langue
Accueil | Observatoire de médias | “Ucip Liban” en réponse à la fermeture du journal Al-Safir” et l’expulsion injustifiée hors du journal “Al-Nahar”: la permanence de la crise dans le secteur des médias entraîne la débâcle
“Ucip Liban” en réponse à la fermeture du journal Al-Safir” et  l’expulsion injustifiée hors du journal “Al-Nahar”: la permanence de la crise dans le secteur des médias entraîne la débâcle
UcipLiban

“Ucip Liban” en réponse à la fermeture du journal Al-Safir” et l’expulsion injustifiée hors du journal “Al-Nahar”: la permanence de la crise dans le secteur des médias entraîne la débâcle

Antelias, 17-1-2017

En réponse à l’expulsion injustifiée des dizaines de nos collègues hors du journal “Al-Nahar”, et qui suivit la fermeture coercitive du journal “Al-Safir”, l’Union Catholique Internationale de la Presse au Liban  (Ucip Liban), a publié l’avis suivant:

-Premièrement: “l’Union Catholique Internationale de la Presse au Liban” condamne l’expulsion injustifiée des dizaines de journalistes hors du journal “Al-Nahar”, et elle invite le directeur, tant estimé et respecté, à poursuivre l’affaire et trouver les solutions convenables, en raison des graves répercussions négatives sur le journalisme et les journalistes expulsés ainsi que leurs familles et la presse même, surtout qu’il se  trouve parmi eux des collègues ayant passé leur vie au travail et qui ont tout sacrifié pour ce grand  journal et ses deux grands symboles Ghassan et Gibran Tuéni.

-Deuxièmement : L’Union comprend la situation financière difficile dont souffre le grand journal « Al-Nahar », ainsi que la plupart des mass médias au Liban et à l’étranger, et se souvient du journal « Al-Safir » qui a décidé de fermer complètement, mais tout en regrettant son absence, elle refuse de négliger les droits financiers et équitables appartenant aux journalistes, et invite à donner à ceux parmi eux qui ont été expulsés tous leurs droits légaux, en cas d’irrévocabilité de la décision de l’expulsion injustifiée.

-Troisièmement : L’Union invite les personnes concernées par les droits de l’homme, et surtout les droits des journalistes, à prendre les décisions convenables en vue de faire face à  cette difficile situation, et elle supplie le Ministre de l’Information Melhem Riachi à prendre les mesures revenant à donner les droits complets aux journalistes expulsés, et fait appel aux ordres des rédacteurs et de la presse à aider les mass-médias à persister dans ces circonstances difficiles, en vue d’éviter l’expérience du journal «Al-Safir » que la crise financière a obligé d’arrêter ses publications après plus de quatre décennies de travail professionnel, lui qui a résisté à tous les genres de pression, aux guerres et aux massacres, mais qui fut atteint par la crise mortelle…

L’Union invite les personnes concernées à travailler en vue de corriger la situation méprisable, traiter les journalistes avec équité, peu importe le mass-média auquel ils appartiennent, car la protection des droits des journalistes est le but des deux ordres et leur raison d’être.

L’Union Catholique Internationale de la Presse se met à la disposition du Ministre de l’Information et des deux ordres en vue de réaliser le but honorable, et à chercher ensemble les moyens d’élever le niveau du secteur des médias, car la liberté de l’homme Libanais et la souveraineté du pays commencent par la liberté du média et de son bien-être.

-Quatrièmement : L’Union déclare sa solidarité avec les collègues expulsés, et leurs confirme son appui dans cette dure épreuve, en rappelant les responsables du secteur des médias au Liban que le média est un « métier consistant à chercher les problèmes » dans la société et à les mettre en relief afin d’en trouver les solutions, tout en conseillant les journalistes de ne pas trop s’occuper de leurs problèmes au point de ne plus pouvoir achever leur mission principale et de négliger leur rôle consistant à éveiller les gens et élever le niveau du pays.

L’Observatoire des Médias

L’Union Catholique Internationale de la Presse-Liban

A propos de admin