أختر اللغة

La grande fête néocatéchuménale

Une salle avec ses 12.000 places occupées; applaudissements prolongés avec des battements de mains qui accompagnent les chants; cris de bébés unis à des chœurs festifs;

une forte émotion qui transparaissait du visage serein de toutes les personnes présentes : telle est l’atmosphère qui se respirait, vendredi matin, 20 janvier, de la salle Paul VI du Vatican, où Benoît XVI a accueilli les membres du Chemin néocatéchuménal pour la proclamation du décret qui a approuvé officiellement les célébrations liturgiques de cet itinéraire de foi, après une étude attentive d’environ quinze ans de la part de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Nouvelles présences d’Eglise

Dans le cadre de l’audience, en outre, l’envoi d’une centaine de familles – pour un total de 362 enfants – et des prêtres qui ont répondu à l’appel  du Christ à partir en mission en laissant la vie de tous les jours pour se dédier totalement à l’annonce de l’Evangile.

Les destinations, six européennes et deux américaines, ont été présentées à Benoît XVI sur un tableau: France (Albi, Nice, Bayonne, Toulon, Strasbourg); Belgique (Anvers); Slovénie (Lubjana); Autriche (Vienne); Estonie (Tallin) et Grande Bretagne (Manchester). Et pour finir, le Venezuela (Güria) et les Etats-Unis (Lawrence, Cambridge et Brockton, dans le diocèse de Boston). “De nouvelles présences d’Eglise dans le monde à la demande des évêques”, dans des zones “difficiles et sécularisées”, a déclaré Kiko Argüello dans son intervention.

Parmi les participants, 6 cardinaux, 27 évêques, 6 archevêques et le Patriarche de l’Eglise arménienne, sans oublier les séminaristes des séminaires « Redemptoris Mater » répartis dans le monde entier, les itinérants, les responsables et les catéchistes des communautés qui ont achevé le parcours néocatéchuménal ainsi que les familles déjà en mission.

La rencontre a commencé par une invocation à l’Esprit Saint, suivie de la lecture par Mgr Clemens, secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs, du décret que l’audience d’aujourd’hui a célébré. Mgr Clemens a évoqué les étapes qui ont marqué l’histoire du « Chemin ». Le 11 mai 2008 l’approbation des statuts. Le 26 décembre 2010 l’approbation du « Directoire catéchétique », une "aide normative pour le Chemin néocatéchuménal”. Aujourd’hui le feu vert du Conseil pontifical pour les laïcs et l’« avis favorable » de la Congrégation pour le culte divin, sur la base des articles 131 et 133 de la Constitution apostolique « Pastor Bonus » sur la Curie romaine, pour l’ensemble des célébrations liturgiques contenues dans le Directoire catéchétique « dont la nature ne relève pas déjà des livres liturgiques de l’Eglise ».

La souffrance des innocents

Ensuite, Kiko Argüello, l’initiateur du « Chemin », a pris la parole pour rappeler l’importance du kérygme, annonce de la bonne nouvelle du Christ ressuscité qui imprègne le parcours tout entier du Néocatéchuménat lequel est  “complètement festif et fondé sur la puissance du trépied : Parole, Eucharistie et Communauté, piliers de la vie chrétienne”.

Vers 11h30, accompagné par le chant « Marie, bienheureuse Marie », dédié  à la Vierge, Benoît XVI est arrivé, immédiatement accueilli par des applaudissements et les cris affectueux : « Vive le Pape ! »

Après les présentations, le P. Mario Pezzi a proclamé l’évangile de Matthieu sur la résurrection glorieuse du Christ. En réponse à l’Evangile, l’orchestre et le chœur du Chemin néocatéchuménal se sont manifestés en exécutant deux passages de la Symphonie sur « La Souffrance des Innocents », qui a déjà été jouée dans le monde entier et en particulier, comme l’a expliqué Kiko Argüello, "devant 700 juifs à Jérusalem, qui ont apprécié la sensibilité de l’Eglise catholique à l’égard de la Shoah, véritable souffrance des innocents”.

“Cette année encore, j’ai la joie de pouvoir vous rencontrer et partager avec vous ce moment d’envoi pour la mission” a dit Benoît XVI, adressant un salut fraternel "à tous les prêtres, séminaristes, familles, formateurs et membres du Chemin Néocatéchuménal.”

“Votre présence aujourd’hui, a-t-il poursuivi, offre un témoignage visible de cette joyeuse impulsion qui vous pousse à vivre la foi en communion avec toute l’Eglise et avec le Successeur de Pierre, et d’être de courageux annonciateurs de l’Evangile”.

Et d’encourager ainsi les personnes présentes à accomplir le mandat de Jésus: "Allez donc et faites des disciples de toutes les nations" avec cette certitude qui accompagne chaque annonciateur du Christ que lui est avec nous “tous les jours, jusqu’à la fin du monde".

Benoît XVI a ensuite rappelé la “ferme résolution” du Chemin, en quelques décennies d’existence, “de proclamer le Christ ressuscité, de répondre à ses paroles avec générosité, en abandonnant souvent les sécurités personnelles et matérielles, en laissant derrière soi son propre pays, en affrontant des situations nouvelles et pas toujours faciles”.

Un don particulier de l’Esprit Saint

“Apporter le Christ aux hommes et apporter les hommes au Christ, a-t-il affirmé, voilà ce qui anime votre œuvre évangélisatrice”. Le pape a ajouté que les néo-catéchumènes réalisent cela “dans un chemin qui aide à faire redécouvrir à ceux qui ont déjà reçu le baptême la beauté de la vie de foi, la joie d’être chrétiens ”.

En rappelant que l’Eglise avait reconnu dans le Chemin  “un don particulier que l’Esprit Saint a fait à notre temps” dont le signe est précisément l’approbation des statuts et du Directoire catéchétique, le Souverain Pontife a encouragé à poursuivre cette mission et à « offrir votre contribution spécifique à la cause de l’Evangile” avec générosité, forts du fait que “le  Seigneur ne manquera pas de faire sentir sa consolation”.

Concernant les célébrations prévues dans le "Directoire Catéchétique du Chemin néocatéchuménal", qui « ne sont pas strictement liturgiques », mais font partie de « l’itinéraire de croissance dans la foi », le pape, en citant l’article 13 des statuts, a confirmé la possibilité pour les membres du « Chemin » de « célébrer l’Eucharistie dominicale dans la petite communauté, après les premières Vêpres du dimanche, afin d’aider les personnes qui se sont éloignées de l’Eglise ou qui n’ont pas reçu de formation adéquate à s’approcher de la richesse de la vie sacramentelle”.

Une grande fête, donc, qui s’est conclue avec la bénédiction et l’appel à la protection de Marie. Sur les accords d’ »Un Grand Signal », un hymne du « Chemin », Benoît XVI s’est retourné pour saluer à nouveau l’assemblée de façon plus chaleureuse encore.

Salvatore Cernuzio
zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).