أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Le Vatican lance un programme d’aide pour les enfants réfugiés syriens au Liban

Le Vatican lance un programme d’aide pour les enfants réfugiés syriens au Liban

Le Vatican a annoncé hier, avec le grand hôpital pédiatrique catholique « Bambino Gesu » et Caritas Liban, une mission sanitaire de trois mois pour assister des milliers d'enfants réfugiés syriens au Liban.

Ce projet sera mis à exécution dans la Békaa, où les besoins sont les plus grands et où la sécurité est précaire, a précisé, lors d'une conférence de presse au Vatican, le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner les œuvres caritatives de l'Église.
Cette initiative, a-t-il dit, concrétise un projet élaboré en juin, lorsque le pape François avait estimé qu'« aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct d'offrir une contribution à la pacification et à l'édification d'une société ouverte ».
Le cardinal Sarah se rendra lui-même du 4 au 8 décembre au Liban pour suivre le lancement du projet par Caritas Liban.
Cette dernière, maître d'œuvre, basera le projet à Deir el-Ahmar, une localité principalement chrétienne, et œuvrera dans les camps aux alentours et dans les villages musulmans quand la sécurité le permettra.
Les fonds débloqués vont permettre d'aider dans un premier temps entre 3 000 et 4 000 enfants avec l'équipement pédiatrique nécessaire et de financer logement et transport de personnels médicaux locaux, sans envoi de personnels étrangers.
Selon le cardinal Sarah, 2 millions de réfugiés syriens ont fui hors des frontières, dont plus de 800 000 au Liban. Près de 52 % de ces réfugiés ont moins de 17 ans.
Un bureau de communications de l'Église a été ouvert cet été à Beyrouth pour suivre les différentes opérations d'aides ecclésiales : soit plus de 78 millions de dollars investis par les organismes catholiques pour soulager les victimes de la crise syrienne. Ces aides ont été distribuées dans 20 villes syriennes, mais aussi – outre le Liban – en Jordanie, en Turquie, à Chypre, en Égypte, en Irak et en Arménie. Plus de soixante organismes opèrent sur le terrain et 43 institutions les financent.
Selon le président de Caritas Liban, le père Simon Faddoul, son organisme a aidé depuis avril 2011 quelque 32 000 familles, soit 160 000 personnes, à 94 % musulmanes. – See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844675/le-vatican-lance-un-programme-daide-pour-les-enfants-refugies-syriens-au-liban.html#sthash.f2JqZecF.dpuf

 

