شريط الأحداث
أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Le Saint-Siège rend hommage à Michel Eddé, homme de foi et de réconciliation

Le Saint-Siège rend hommage à Michel Eddé, homme de foi et de réconciliation

« Axios ! Il en est digne », a lancé le patriarche Raï, après avoir remis au président de la Fondation maronite dans le monde, Michel Eddé, la Grand-Croix de l’ordre de Saint Grégoire le Grand.

La Grand-Croix de l’ordre de Saint Grégoire le Grand, la plus haute distinction honorifique décernée par le Saint-Siège, a été remise hier par le patriarche Raï à Michel Eddé, au cours d’une cérémonie spéciale organisée dans le grand salon du siège patriarcal maronite à Bkerké. « S’il y a aujourd’hui un homme au Liban qui mérite de recevoir cette distinction, et tous les Libanais en conviendront, c’est bien Michel Eddé », a déclaré en substance le patriarche Raï, dans une courte allocution qui a conclu le cérémonial. « Axios! Il en est digne ! » a-t-il lancé.
Celui-ci s’est tenu en présence du chef de l’Église maronite, de son vicaire général Boulos Sayah et de plusieurs évêques, ainsi que du nonce apostolique, Gabriele Caccia, de membres de la famille, d’amis et des piliers de la Fondation maronite dans le monde, que préside Michel Eddé.
« Aujourd’hui, et du haut de son prestige, le Saint-Père exprime la reconnaissance par l’Église universelle des mérites de cet homme, dont la renommée a débordé les frontières de son pays », a affirmé en préambule de la cérémonie l’archevêque maronite de Beyrouth, Mgr Boulos Matar, à l’origine de l’initiative. Mgr Matar a affirmé avoir cherché à rendre hommage à un homme de son diocèse que « son humanisme, son sens de la justice, ses qualités morales exceptionnelles et sa lutte acharnée pour la paix entre les hommes et les peuples ont rendu célèbre dans tout le monde arabe et dans plusieurs lieux d’Orient et d’Occident ».
Plus encore que la générosité dont Michel Eddé a su faire preuve chaque fois qu’il fallait reconstruire une église du diocèse – à commencer par la cathédrale Saint-Georges de Beyrouth, et sans oublier l’église Saint-Élie, à Bhamdoun – , c’est « l’esprit de réconciliation entre les diverses confessions » que Mgr Matar a encore dit vouloir honorer.
« C’est dans les êtres humains, de toutes les confessions, que Michel a investi autant et plus que dans les édifices, malgré toute leur importance. Cela n’est-il pas une contribution à l’édification du Royaume de Dieu ? » a souligné l’archevêque de Beyrouth, qui a annoncé en outre que la municipalité de Beyrouth allait attribuer le nom de Michel Eddé à une place du centre de Beyrouth.

Une bouleversante profession de foi
Le nonce apostolique Gabriele Caccia, qui a endossé avec conviction l’idée de conférer à Michel Eddé la Grand-Croix de Saint Grégoire, a ensuite lu – en latin – le décret pontifical y afférent, signé par le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’État du Vatican.
L’assistance a ensuite pu écouter une bouleversante profession de foi catholique de Michel Eddé, qui a commencé par citer… Alphonse Daudet décrivant les obsèques de Victor Hugo et affirmant que « la mort en dehors de l’Église manque de majesté ». « J’avoue que c’est la citation qui m’est spontanément venue à l’esprit, en préparant cette allocution », a dit Michel Eddé avant d’enchaîner : « Je me permets d’ajouter que la vie aussi, sans l’Église, manque de majesté et de la dignité humaine. »
« C’est à son attachement indéfectible à l’Église catholique que l’Église maronite doit la double grâce de l’enracinement et de l’ouverture qui la marquent », a enchaîné Michel Eddé.
« L’Église maronite catholique, ce roc inébranlable qui détient les secrets de l’incarnation et du renouveau, n’a pas voulu que son bien soit l’exclusivité de ses seuls fils, mais a voulu le partager avec tout son milieu et son environnement humains, a souligné l’ancien ministre. Le Sermon sur la Montagne a inspiré aux maronites à être les initiateurs d’une formule de société unique, reposant sur la diversité religieuse, et la pierre d’angle de l’édification d’un Liban, patrie privilégiée de la convivialité dans l’unité, pionnière dans l’art de rapprocher les distances séparant les religions. »
« Le sombre spectacle offert en ce moment par le Liban est un phénomène accidentel et destiné à disparaître, a poursuivi Michel Eddé, dans une allusion à l’actualité politique. Nous sommes le peuple d’une espérance qui n’a jamais été défaite quand des circonstances adverses ont mis à l’épreuve notre formule et notre foi, aussi bien en tant qu’Église qu’en tant que société, entité et patrie. Cette terre demeurera belle, unie et bien enracinée pour tous ceux qui ont choisi de bâtir leur vie sur l’amour et la justice, pour tout homme qui demeure attentif à garder son âme chrétienne hors d’atteinte. »

Raï : « Un modèle à suivre »
Dans un mot improvisé, prononcé en conclusion de la cérémonie, le patriarche devait affirmer que « s’il y a un Libanais aujourd’hui qui mérite la Grand-Croix de l’ordre de Saint Grégoire, et tous les Libanais en conviendront, c’est bien Michel Eddé ! »
Le patriarche a vu dans « le geste prophétique » de Benoît XVI comme un préambule à la visite qu’il doit effectuer en septembre prochain au Liban.
« Le Saint-Père a voulu présenter des hommes comme Michel Eddé comme des modèles à imiter », a-t-il affirmé.
« Cette distinction honorifique, chaque Libanais devrait en être fier », a ajouté le patriarche.
Se référant à l’affligeante actualité politique, le chef de l’Église maronite a reconnu que « notre société régresse et que l’identité libanaise subit quelque évolution ».
Mais, a-t-il dit, ce n’est pas là le véritable Liban. Le véritable Liban est cette société que, dans un geste prophétique, le pape désigne du doigt, en attribuant à Michel Eddé, un homme qui en est digne, la plus haute distinction que le Saint-Siège puisse conférer.

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).