langue
Accueil | Articles | Les aumôniers militaires sont les « garants » du droit humanitaire international, assure le Pape
Les aumôniers militaires sont les « garants » du droit humanitaire international, assure le Pape
pape francois

Les aumôniers militaires sont les « garants » du droit humanitaire international, assure le Pape

« Les ministres du Christ dans le monde militaire sont également les ministres de l’homme et de ses droits fondamentaux », a confié le pape François le 31 octobre 2019 lors d’une audience avec des aumôniers militaires catholiques au Vatican. Ces derniers sont réunis depuis le 29 octobre à Rome à l’occasion d’une formation sur le droit humanitaire international.

S’exprimant ce matin dans le cadre du cinquième congrès international des aumôniers militaires catholiques à Rome, le Pape a rappelé le rôle des aumôniers dans la défense des droits fondamentaux de l’homme.

Les personnes privées de liberté dans le contexte de conflits armés sont « vulnérables », a souligné le pontife argentin : leur condition de détention est « aggravée » par le simple fait de se trouver dans les mains des forces combattantes adverses. Il n’est pas rare que les détenus soient victimes de violations de leurs droits fondamentaux, « notamment d’abus, de violence et de diverses formes de torture et de traitements cruels, inhumains et dégradants ».

Face à cela et pour protéger la dignité des détenus, il convient d’opposer le droit international humanitaire, a exhorté le pape François. Avec son « fondement éthique » et « l’importance cruciale » de ses normes pour la sauvegarde de la dignité humaine, ce droit doit être rigoureusement respecté et appliqué. Les aumôniers militaires, garants du droit humanitaire international, doivent s’engager à ce que celui ci soit « accueilli dans le cœur » des individus, a-t-il soutenu.

Appelé à « ouvrir les consciences »

« Les ministres du Christ dans le monde militaire sont également les ministres de l’homme et de ses droits fondamentaux », a insisté le chef de l’Église catholique. Il s’agit pour ces aumôniers d’aider les militaires à « identifier » les éléments pouvant devenir « un pont et une plate-forme de rencontre avec tous ». Ils sont ainsi appelés à « ouvrir les consciences » notamment des militaires « à cette charité universelle qui rapproche l’homme de l’homme, quelle que soit sa race, sa nationalité, sa culture ou sa religion ».

« Combien de civils font l’objet d’enlèvements, de disparitions forcées et de meurtres, a par ailleurs déploré le successeur de Pierre. Parmi eux, il y a aussi de nombreux religieux, dont on n’a plus de nouvelles ou qui ont payé de leur vie leur consécration à Dieu et au service du peuple, sans préférences ni préjugés de drapeaux et de nationalités ». Il a assuré prier pour toutes ces personnes et pour leurs familles, afin qu’elles puissent toujours avoir le courage d’aller de l’avant et de ne pas perdre l’espérance.

Aleteia

A propos de admin