أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Jérusalem & Religions : Les «hanoukiot brillent de mille feux»

Jérusalem & Religions : Les «hanoukiot brillent de mille feux»

Les « hanoukiot brillent de mille feux » titre « Jérusalem & Religions » qui présente, sous la plume de Judith Meyer, une exposition de «l'exceptionnelle collection des "hanoukiot" du Musée d'Israël»

La fête juive de « Hanouka » commence en effet aujourd'hui, 2 décembre et dure jusqu'au 9 décembre. Elle est aussi appelée la « Fête des lumières ».

« Pendant huit jours, chaque soir, chaque foyer juif allume une bougie de plus sur une "hanoukia", un chandelier à huit branches, commémorant ainsi le miracle de "Hanouka". "Hanouka" commémore la purification et la nouvelle dédicace de l'autel du Temple de Jérusalem, après sa profanation par les grecs, à l'époque des Maccabées. Or, selon la tradition juive, durant la purification du Temple, un miracle eut lieu : la quantité d'huile d'une journée brûla durant huit jours, raison pour laquelle la fête dure huit jours. L'allumage de la "hanoukia" étant l'élément dominant de cette fête, "Jérusalem et Religions" a décidé de vous emmener à leur découverte au Musée d'Israël où une salle entière leur est consacrée.

« Chaque hanoukia apparaît comme un joyau. Dans la grande salle consacrée à la fête de Hanouka au musée d'Israël de Jérusalem, trois murs sont tapissés de plus d'une centaine de hanoukiot, petites ou grandes, sobres ou ciselées, argentées ou dorées, présentées dans des vitrines de verre tout spécialement éclairées. L'effet est magique. La richesse artistique de chaque hanoukia est ainsi merveilleusement mise en valeur. Cette présentation dans des « fenêtres » sur mesure, grandes ou petites, carrées ou rectangulaires, verticales ou horizontales, est là pour rappeler que « lorsqu'on allume les bougies de la fête, les hanoukiot sont posées devant une fenêtre afin que le miracle de Hanouka soit connu du monde entier », souligne Haya Benyamin, commissaire d'exposition au sein du département Judaïca du Musée d'Israël et qui a été en charge de la nouvelle muséographie de cette salle dans le cadre de la rénovation du Musée d'Israël qui a rouvert ses portes en juillet 2010 (voir à ce sujet : http://www.jerusalem-religions.net/…).

« Afin de mieux souligner la dimension artistique des hanoukiot, Benyamin a banni le système classique d'étiquetage. Les données historiques sur chacun de ces précieux objets figurent sur cinq écrans tactiles incrustés dans le mur au milieu des hanoukiot, à hauteur des yeux. Ainsi, le visiteur peut, selon son bon plaisir, passer en revue l'ensemble de ces courtes monographies ou picorer des détails sur les hanoukiot qui ont particulièrement retenu son attention.

« Benyamin a également décidé de montrer le plus de hanoukiot possible. L'exposition, qui ne présente que 10% de la collection de hanoukiot appartenant au musée, est conçue pour pouvoir évoluer. Autre parti pris, mélanger toutes les époques – les plus anciennes datent du 14ème siècle – et toutes les origines géographiques. Auparavant, les hanoukiot étaient regroupées en deux groupes, ashkénaze et sépharade. Aujourd'hui, les hanoukiot du Maroc côtoient celles de l'Autriche alors que la hanoukia d'Irak est aux côtés de ses lointaines sœurs de Pologne. « La vision globale de toutes ces hanoukiot montre la diversité des styles et la richesse de l'imagination des artistes de part le monde et les époques. Cependant, on peut assez facilement identifier l'influence régionale », précise la commissaire d'exposition.

Diversité et "symboles récurrents"

« Diversité d'origine, diversité d'époque, diversité de matériau (or, argent, cuivre, pierre, porcelaine, bois, verre, tissu, …), les hanoukiot révèlent aussi des constantes. « Il y a des symboles récurrents », explique Haya Benyamin. Premier point : nombres de hanoukiot ont une forme de triangle, symbole de la maison. Second élément récurrent : la représentation d'un élément architectural que ce soit une colonne, une fenêtre, une porte, une tour, une arche, … tous destinés à évoquer le Temple de Jérusalem. Enfin, les oiseaux sont omniprésents. Deux explications à cela. D'abord, l'aigle est très présent sur les hanoukiot d'Europe de l'Est, en utilisant cet emblème du pouvoir que ce soit en Pologne, en Autriche, en Russie ou en Allemagne l'artiste marque le respect pour le dit pouvoir. Quant aux autres oiseaux ornant les hanoukiot, ils auraient une signification plus philosophique. Haya Benyamin souligne : « A l'instar des oiseaux qui reviennent toujours à leur nid après les migrations, les juifs en exil sont impatients ou rêvent toujours de revenir chez eux à savoir le Temple de Jérusalem. »

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).