L'orient le jour

Le Vatican a annoncé hier, avec le grand hôpital pédiatrique catholique « Bambino Gesu » et Caritas Liban, une mission sanitaire de trois mois pour assister des milliers d'enfants réfugiés syriens au Liban.
Ce projet sera mis à exécution dans la Békaa, où les besoins sont les plus grands et où la sécurité est précaire, a précisé, lors d'une conférence de presse au Vatican, le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner les œuvres caritatives de l'Église.
Cette initiative, a-t-il dit, concrétise un projet élaboré en juin, lorsque le pape François avait estimé qu'« aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct d'offrir une contribution à la pacification et à l'édification d'une société ouverte ».
Le cardinal Sarah se rendra lui-même du 4 au 8 décembre au Liban pour suivre le lancement du projet par Caritas Liban.
Cette dernière, maître d'œuvre, basera le projet à Deir el-Ahmar, une localité principalement chrétienne, et œuvrera dans les camps aux alentours et dans les villages musulmans quand la sécurité le permettra.
Les fonds débloqués vont permettre d'aider dans un premier temps entre 3 000 et 4 000 enfants avec l'équipement pédiatrique nécessaire et de financer logement et transport de personnels médicaux locaux, sans envoi de personnels étrangers.
Selon le cardinal Sarah, 2 millions de réfugiés syriens ont fui hors des frontières, dont plus de 800 000 au Liban. Près de 52 % de ces réfugiés ont moins de 17 ans.
Un bureau de communications de l'Église a été ouvert cet été à Beyrouth pour suivre les différentes opérations d'aides ecclésiales : soit plus de 78 millions de dollars investis par les organismes catholiques pour soulager les victimes de la crise syrienne. Ces aides ont été distribuées dans 20 villes syriennes, mais aussi – outre le Liban – en Jordanie, en Turquie, à Chypre, en Égypte, en Irak et en Arménie. Plus de soixante organismes opèrent sur le terrain et 43 institutions les financent.
Selon le président de Caritas Liban, le père Simon Faddoul, son organisme a aidé depuis avril 2011 quelque 32 000 familles, soit 160 000 personnes, à 94 % musulmanes. – See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844675/le-vatican-lance-un-programme-daide-pour-les-enfants-refugies-syriens-au-liban.html#sthash.f2JqZecF.dpuf
Le Vatican a annoncé hier, avec le grand hôpital pédiatrique catholique « Bambino Gesu » et Caritas Liban, une mission sanitaire de trois mois pour assister des milliers d'enfants réfugiés syriens au Liban.
Ce projet sera mis à exécution dans la Békaa, où les besoins sont les plus grands et où la sécurité est précaire, a précisé, lors d'une conférence de presse au Vatican, le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner les œuvres caritatives de l'Église.
Cette initiative, a-t-il dit, concrétise un projet élaboré en juin, lorsque le pape François avait estimé qu'« aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct d'offrir une contribution à la pacification et à l'édification d'une société ouverte ».
Le cardinal Sarah se rendra lui-même du 4 au 8 décembre au Liban pour suivre le lancement du projet par Caritas Liban.
Cette dernière, maître d'œuvre, basera le projet à Deir el-Ahmar, une localité principalement chrétienne, et œuvrera dans les camps aux alentours et dans les villages musulmans quand la sécurité le permettra.
Les fonds débloqués vont permettre d'aider dans un premier temps entre 3 000 et 4 000 enfants avec l'équipement pédiatrique nécessaire et de financer logement et transport de personnels médicaux locaux, sans envoi de personnels étrangers.
Selon le cardinal Sarah, 2 millions de réfugiés syriens ont fui hors des frontières, dont plus de 800 000 au Liban. Près de 52 % de ces réfugiés ont moins de 17 ans.
Un bureau de communications de l'Église a été ouvert cet été à Beyrouth pour suivre les différentes opérations d'aides ecclésiales : soit plus de 78 millions de dollars investis par les organismes catholiques pour soulager les victimes de la crise syrienne. Ces aides ont été distribuées dans 20 villes syriennes, mais aussi – outre le Liban – en Jordanie, en Turquie, à Chypre, en Égypte, en Irak et en Arménie. Plus de soixante organismes opèrent sur le terrain et 43 institutions les financent.
Selon le président de Caritas Liban, le père Simon Faddoul, son organisme a aidé depuis avril 2011 quelque 32 000 familles, soit 160 000 personnes, à 94 % musulmanes. – See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844675/le-vatican-lance-un-programme-daide-pour-les-enfants-refugies-syriens-au-liban.html#sthash.f2JqZecF.dpuf
Le Vatican a annoncé hier, avec le grand hôpital pédiatrique catholique « Bambino Gesu » et Caritas Liban, une mission sanitaire de trois mois pour assister des milliers d'enfants réfugiés syriens au Liban.
Ce projet sera mis à exécution dans la Békaa, où les besoins sont les plus grands et où la sécurité est précaire, a précisé, lors d'une conférence de presse au Vatican, le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner les œuvres caritatives de l'Église.
