langue
Accueil | Eglises | Le dialogue du Pape François avec les jésuites de Carthagène
Le dialogue du Pape François avec les jésuites de Carthagène
Le pape François

Le dialogue du Pape François avec les jésuites de Carthagène

L’un des derniers engagements du Pape François en Colombie n’avait pas fait l’objet d’une couverture télévisuelle : sa rencontre à huis-clos avec la communauté des Jésuites de Carthagène, dans le cloître jouxtant l’église Saint-Pierre-Claver.
La rencontre a duré une trentaine de minutes, durant lesquelles le Pape a répondu à certaines questions qui lui ont été adressées par ses confrères : «dans ces occasions, le Pape se détend toujours, il s’exprime avec une grande liberté, et ce sont toujours des occasions pour faire le point sur le chemin des communautés», explique à nos collègues italiens de Radio Vatican le père Antonio Spadaro, jésuite, directeur de La Civiltà Cattolica, qui a suivi le Pape François tout au long de ce voyage apostolique en Colombie.
Parmi les thématiques abordées dans les questions posées au Pape, le père Spadaro précise qu’il y a eu des questions relatives au pontificat, «au rôle des jésuites dans le domaine culturel et universitaire» en terre latino-américaine, diverses questions sur la Colombie, et aussi des questions liées à l’Exhortation apostolique Amoris Laetitia. Le Pape François a rappelé «l’importance que ce document soit reçu dans son intégralité pour mettre en œuvre des dynamiques positives dans l’Église».
De la rencontre avec ses confrères a émergé un «Pape confiant dans le chemin de réconciliation entrepris par la Colombie», en précisant toutefois que «le devoir de l’Église n’est pas de substituer à l’État mais d’accompagner les mouvements les plus en adéquation avec la dignité humaine». Le Pape, dans cette rencontre, a aussi encouragé tous les jésuites à poursuivre dans leur engagement spécifique, que ce soit sur le plan pastoral ou intellectuel. François a souligné que «l’engagement intellectuel doit se nourrir de la réalité», a encore expliqué le père Spadaro.
Les jésuites jouent un rôle social essentiel dans le chemin de réconciliation nationale. Il en a aussi été question dans cette rencontre privée. «Il ne s’agit pas de faire des accords abstraits», a expliqué le père Spadaro. «Dans la pensée du Pape, il y a la réconciliation de tout un peuple, la guérison lente de grandes cicatrices». Les jésuites, a-t-il souligné, n’accompagnent pas «seulement les proches des victimes ou des guérilleros eux-mêmes», mais sont aussi engagés «dans la valorisation et dans la protection de l’Amazonie et de l’énorme patrimoine naturel que la Colombie possède».
Radio Vatican

A propos de admin