langue
Accueil | Eglises | François invite les jeunes générations à une citoyenneté participative
François invite les jeunes générations à une citoyenneté participative
Le Pape François a reçu ce matin les participants au chapitre général des Missionnaires de saint Charles, communément appelés les scalabriniens, un ordre fondé à la fin du XIXe siècle. Cyprien Viet – Cité du Vatican Dans le discours remis aux participants, mais finalement non lu (le Pape ayant préféré s'exprimer librement, sans texte),François invite les scalabriniens à mener une évangélisation marquée par la simplicité, notamment vis-à-vis des migrants. Alors que leur mission se déroule souvent «dans des contextes difficiles, parfois caractérisés par des attitudes de suspicion et de préjugé, et même de rejet envers la personne étrangère», les scalabriniens sont invités à «un enthousiasme apostolique courageux et persévérant, pour apporter l’amour du Christ à ceux qui, éloignés de leur patrie et de leur famille, risquent de se sentir éloignés aussi de Dieu». À l’image du comportement du Christ avec ses disciples sur le chemin d’Emmaüs, les missionnaires doivent «écouter les personnes», «les espérances déçues, les attentes des cœurs, les épreuves de la foi». Il faut donc aborder les migrants «avec compassion», écouter les histoires, tristes ou belles, même quand «se les remémorer fait souffrir». Le migrant ne doit jamais devenir «une personne déracinée, sans visage, sans identité». Et les scalabriniens doivent faire connaître Jésus, en partageant l’histoire d’un salut qui s’est manifesté historiquement dans un contexte particulier, mais dont la valeur reste universelle. «À travers les Écritures, Dieu veut donner à ces hommes et à ces femmes sa Parole de salut, d’espérance, de libération, de paix». Cette mission de faire un chemin avec les migrants est «fatigante et parfois douloureuse, mais capable aussi de faire pleurer de joie». Avec l’enracinement dans la prière et dans la vie communautaire, en évitant l’écueil d’un simple «activisme social», les scalabriniens pourront continuer à vivre une mission féconde, qui porte des fruits pour le bien de toute l’Église et de toute la société.

François invite les jeunes générations à une citoyenneté participative

Le Pape François a reçu ce lundi 9 décembre des membres de l’organisation « A Chance in Life », qui aide les enfants en difficultés, en créant des structures où ceux-ci doivent apprendre à vivre en autonomie, avec leurs propres institutions, les formant à une citoyenneté participative.

L’histoire de A Chance in Life commence à Rome après la Seconde Guerre mondiale. En 1945, lorsqu’il chemine les rues de la capitale italienne dévastée par la guerre, Mgr John Patrick Carollo-Abbing ne peut rester les bras croisés devant le nombre d’orphelins et d’enfants seuls qui n’ont désormais que les pavés romains en guise de toit. En périphérie de Rome, le prêtre irlandais met donc en place une mini-ville pour ces enfants des rues, pour donner à chacun, selon ses mots «une chance dans la vie». C’est ainsi que naît le projet qui au cours des décennies se développera. Aujourd’hui, des villages pour accueillir les enfants ont été mis en place non seulement en Italie, mais également en Éthiopie, en Inde, en Colombie, au Guatemala ou encore au Pérou.

Au-delà du simple accueil des enfants, A Chance in Life tient sa particularité dans sa philosophie: considérer les jeunes accueillis comme des citoyens à part entière et leur inciter à prendre leur responsabilité au sein de la communauté. Une manière pour eux de prendre confiance en eux et de saisir par la suite leur place dans la société.

«Voulez-vous changer le monde ?» 

Une philosophie sur laquelle est revenu le Pape François lundi 9 décembre devant les membres de l’organisation, reçus au Vatican : «Il est essentiel de former les nouvelles générations à exercer une citoyenneté active et participative, centrée sur l’humain et la protection de l’environnement», a déclaré le Saint-Père, dans la lignée de Laudato Si’, ajoutant que l’innovation technologique était également un facteur de développement, déjà accessible pour ces jeunes qui ont finalement «grandi» avec.

Une citoyenneté responsable et engagée des jeunes est un des fils rouges du pontificat du Pape François. Dans les mémoires, sa question retentissante lancée à la foule de jeunes lors des journées mondiales de la Jeunesse à Cracovie en juillet 2016 : «Voulez-vous changer le monde ?», prémisse à l’organisation du Synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, en octobre 2018.

Vatican News

A propos de admin