langue
Accueil | Observatoire de médias | Ucip Liban : ce qui est arrivé au canal télévisé « Al-Jadid » est un crime exigeant la poursuite judiciaire
Ucip Liban : ce qui est arrivé au canal télévisé « Al-Jadid » est un crime exigeant la poursuite judiciaire
UcipLiban

Ucip Liban : ce qui est arrivé au canal télévisé « Al-Jadid » est un crime exigeant la poursuite judiciaire

Antelias, 20-2-2017

« L’Union Catholique Internationale de la Presse-Liban » (Ucip-Liban) a condamné, dans sa déclaration, l’attaque contre le canal télévisé « Al-Jadid », en considérant que s’opposer à n’importe quel journaliste ou mass-média de cette manière, est refusé complètement.

L’avis a mentionné que « l’Union Catholique Internationale de la Presse-Liban » (Ucip Liban) condamne l’attaque contre le bâtiment du canal télévisé « Al-Jadid » ainsi que le désordre commis par un groupe de manifestants dans son entourage, et elle considère que ce qui est arrivé est un crime exigeant la poursuite judiciaire de chaque personne dont la complicité est confirmée » et fait appel à la non négligence visant à satisfaire l’un ou l’autre des exécutants.

Il importe à l’Union d’assurer que l’opposition est un des droits garantis par la Constitution Libanaise, que seuls le dialogue et la magistrature résolvent les problèmes, et non pas l’agressivité et le désordre. Quant à la violence et le langage indiscipliné comme moyen d’opposition, comme ce qui est arrivé, sont refusés complètement, et contredisent toutes les normes et droits publicitaires, morales et humanitaires.

Par conséquent, Ucip Liban, et en louant l’initiative du Président de la République et de la force militaire et sécuritaire d’avoir pris les décisions et les mesures convenables en vue de confronter ces phénomènes anarchiques au début de ce nouveau régime,  incite les autorités concernées à hâter la prise des mesures convenables contre les assaillants, quels qu’ils soient, afin d’interdire la répétition de telles infractions perturbant la sécurité nationale et allant à l’encontre des journalistes d’une manière spéciale, car ne pas faire état de ces choses annonce la légitimité du désordre et la primauté de la violence sur le dialogue devant avoir lieu dans le cadre de la Constitution et de la Démocratie qui ne signifie rien sans la liberté publique et surtout la liberté du média et le bien-être des journalistes.

L’Observatoire de la Liberté du Média

Ucip Liban

 

A propos de admin