langue
Accueil | Eglises | Le Pape a reçu le père Thomas Uzhunnalil après sa libération du Yémen
Le Pape a reçu le père Thomas Uzhunnalil après sa libération du Yémen
Le Pape bénit le père Thomas Uzhunnalil lors de leur entretien à la Maison Sainte-Marthe, le 13 septembre 2017

Le Pape a reçu le père Thomas Uzhunnalil après sa libération du Yémen

Après l’audience générale, le Pape François a reçu en audience privée à la Maison Sainte-Marthe le père Thomas Uzhunnalil, libéré hier après avoir été otage durant un an et demi au Yémen.
Ce prêtre salésien de nationalité indienne s’est incliné à terre pour embrasser les pieds du Pape, qui l’a toute suite aidé à se relever et lui a embrassé les mains. Il l’a embrassé et encouragé, en l’assurant qu’il continuerait à prier pour lui comme il l’a fait durant sa captivité. Visiblement ému, le Pape l’a béni.
Le père Tom, comme il est familièrement appelé, a remercié le Pape, en lui confiant avoir «prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances justement pour sa mission et pour le bien de l’Église». Des paroles qui ont touché le Pape. Le religieux, enlevé le 4 mars 2016 lors de l’attaque d’un hospice tenu par les Missionnaires de la Charité, et qui avait coûté la vie à quatre d’entre elles, a aussi confié «ne pas avoir pu célébrer l’eucharistie». Mais chaque jour, a-t-il raconté à L’Osservatore Romano, «je répétais en moi-même, dans mon cœur, toutes les paroles de la célébration». Le père Tom a assuré que maintenant il continuera «à prier pour tous ceux qui lui ont été spirituellement proches». Il inscrit bien sûr tout particulièrement dans sa prière les quatre religieuses et les 12 personnes assassinées au moment de son enlèvement.
Le prêtre, qui a remercié le sultanat d’Oman pour avoir œuvré à sa libération, va maintenant resté à Rome pour passer quelques examens médicaux et prendre un temps de repos à la Maison généralice des salésiens. Le cardinal Oswald Gracias, l’archevêque de Bombay, qui accompagnait le père Tom lors de son entretien avec le Pape, assure que ses conditions de santé «sont bonnes» et que «dans sa période de captivité, il n’a pas eu de problèmes particuliers, et a été bien traité».
Radio Vatican

A propos de admin