أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | La persécution antichrétienne pourrait s’étendre à toute l’Inde

La persécution antichrétienne pourrait s’étendre à toute l’Inde

« Les attaques contre les chrétiens en Inde risquent de se transformer en une persécution généralisée si les gouvernements n'interviennent pas à temps pour mettre un terme aux actions de groupes extrémistes hindous ».
Cette mise en garde a été lancée par l'évêque de Tiruchirapalli, Mgr Anthony Devotta, dans des propos recueillis par le quotidien du Saint-Siège « L'Osservatore Romano ».
« De l'Etat d'Orissa, où la situation est plus grave, la vague d'intolérance peut gagner d'autres Etats plus tranquilles du pays, désormais entré, à l'instar d'autres nations, dans la sombre spirale du fondamentalisme religieux produit par la sécularisation de la société ».
Mgr Devotta, qui participe ces jours-ci au Synode des Evêques à Rome, a révélé que dans l'Etat du Tamil Nadu, où se trouve son diocèse, « la situation n'est pas encore aussi grave mais les attaques contre les chrétiens en Inde risquent de se transformer en une persécution généralisée ».
« Le fondamentalisme religieux gagne du terrain » ; il est « un signe des temps », a-t-il ajouté.
En général, a expliqué l'évêque indien, les gouvernements des divers Etats, sensés protéger la communauté chrétienne, ont tendance « à fermer un œil sur la violence des extrémistes hindous, pour des raisons utilitaristes qui ont traits à la politique ».
Dans certains endroits, comme en Orissa, gouverné par un parti extrémiste, « le degré de violence est à son plus haut point. Ceux qui pratiquent l'idéologie de l'Hindutva' veulent la transformation de l'Inde en un Etat théocratique et tous les moyens sont bons pour atteindre cet objectif ».
Derrière cette violence antichrétienne, l'agence AsiaNews, sur la base de témoignages de prêtres présents à Orissa, déplore l'existence d'un plan méthodique : les fondamentalistes, aidés par la police, interdisent aux chrétiens de se rencontrer et de prier, cherchent à tuer les nouveaux convertis et occupent les terrains d'églises détruites.
Depuis quelques jours une initiative légale tente d'empêcher les conversions dans l'Etat indien de Karnataka, comme cela est arrivé à Orissa, Gujerat, Madhya Pradesh et Rajasthan, pour freiner le soi-disant prosélytisme des chrétiens, informe « L'Osservatore Romano ».
En contre partie, la protestation contre la persécution antichrétienne augmente : selon l'agence Fides, le Conseil national pour l'intégration en Inde, un organisme formé de religieux, politiques et représentants sociaux qui ne se réunissaient plus depuis trois ans, a présenté un programme, le « Communal Violence Bill », visant à « briser la spirale de violence ».
L'un de ses membres, Mgr Vincent Concessao, archevêque de New Dehli, a confirmé la volonté de l'Eglise catholique de poursuivre, malgré cette violence, son œuvre d'assistance auprès des plus pauvres.
Au regard de cette « augmentation alarmante » des épisodes d'intolérance religieuse, une délégation du Conseil mondial des Eglises (World Council of Churches, WCC), conduite par le secrétaire général Samuel Kobia, effectue depuis jeudi dernier une visite en Inde et au Sri Lanka.

ROME, Lundi 20 octobre 2008 (ZENIT.org)

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).