l’Armistice, les cloches de la basilique Saint-Pierre sonneront à 13h30 comme en de nombreux endroits du monde. «La page historique du premier conflit mondial est pour tous un avertissement sévère à rejeter la culture de la guerre et à rechercher tous les moyens légitimes pour mettre fin aux conflits qui ensanglantent encore diverses régions du monde», a expliqué le Pape François, lui-même né en Argentine 18 ans après la fin de cette guerre, mais dont les grands-parents et les parents, qui vivaient alors en Italie, avaient été très marqués par le conflit. «Pendant que nous prions pour toutes les victimes de cette immense tragédie, disons-le avec force : investissons sur la paix, et non pas sur la guerre !», a insisté le Pape. François a enfin donné l’exemple «du grand saint Martin de Tours », dont la mémoire liturgique est justement célébrée ce 11 novembre. «Il a coupé en deux son manteau pour le partager avec un pauvre. Que ce geste de solidarité humaine indiqué à tous la voie pour construire la paix», a exhorté le Pape. Le cardinal Parolin représente le Saint-Siège à Paris Par ailleurs, ce dimanche matin se tenait à Paris une cérémonie de commémoration de l’Armistice, en présence d’environ 70 chefs d’État et de gouvernement du monde entier, parmi lesquels la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Donald Trump ou encore le président russe Vladimir Poutine, rassemblés à l’Arc de Triomphe autour de leur homologue français Emmanuel Macron. Le Pape était représenté par le Secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin.

En ce 11 novembre qui marque le centenaire de l’Armistice de 1918, le Pape François a rendu hommage aux victimes et il a invité à investir sur la paix et le partage, en prenant l’exemple de saint Martin de Tours. Cyprien Viet – Cité du Vatican François a repris le terme de «tragédie inutile» utilisé par son prédécesseur Benoît XV au sujet ...
Lire la suite »

Angélus: se dépouiller du superflu pour suivre librement le Seigneur

Angélus: se dépouiller du superflu pour suivre librement le Seigneur

Lors de la prière de l’Angélus, le Pape est revenu sur l’Évangile du jour, tiré du texte de Saint-Marc, qui revient sur deux figures opposées : le scribe et la veuve. François a précisé que ce jugement de Jésus sur les scribes dénonce l’instrumentalisation de la loi de Dieu à des fins de pouvoir personnel. Cyprien Viet – Cité du ...
Lire la suite »