أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Le monde musulman débattra demain de « l’islamophobie » en Occident

Le monde musulman débattra demain de « l’islamophobie » en Occident

L’Organisation de la conférence islamique (OCI), dont le 11e sommet s’ouvre demain à Dakar, débattra de « l’islamophobie » et des moyens de la combattre, au moment où la reproduction au Danemark d’une caricature du prophète Mohammad et la prochaine diffusion d’un film anti-islam d’un député néerlandais ravivent la colère du monde musulman.

Les leaders des 57 membres de l’OCI, qui représentent 1,3 milliard de musulmans, devront « prendre les décisions appropriées contre de tels actes d’islamophobie », a déclaré le secrétaire général de l’OCI, le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu, en répondant par écrit à des questions de l’AFP. Il a indiqué que « l’Observatoire », une unité créée au sein du secrétariat de l’OCI pour étudier ce phénomène, présenterait à Dakar son premier rapport sur « l’islamophobie ». « Il faut résoudre cette question de l’islamophobie par le truchement d’un dialogue politique déterminé, et d’une réconciliation historique entre l’islam et l’Occident », a-t-il poursuivi. Quelque 5 500 délégués et au moins 33 chefs d’État sont attendus à ce sommet de deux jours, qui devait se tenir initialement en 2006. Il survient peu après la reproduction par 17 journaux danois d’une caricature représentant la tête du prophète Mohammad coiffée d’un turban en forme de bombe à la mèche allumée. Il s’agit de l’une des 12 caricatures de Mohammad dont la publication par un journal danois avait provoqué une vague de protestations et de violences dans le monde musulman début 2006. Les journaux danois qui ont reproduit ce dessin à la mi-février ont affirmé agir au nom de la liberté d’expression et en signe de solidarité avec le dessinateur, après que la police danoise eut annoncé avoir déjoué un projet d’attentat contre lui.
Dans le même temps, les Pays-Bas ont renforcé au début du mois leur niveau d’alerte antiterroriste en raison de la diffusion annoncée d’un film du député d’extrême droite Geert Wilders. Le court-métrage, censé être diffusé en mars, probablement sur Internet, a pour but, selon M. Wilders, de montrer le caractère « fasciste » du Coran, livre dont il a demandé l’interdiction et qu’il a comparé à Mein Kampf d’Adolf Hitler. Le gouvernement néerlandais a vainement tenté de le dissuader de diffuser ce film.
M. Ihsanoglu a affirmé que la reproduction de la caricature de Mohammad et la réalisation de ce documentaire étaient « expressément destinées à insulter les symboles les plus sacrés de l’islam ». Ces actions enfreignent « les dispositions légales internationales qui interdisent les insultes et les offenses aux croyances religieuses d’autrui et ne peuvent pas être défendues au nom de la liberté d’expression », a-t-il poursuivi. « Il y a pour la communauté internationale une nécessité urgente soit à renforcer les dispositions légales internationales en vigueur, soit à en instituer de nouvelles qui incluraient des mesures préventives (pour empêcher) les insultes ou les offenses aux valeurs et sentiments religieux », a-t-il ajouté.
Un religieux saoudien de renom, cheikh Salman al-Odeh, a, lui aussi, estimé que la reproduction de la caricature du Prophète constituait une « provocation » à l’égard des musulmans. « L’Occident jouit d’une grande liberté d’expression qui n’existe pas dans le monde islamique, mais il ne s’agit pas seulement d’une question de liberté d’expression », a-t-il déclaré à l’AFP. Secrétaire général d’une organisation de religieux et de militants islamiques créée il y a deux ans pour défendre l’image du Prophète, cheikh Salman a souligné que l’attitude des gouvernements occidentaux avait un impact sur les réactions du monde musulman.
Le gouvernement danois, a-t-il ainsi déclaré, est perçu dans le monde musulman comme « complice » de l’insulte faite à l’islam, alors que le gouvernement néerlandais « essaie d’empêcher (la diffusion du film de M. Wilders) dans la mesure où son autorité le permet », ce qui peut contribuer à atténuer la colère des musulmans, a-t-il dit. Tout comme M. Ihsanoglu, cheikh Salman rejette en tout cas tout recours à la violence en réaction à cette « islamophobie ».
L'Orient le jour- 12/3/2008

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).