أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Le sommet religieux de Bkerké confirme le droit des peuples à l’autodétermination

Le sommet religieux de Bkerké confirme le droit des peuples à l’autodétermination

Les chefs religieux libanais redoutent les conséquences d’une prolongation de la crise dans le monde arabe

À l’occasion de la fête, islamo-chrétienne, de l’Annonciation et du premier anniversaire du sacre du patriarche Béchara Raï, à la tête de l’Église maronite, un sommet religieux islamo-chrétien s’est tenu à Bkerké et a fait paraître un communiqué dans lequel la crise dans le monde arabe et la situation au Liban ont été abordées. Le cheikh Akl druze, cheikh Naïm Hassan, a cependant exprimé des réserves au sujet du texte.
Étaient présents aux côtés de Mgr Raï le mufti de la République, cheikh Mohammad Rachid Kabbani, le vice-président du Conseil supérieur chiite, cheikh Abdel Amir Kabalan, le cheikh Akl druze, cheikh Naïm Hassan, les patriarches melkite et syriaque, NN.SS Grégoire III Lahham et Mar Aghnatios Youssef III Younane, le chef du Conseil islamique alaouite, Assad Assi, les évêques latin et syriaque-orthodoxe, NN.SS. Boulos Dahdah et Daniel Kourieh, ainsi que des représentants des patriarches arménien-orthodoxe et arménien-catholique, de l’Église copte, du métropolite Élias Audi, et les membres du Comité de dialogue islamo-chrétien.
Au terme de leurs délibérations, les personnes réunies ont publié un communiqué dans lequel elles ont exprimé leur consternation à la suite du décès du pape Chenouda III, « une personnalité exceptionnelle qui a milité toute sa vie pour consolider la coexistence islamo-chrétienne et les causes arabes, notamment palestinienne », et du cheikh Akl druze syrien, cheikh Ahmad Selman Hajri, « un homme sage qui privilégie le dialogue ».
Le texte s’arrête ensuite sur les bouleversements dans le monde arabe, en indiquant : « Les chefs religieux confirment le droit des peuples à l’autodétermination, mais affirment avoir peur de ce qui pourrait se produire si l’on tarde à trouver la bonne voie pour édifier un État de droit, attaché à la justice et à l’égalité au niveau de la citoyenneté. Ils ont exprimé le souhait d’une solidarité du monde arabe autour des principes de la fraternité, de l’unité et de la diversité, face aux défis de la mondialisation et aux dangers qui menacent la région. »

Appel au dialogue
Au sujet de la crise syrienne, les personnes réunies ont « dénoncé la poursuite des actes de violence » et ont exprimé leur « chagrin pour les victimes innocentes qui tombent chaque jour », avant de prier « Dieu de préserver la sécurité et l’unité de la Syrie et d’arrêter l’effusion de sang ».
Dans le même ordre d’idées, elles ont déploré « la spirale de violence qui se poursuit en Irak et qui fait également des victimes innocentes », ainsi que « les agressions continues contre le peuple palestinien ». Elles ont demandé à « la communauté internationale de mettre fin à l’occupation israélienne et de reconnaître l’existence d’un État palestinien avec Jérusalem pour capitale ».
Au sujet du Liban, les chefs religieux se sont prononcés en faveur d’une consolidation de l’unité nationale, sur base de la coexistence islamo-chrétienne, jugeant nécessaire de « prémunir le pays contre les événements qui se produisent dans la région et de rejeter les divisions et la discorde ». Ils ont confirmé « le choix fondamental des Libanais de vivre ensemble au sein d’une entité qu’ils reconnaissent comme leur patrie définitive, indépendante et unifiée », avant de se dire « désolés pour les divisions politiques et d’appeler à la reprise du dialogue autour des questions conflictuelles ».
Le sommet de Bkerké a par ailleurs exprimé son appui aux mesures de sécurité prises par l’État et réclamé un intérêt officiel accru à l’égard du dossier socio-économique, avant de faire état d’une « poursuite des efforts afin d’organiser un sommet religieux islamo-chrétien à l’échelle du monde arabe, dans le but de consolider la coexistence islamo-chrétienne ».
Au terme de la réunion, Mgr Raï et cheikhs Kabbani et Kabalan se sont tour à tour félicités de ces assises, plaidant vigoureusement pour une reprise du dialogue à l’échelle nationale et s’exprimant pour une cessation de la violence en Syrie.

Les réserves de cheikh Hassan
Le cheikh Akl druze a cependant exprimé des réserves au sujet du communiqué du sommet, aux niveau de la forme et du fond.
Son bureau de presse a publié un communiqué dans lequel il a expliqué que cheikh Naïm Hassan a demandé durant le sommet que celui-ci « débouche seulement sur une prière commune appelant à la fraternité et le rejet de la violence et confirmant les vertus des religions ». « Mais les personnes réunies ont insisté pour faire paraître un communiqué adoptant certaines positions », poursuit le texte, précisant que « contrairement à l’usage, la mouture du communiqué n’avait pas été distribuée aux personnes réunies ».
Le cheikh Akl avait « exprimé le souhait d’ajouter au texte une phrase appelant à un règlement politique pacifique en Syrie, sur base de l’initiative de sortie de crise de la Ligue arabe, mais sa proposition n’avait pas été prise en compte », ajoute son bureau de presse, soulignant qu’il « importe au cheikh Akl de relever que le communiqué du sommet comporte des éléments importants sur tous les sujets à l’exception de ce qu’il avait proposé » et qu’il souhaite que « la communication se poursuive entre les chefs religieux dans l’intérêt du Liban ».

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).