langue
Accueil | Articles | La plus ancienne bibliothèque du monde se met au numérique
La plus ancienne bibliothèque du monde se met au numérique
Le monastère orthodoxe Sainte-Catherine du Sinaï

La plus ancienne bibliothèque du monde se met au numérique

Le monastère orthodoxe Sainte-Catherine du Sinaï abrite en son sein l’une des plus importantes collections de manuscrits anciens. Grâce à un travail coopératif, plusieurs d’entre eux devraient être numérisés et accessibles au public.

Construit au VIe siècle de notre ère, le monastère orthodoxe Sainte-Catherine du Sinaï est situé à plus de 1.500 mètres d’altitude au pied du Mont Sinaï, en Égypte. Derrière les remparts byzantins admirablement bien conservé se trouve l’une des plus anciennes bibliothèques au monde. Elle renferme une collection de papyrus, parchemins anciens et de palimpsestes d’une grande valeur. En tout, 3.300 manuscrits rédigés en grec, arabe, syriaque, géorgien, slave…

« L’ADN culturel du christianisme »

Pour la première fois, cette formidable collection du monastère sera mise à la disposition de tous grâce à un partenariat entre le monastère, la bibliothèque de l’université de Californie de Los Angeles (UCLA), la bibliothèque électronique des manuscrits anciens et l’Arcadia Fund, un fonds britannique axé sur la préservation de la culture qui a permis au projet de voir le jour grâce à une subvention de 980 000 dollars. L’objectif est de rendre visibles les textes anciens effacés, au moyen de l’imagerie spectrale, de les identifier et de publier ensuite une bibliothèque numérique de palimpsestes qui sera disponible en ligne.

Ainsi, chercheurs et visiteurs du monde entier pourront observer certains des manuscrits qui constituent l’ADN culturel du christianisme et en apprendre davantage sur l’histoire des lieux. « Nous sommes ravis de soutenir ce travail de numérisation des codex syriaques et arabes de la bibliothèque du monastère Sainte-Catherine et de les rendre accessibles gratuitement aux personnes du monde entier », a déclaré Peter Baldwin, cofondateur d’Arcadia et professeur d’histoire à l’UCLA. « Ce projet ouvrira de nouvelles voies de recherche et améliorera notre compréhension de l’histoire de la région ».

400.000 nouvelles images prévues

Le projet prévoit la création d’environ 400.000 images. « Nous avons hâte de mettre ces importants manuscrits à la disposition des chercheurs, des étudiants et des membres du public du monde entier », a déclaré Ginny Steel, la bibliothécaire de l’UCLA. Parmi les textes les plus remarquables à numériser figurent la Syriaque sinaïtique (la traduction à la fin du IVe siècle des quatre Évangiles en syriaque), et une œuvre du patriarche Eutychius d’Alexandrie (nommé en arabe Sa’id ibn Batriq), qui est probablement la première histoire universelle écrite en langue arabe. Un exercice de numérisation d’autant plus pertinent aujourd’hui en raison des tensions géopolitiques dans la région du Sinaï, qui représentent un danger pour la collection multiséculaire. En effet, le 18 avril 2017, un point de contrôle situé à proximité du monastère avait été pris pour cible par des djihadistes au cours d’une attaque.

 Aleteia

A propos de admin