langue
Accueil | Eglises | Le Pape François invite les jeunes Siciliens à refuser la résignation
Le Pape François invite les jeunes Siciliens à refuser la résignation
Le Pape François saluant des jeunes participants à la rencontre du samedi 15 septembre 2018 sur la place Politeama à Palerme. (Vatican Media)

Le Pape François invite les jeunes Siciliens à refuser la résignation

En conclusion de sa visite en Sicile, organisée à l’occasion du 25e anniversaire de l’assassinat par la mafia du bienheureux P. Pino Puglisi, le Pape François s’est exprimé devant les jeunes rassemblés sur la Place Politeama, au centre de Palerme.

«Nous avons besoin d’hommes et de femmes qui dénoncent la mauvaise vie et l’exploitation, qui vivent des relations libres et libératrices, qui aiment les plus faibles et sont passionnés pour la légalité, qui reflètent l’honnêteté intérieure», a déclaré le Pape lors de sa rencontre avec les jeunes.

François a insisté sur le dynamisme inhérent à la rencontre avec Dieu, que les jeunes ne peuvent pas découvrir s’ils restent dans leur fauteuil avec une mentalité de retraité, mais qu’ils ne peuvent découvrir qu’en se mettant en chemin. En donnant des exemples bibliques, le Saint-Père a expliqué que Dieu aime parler avec des jeunes tout en cheminant… «Dieu déteste la paresse et aime l’action. Mais il ne s’agit pas de se bouger pour se maintenir en forme, il s’agit de bouger son cœur», car «le Seigneur parle à ceux qui sont en recherche».

La solidarité est une caractéristique du chrétien

En répondant à la deuxième question sur la définition de la dignité humaine pour les chrétiens, le Pape François a rappelé que «la Sicile, au cœur de la Méditerranée, a toujours été une terre de rencontre. Il ne s’agit pas seulement d’une belle tradition culturelle, mais c’est un message de foi». La solidarité n’est donc pas seulement l’expression de «bonnes intentions pour les personnes éduquées, mais des traits distinctifs du chrétien», car «le chrétien croit que Dieu s’est fait homme et que donc, en aimant l’homme, tout homme, on aime Dieu».

En répondant à une troisième et dernière question sur la façon d’être jeune dans ce territoire, le Pape a expliqué que «les jeunes sont appelés à être des aurores de l’espérance»«L’espérance surgira à Palerme, en Sicile, en Italie, dans l’Église, à partir de vous. Pour être des aubes d’espérance il faut se lever chaque matin avec un cœur jeune, rempli d’espérance, luttant pour ne pas se sentir vieux, pour ne pas céder à la logique de l’irrémédiable, cette logique perverse selon laquelle il n’y a pas de salut pour cette terre. Non ! Non au fatalisme et oui à l’espérance chrétienne ! Non à la résignation !», a martelé le Pape François.

Vatican news

A propos de admin