أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | La France est-elle encore la “fille aînée de l’Eglise” ?

La France est-elle encore la “fille aînée de l’Eglise” ?

Retrouvez ci-dessous le texte de la conférence du cardinal Philippe Barbarin, à l’Académie des Sciences Morales et Politiques, lundi 15 avril 2013.

Introduction : A propos de l’adverbe « encore »

Pourquoi faut-il que l’adverbe « encore » vienne si souvent prendre place dans tellement de questions et se nicher dans les titres de tant de livres, d’articles et de conférences ? « Peut-on encore croire aujourd’hui ? » « Peut-on encore parler du péché aux jeunes, à notre époque ? » « Le message de la Création et de la Résurrection est-il encore audible dans un monde scientifique ?…. »

A chaque fois que j’entends cet adverbe, j’ai envie de le remplacer par « tout à fait ». On peut tout à fait croire dans un monde scientifique ; il y a d’ailleurs la même proportion de croyants et d’athées chez les intellectuels et les chercheurs que chez les sportifs, les hommes d’affaires ou les charbonniers… Oui, on peut et l’on doit parler du péché, car il fait des ravages dans nos vies, et ce serait de la lâcheté ou du mensonge d’éviter le sujet pour ne pas déplaire. De deux choses l’une, ou bien la Révélation est une vérité libératrice qui vient de Dieu et traversera les siècles et les cultures, malgré les railleries et les attaques, ou bien elle est une invention de l’homme. Sur ce point, chacun fait son choix.

Quand on a lu Lucrèce ou le curé Meslier, on sait que l’athéisme ou les objections à la foi ne datent pas de l’ère scientifique. Mais on peut aussi remarquer comment les refus très assurés du positivisme, au milieu du XIX° siècle, la certitude que les découvertes de la science allaient rapidement débarrasser l’humanité de toutes « ces supersti-tions obscurantistes », ont fait long feu. Parfois, l’attitude religieuse est perçue comme l’antidote à une névrose et les révélations comme des défenses contre le désespoir d’une existence humaine qui vient inéluctablement se fracasser contre la muraille de la mort.

Cela n’empêche pas ceux qui partagent cette conviction de respecter l’univers religieux et peut-être même, secrètement, d’être intrigués par lui. J’aimerais interroger les spécialistes de Sigmund Freud sur le paradoxe de cet homme qui peut à la fois, dans un de ses ouvrages les plus difficiles, évoquer la religion comme « l’avenir d’une illusion » [1] et laisser son épouse donner une solide éducation juive à leurs enfants et participer lui-même fidèlement aux célébrations religieuses familiales.

 http://lyon.catholique.fr/?La-France-est-elle-encore-la-fille

 

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).
 Cheap Jerseys Cheap Jerseys Cheap Authentic Jerseys cheap mlb jerseys Cheap NFL Jerseys cheap puff bar wholesale nike shoes billig kanken rucksack billig moncler jacke billig moncler dunjakkeCheap Jerseys