langue
Accueil | Articles | Comment convaincre son enfant de contribuer aux tâches ménagères ?
Comment convaincre son enfant de contribuer aux tâches ménagères ?
Comment convaincre son enfant de contribuer aux tâches ménagères ?

Comment convaincre son enfant de contribuer aux tâches ménagères ?

C’est la rentrée ! Pour que la maison tourne, il est bon que les enfants participent — à leur niveau — aux mille et une tâches du quotidien. Brigitte et François de Baudus, fondateurs de l’institut de formation dans la famille (IPEF) et champions de l’entraide à la maison, nous disent pourquoi, et comment s’y prendre comme parents.

Aleteia : En quoi est-ce important que les enfants s’impliquent dans les tâches domestiques ?
Brigitte et François de Baudus : Participer aux travail de la maison c’est « faire équipe » avec sa famille , et participer à la vie de la maison. Ce n’est qu’en participant que l’on s’approprie la notion de solidarité familiale. Il est bon d’ailleurs de ne pas limiter la participation « aux tâches domestiques » et d’élargir les possibilités d’entraide pour élargir le cœur au sens du service.
Certains pensent que les filles rendent plus facilement service que les garçons, votre avis ?
Il est injuste de classer les choses ainsi. Il y a davantage de différences de tempérament que de différences garçons-filles. Les personnalités qui ont un tempérament à géométrie « étroite » vont avoir besoin d’être prévenus à l’avance, d’avoir une tâche à accomplir à la fois, avec un intitulé et un ordre explicite. Puis ils le feront bien. Les tempéraments à géométrie « large » sauront faire deux choses à la fois, improviser, mais aussi seront tentés de ne pas finir ou d’oublier… À nous parents de connaître notre enfant et de lui faire une demande adaptée. La place dans la famille joue également beaucoup. Un aîné peut avoir rapidement le sens des responsabilités et du service alors que son puîné réagira en contre-point : soit serviable pour rattraper les tensions provoquées par un aîné égocentrique, soit fuyant parce que l’aîné(e) rend service plus spontanément que lui.

« Les enfants n’ont qu’un souhait : montrer de quoi ils sont capables. »

Comment amener les enfants à rendre service et à goûter la joie qui en découle ?
Très tôt, il est bon de demander de petits actes « collaboratifs » aux enfants qui n’ont qu’un souhait : montrer de quoi ils sont capables. Quel jeu d’adresse que de mettre le couvert à 5 ans, surtout quand la tablée est nombreuse ! Mais il convient aussi de ne pas limiter le service aux tâches domestiques et d’apprendre aux enfants à découvrir leurs capacités propres : pneu à regonfler, bouquet à composer, menus et courses à préparer, tomates à planter… Le service rendu devient ainsi l’occasion d’augmenter la confiance en soi, d’être valorisé — si la demande est ajustée et que le résultat permet d’être félicité. Devenir serviable, c’est faire une tâche demandée, mais surtout, être capable d’aider par empathie.

Quel(s) conseils pour les parents dans cet apprentissage du service ?
Comme tout apprentissage, le sens du service demande de la part des parents de la constance. Pour cela il faut éviter la monotonie, et parler en couple de la répartition des travaux dans la maison. Il est important de fixer des objectifs précis, pour tel ou tel enfant et selon sa capacité du moment. Un aîné a-t-il tendance à s’enfermer dans sa chambre pour être tranquille? Le service demandé sera l’occasion de l’ouvrir aux besoins des autres et de sortir de sa bulle : chercher le pain, ou bricoler pour sa sœur. Le benjamin fait des histoires au repas? Le service pourra le réconcilier avec la cuisine s’il réalise un plat lui-même… Enfin, la valorisation du travail réalisé, le remerciement, discret mais effectif, seront un stimulant important. Les enfants ont besoin, encore plus que les adultes, d’entendre qu’ils sont appréciés pour ce qu’ils sont.

Propos recueillis par Marie Lucas 

Trucs de parents qui fonctionnent pour une entraide efficace et joyeuse :

  • Proposer une tâche bien identifiée et limitée dans le temps
  • Donner le choix entre deux services
  • Instaurer des tours pour respecter la justice
  • Ronger son frein et accepter le rythme de l’enfant
  • Mettre en valeur leurs compétences et talents
  • S’assurer de leur accord
  • Instaurer des rituels, par exemple : « débarrasser son couvert + dix choses »
  • Inscrire ses enfants dans un mouvement scout (dont le service est le barycentre)
  • Apprendre à mettre une machine en route très jeune
  • Avoir toujours quelque chose à faire faire aux enfants en tête
  • Exprimer la joie du service donné
  • Répéter les demandes, ne jamais se décourager
  • Persévérer et inventer et trouver de nouvelles façons de demander ou de nouvelles tâches à confier

Aleteia

A propos de admin