langue
Accueil | Eglises | Un évêque déplore que le sort des chrétiens persécutés nigérians ne touche pas davantage l’opinion publique
Un évêque déplore que le sort des chrétiens persécutés nigérians ne touche pas davantage l’opinion publique
Prière dans une église de Port Harcourt, au sud du Nigéria

Un évêque déplore que le sort des chrétiens persécutés nigérians ne touche pas davantage l’opinion publique

La violence et le terrorisme ont tué plus de 12 000 chrétiens au Nigeria, et détruit plus de 2 000 églises.

Si le groupe Boko Haram a perpétré la majeure partie des massacres, une nouvelle source de terrorisme islamiste perpétré par les bergers fulanis, frappe depuis plusieurs années. Les tensions ethniques entre bergers fulanis et éleveurs sont endémiques au Nigeria. Les conflits sporadiques pour la terre ont toujours existé, mais ils sont en train de prendre une forme nouvelle. Interrogé par Church In Need, Mgr Joseph Bagobiri constate que les fulanis disposent désormais « d’armes sophistiquées dont ils ne disposaient pas auparavant, comme des AK-47 d’origine inconnue ».

« En plus des aspects sociaux et économiques qui ont alimenté le conflit depuis les temps anciens, comme la répartition des terres et la pénurie de pâturage, la dimension du problème a évolué. Les fulanis sont musulmans et la terre qu’ils attaquent appartient principalement à des groupes ethniques qui sont chrétiens. Maintenant, il y a la haine religieuse qui conduit à la violence. L’agression fulani s’est transformée en persécution religieuse. »

Au delà de l’enjeu historique des terres, l’évêque raconte que dans de nombreux villages attaqués, ce sont des petites entreprises appartenant à des chrétiens et des églises qui ont été ciblées et détruites. La violence ne serait plus dirigée contre une ethnie spécifique mais plutôt contre les chrétiens indépendamment de leur ethnie.

Mgr Bagobiri est convaincu que cette nouvelle menace terroriste reflète la croissance du fondamentalisme islamique au Nigeria, en particulier l’imposition de la charia, qui est désormais en application dans 12 des 36 états du Nigeria, y compris l’Etat du Kaduna.

L’évêque Bagobiri a exprimé sa consternation car « la persécution des chrétiens au Nigeria ne reçoit pas le même niveau d’attention internationale » que le sort des chrétiens du Moyen-Orient.

Prions pour les chrétiens du Nigeria.
Ne les oublions pas.

Nous sommes toujours sans nouvelles de Leah Shabiru qui est restée aux mains de Boko Haram après avoir refusé de renier Jésus et d’embrasser la foi musulmane.

Info Chretienne

A propos de admin