langue
Accueil | Eglises | Messe à Dublin: le Pape prononce une prière pénitentielle pour les abus commis dans l’Église
Messe à Dublin: le Pape prononce une prière pénitentielle pour les abus commis dans l’Église
Messe à Dublin: le Pape prononce une prière pénitentielle pour les abus commis dans l'Église

Messe à Dublin: le Pape prononce une prière pénitentielle pour les abus commis dans l’Église

Lors de la messe de clôture de la Rencontre Mondiale des Familles, le Pape François a prononcé une prière en espagnol, lors de l’acte pénitentiel, revenant sur le drame des abus commis au sein de l’Église catholique.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Pour la dernière étape publique de son voyage apostolique en Irlande, avant une rencontre à huis-clos avec l’épiscopat local, le Pape François a célébré la messe de clôture de la Rencontre mondiale des Familles au Phoenix Park de Dublin, devant des centaines de milliers de fidèles qui avaient eu le courage d’affronter une météo maussade.

D’une façon inhabituelle, au début de la messe, le Pape est sorti du canon de la prière pénitentielle afin d’exprimer une demande de pardon au sujet des abus de pouvoir, des abus de conscience et des abus sexuels commis dans l’Église catholique en Irlande.

Demande de pardon pour les crimes commis au sein de l’Église

Le Pape François, s’exprimant dans sa langue natale, en espagnol, a évoqué sa rencontre d’hier avec huit victimes d’abus, et il a voulu «déposer ces crimes aux pieds de la miséricorde du Seigneur» et demander pardon pour ces abus commis «par des personnes qui avaient des charges de responsabilité dans l’Église», et notamment les cas de mineurs exploités dans le travail.

«Nous demandons pardon pour toutes les fois dans lesquelles en tant qu’Église nous n’avons pas montré aux survivants de toute forme d’abus compassion, recherche de justice et de vérité, avec des actions concrètes», a déclaré le Pape.

«Nous demandons pardon pour ces membres de la hiérarchie qui n’ont pas pris en charge cette situation douloureuse et qui ont maintenu le silence». François a aussi exprimé une demande de pardon pour les enfants qui ont été retirés à leurs mamans, et pour toutes les fois lors lesquelles il a été dit aux mères célibataires qui recherchaient leurs enfants, ainsi qu’aux enfants qui recherchaient leurs mamans, qu’ils étaient en situation de «péché mortel», alors qu’au contraire ils mettaient en œuvre le Quatrième commandement : «Honore ton père et ta mère»«Que le Seigneur maintienne et fasse grandir cet état de honte et nous donne la force pour nous engager afin que ces choses n’arrivent plus jamais et pour que justice soit faite», a enfin déclaré François sous les applaudissements de la foule, probablement surprise et émue par cette initiative du Pape.

La famille, lieu d’accueil de l’Esprit Saint

Quelques minutes plus tard, dans son homélie, le Pape François est revenu sur le sens de ce rassemblement des familles, en invitant chaque famille à être le lieu d’accueil de l’Esprit Saint. Le Saint-Père a expliqué que «chaque nouveau jour dans la vie de nos familles, et chaque nouvelle génération, porte avec soi la promesse d’une nouvelle Pentecôte, une Pentecôte domestique, une nouvelle effusion de l’Esprit, le Paraclet, que Jésus nous envoie comme notre Avocat, notre Consolateur et Celui qui vraiment nous donne du courage.»

«Combien le monde a besoin de cet encouragement qui est don et promesse de Dieu !», s’est exclamé le Pape. En revenant sur les paroles de Saint Paul expliquant  «que le mariage est une participation au mystère de la fidélité permanente du Christ à son épouse, l’Église», François a martelé que cet amour seul «peut sauver le monde de l’esclavage du péché, de l’égoïsme, de l’avidité et de l’indifférence envers les besoins de ceux qui ont moins de chance».       

Le modèle des missionnaires irlandais

François a évoqué les défis affrontés par les premiers missionnaires irlandais comme «saint Colomban, qui avec son petit groupe de compagnons a porté la lumière de l’Évangile sur les terres européennes à une époque d’obscurité et de décadence culturelle. Leur extraordinaire succès missionnaire n’était pas basé sur des méthodes tactiques ou sur des plans stratégiques, mais sur une docilité humble et libératrice aux suggestions de l’Esprit Saint.»

«Ce fut leur témoignage quotidien de fidélité au Christ et entre eux qui a conquis les cœurs qui désiraient ardemment une parole de grâce et qui a contribué à faire naître la culture européenne. Ce témoignage reste une source permanente de renouvellement spirituel et missionnaire pour le peuple saint et fidèle de Dieu», a expliqué le Saint-Père.

«Naturellement, il y aura toujours des personnes qui s’opposeront à la Bonne Nouvelle», a reconnu François mais «ne nous laissons jamais influencer ou décourager par le regard glacial de l’indifférence ou par les vents tempétueux de l’hostilit黫En nous préparant à reprendre chacun notre propre route, renouvelons notre fidélité au Seigneur et à la vocation à laquelle il a appelé chacun de nous», a conclu le Pape.

Au terme de cette messe de clôture de la Rencontre Mondiale des Familles, le cardinal Farrell a annoncé le lieu de la prochaine Rencontre Mondiale des Familles : ce sera à Rome, en 2021. La capitale italienne avait déjà accueilli cet évènement à deux reprises, en 1994 et en l’an 2000.

CV

A propos de admin