أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | France : L’avortement est d’abord un « drame social »

France : L’avortement est d’abord un « drame social »

(ZENIT.org) – L'Alliance pour les Droits de la Vie souligne que « l'IVG est d'abord un drame social », et, à partir de son expérience d'écoute et d'accompagnement, juge le rapport français de l'IGAS « consternant par son conformisme dans ses constats comme dans ses préconisations », indique ce communiqué.

Pour l'Alliance pour les Droits de la Vie, le rapport de l'IGAS se révèle consternant par le conformisme de ses constats comme de ses préconisations. Il est paradoxal de constater qu'un organisme censé aborder les problématiques sociales, occulte totalement que l'IVG est d'abord un drame social, ce que l'expérience des services d'écoute de l'Alliance ne cesse de confirmer.

Les sondages officiels ont montré que (sondage BVA 2005 auprès de 1 000 femmes) :

–          de multiples pressions pèsent sur les femmes enceintes dans le sens de l'avortement,

–          83% d'entre elles estiment que la société devrait « davantage les aider à éviter le recours à l'IVG »,

–          86% des femmes estiment que « l'IVG laisse des traces psychologiques difficiles à vivre ».

L'IGAS se borne à constater une nouvelle fois le paradoxe contraceptif français : la généralisation de la contraception (record mondial pour la France) n'a pas fait baisser le recours à l'avortement : 72% des femmes qui recourent à l'IVG étaient sous contraception.

Les réponses imaginées par l'IGAS pour prévenir l'IVG sont malheureusement celles qui ont fait la preuve de leur inefficacité :

–          toujours plus de contraception et de campagnes pour la promouvoir alors qu'elles se sont avérées inefficaces ;

–          toujours plus d'interventions en milieu scolaire banalisant la relation sexuelle précoce, sans mettre en valeur les dimensions d'affectivité et de responsabilité ;

–          la multiplication des prescripteurs de l'IVG et sa revalorisation tarifaire.

Comment persister à parler de « difficulté d'accès à l'IVG » quand on avorte de plus en plus tôt, de plus en plus souvent (près de 40% des Françaises y auront recours selon l'INED) et 2 fois plus qu'en Allemagne chaque année (14,7 IVG pour 1 000 femmes en âge de procréer en France contre 6,5 pour 1 000 en Allemagne selon l'OMS) ?

Comment prétendre aborder ce sujet sans donner la parole aux femmes qui souffrent d'avoir subi l'avortement et qui auraient aimé trouver une autre issue, lorsqu'elles étaient enceintes ?

En auditionnant exclusivement les acteurs de l'IVG et les militants se présentant comme experts, l'IGAS s'est privée d'une source essentielle d'information sur les réelles difficultés éprouvées par les femmes enceintes :

–          suppression de l'entretien préalable en 2001,

–          effacement des propositions alternatives à l'IVG dans le livret remis aux femmes,

–          précipitation des décisions d'avortement médicamenteux (49% des IVG en 2007),

–          pression sociale accrue dissuadant de poursuivre une grossesse qui n'a pas été « programmée ».

Il est temps d'écouter une autre voix que celle du Mouvement Français pour le Planning Familial qui revendique l'avortement sans limite au point de le promouvoir dans le métro. En parvenant à nouveau à étouffer le vrai débat, on ne rend pas service aux femmes. L'urgence est d'aider les femmes enceintes à éviter l'IVG.

L'Alliance pour les Droits de la Vie demande que soient ajoutées aux livrets remis aux femmes enceintes en difficulté :

–          la liste des aides rendant possible une alternative à l'IVG ;

–          une information sur les vraies conséquences de l'avortement ;

–          des précisions sur les droits des femmes enceintes, notamment en matière d'emploi, de logement, de protection face à toute violence ou pression conjugale ou familiale.

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).