أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | le CDH impose au rapporteur spécial sur la liberté d’expression de se comporter en procureur

le CDH impose au rapporteur spécial sur la liberté d’expression de se comporter en procureur

"La modification du mandat du rapporteur spécial sur la liberté d’expression est dramatique. Elle fait d’un défenseur de la liberté d’opinion un procureur qui a pour mission de traquer ceux qui abusent de cette liberté", s’est inquiétée Reporters sans frontières.

"Nous ne cessons de le rappeler : bientôt deux ans après sa création, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies est toujours loin d’être à la hauteur de la tâche dont il a la charge. La modification du mandat du rapporteur spécial sur la liberté d’expression est dramatique. Elle fait d’un défenseur de la liberté d’opinion un procureur qui a pour mission de traquer ceux qui abusent de cette liberté. Il existe d’autres mécanismes pour condamner les attaques racistes ou diffamatoires par voie de presse. Ce n’est pas au rapporteur spécial sur la liberté d’expression de s’en charger. Pourquoi alors ne pas demander demain au rapporteur en charge de la liberté de religion et de conviction de relever les atteintes aux droits de l’homme commises au nom de la religion ? Ce raisonnement est absurde", a déclaré Reporters sans frontières.
"Le poids croissant des Etats membres de l’Organisation de la conférence islamique au sein de ce Conseil est inquiétant. Toutes les décisions de l’instance onusienne sont maintenant prises en fonction des intérêts des pays musulmans ou d’Etats puissants qui savent s’entourer d’alliés, comme la Chine ou la Russie. Le secrétaire général des Nations unies doit intervenir au plus vite", a ajouté l’organisation.
"Par ailleurs, en mai 2007, les mandats des rapporteurs spéciaux sur Cuba et le Belarus, deux des pires prédateurs de la liberté de la presse dans le monde, n’avaient pas été renouvelés. La semaine dernière, c’était au tour de la République démocratique du Congo de se débarrasser de son rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme. Ces pays, dans lesquels des violations graves des droits de l’homme sont commises chaque jour, ne font plus l’objet d’un travail minutieux d’observation et de dénonciation de la part de l’ONU. C’est déplorable", a conclu Reporters sans frontières.
A la toute fin de la 7e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, le 28 mars 2008, un amendement au mandat du rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression a été adopté. Celui-ci précise que le rapporteur doit désormais relever les cas où un individu aurait abusé de son droit à la liberté d’expression. Ce changement a été approuvé par 32 des 47 Etats membres du Conseil. Parmi les pays qui ont refusé de voter cet amendement, se trouvent l’Union européenne, le Canada, la Suisse et certains Etats d’Amérique latine.
Reporters sans frontieres- 31/3/2008

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).