Cette initiative, a-t-il dit, concrétise un projet élaboré en juin, lorsque le pape François avait estimé qu'« aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct d'offrir une contribution à la pacification et à l'édification d'une société ouverte ».
Le cardinal Sarah se rendra lui-même du 4 au 8 décembre au Liban pour suivre le lancement du projet par Caritas Liban.
Cette dernière, maître d'œuvre, basera le projet à Deir el-Ahmar, une localité principalement chrétienne, et œuvrera dans les camps aux alentours et dans les villages musulmans quand la sécurité le permettra.
Les fonds débloqués vont permettre d'aider dans un premier temps entre 3 000 et 4 000 enfants avec l'équipement pédiatrique nécessaire et de financer logement et transport de personnels médicaux locaux, sans envoi de personnels étrangers.
Selon le cardinal Sarah, 2 millions de réfugiés syriens ont fui hors des frontières, dont plus de 800 000 au Liban. Près de 52 % de ces réfugiés ont moins de 17 ans.
Un bureau de communications de l'Église a été ouvert cet été à Beyrouth pour suivre les différentes opérations d'aides ecclésiales : soit plus de 78 millions de dollars investis par les organismes catholiques pour soulager les victimes de la crise syrienne. Ces aides ont été distribuées dans 20 villes syriennes, mais aussi – outre le Liban – en Jordanie, en Turquie, à Chypre, en Égypte, en Irak et en Arménie. Plus de soixante organismes opèrent sur le terrain et 43 institutions les financent.
Selon le président de Caritas Liban, le père Simon Faddoul, son organisme a aidé depuis avril 2011 quelque 32 000 familles, soit 160 000 personnes, à 94 % musulmanes. – See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844675/le-vatican-lance-un-programme-daide-pour-les-enfants-refugies-syriens-au-liban.html#sthash.f2JqZecF.dpuf
Le Vatican a annoncé hier, avec le grand hôpital pédiatrique catholique « Bambino Gesu » et Caritas Liban, une mission sanitaire de trois mois pour assister des milliers d'enfants réfugiés syriens au Liban.
Ce projet sera mis à exécution dans la Békaa, où les besoins sont les plus grands et où la sécurité est précaire, a précisé, lors d'une conférence de presse au Vatican, le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner les œuvres caritatives de l'Église.
Cette initiative, a-t-il dit, concrétise un projet élaboré en juin, lorsque le pape François avait estimé qu'« aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct d'offrir une contribution à la pacification et à l'édification d'une société ouverte ».
Le cardinal Sarah se rendra lui-même du 4 au 8 décembre au Liban pour suivre le lancement du projet par Caritas Liban.
Cette dernière, maître d'œuvre, basera le projet à Deir el-Ahmar, une localité principalement chrétienne, et œuvrera dans les camps aux alentours et dans les villages musulmans quand la sécurité le permettra.
Les fonds débloqués vont permettre d'aider dans un premier temps entre 3 000 et 4 000 enfants avec l'équipement pédiatrique nécessaire et de financer logement et transport de personnels médicaux locaux, sans envoi de personnels étrangers.
Selon le cardinal Sarah, 2 millions de réfugiés syriens ont fui hors des frontières, dont plus de 800 000 au Liban. Près de 52 % de ces réfugiés ont moins de 17 ans.
Un bureau de communications de l'Église a été ouvert cet été à Beyrouth pour suivre les différentes opérations d'aides ecclésiales : soit plus de 78 millions de dollars investis par les organismes catholiques pour soulager les victimes de la crise syrienne. Ces aides ont été distribuées dans 20 villes syriennes, mais aussi – outre le Liban – en Jordanie, en Turquie, à Chypre, en Égypte, en Irak et en Arménie. Plus de soixante organismes opèrent sur le terrain et 43 institutions les financent.
Selon le président de Caritas Liban, le père Simon Faddoul, son organisme a aidé depuis avril 2011 quelque 32 000 familles, soit 160 000 personnes, à 94 % musulmanes. – See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844675/le-vatican-lance-un-programme-daide-pour-les-enfants-refugies-syriens-au-liban.html#sthash.f2JqZecF.dpuf
Le Vatican a annoncé hier, avec le grand hôpital pédiatrique catholique « Bambino Gesu » et Caritas Liban, une mission sanitaire de trois mois pour assister des milliers d'enfants réfugiés syriens au Liban.
Ce projet sera mis à exécution dans la Békaa, où les besoins sont les plus grands et où la sécurité est précaire, a précisé, lors d'une conférence de presse au Vatican, le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner les œuvres caritatives de l'Église.
Cette initiative, a-t-il dit, concrétise un projet élaboré en juin, lorsque le pape François avait estimé qu'« aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct d'offrir une contribution à la pacification et à l'édification d'une société ouverte ».
Le cardinal Sarah se rendra lui-même du 4 au 8 décembre au Liban pour suivre le lancement du projet par Caritas Liban.
Cette dernière, maître d'œuvre, basera le projet à Deir el-Ahmar, une localité principalement chrétienne, et œuvrera dans les camps aux alentours et dans les villages musulmans quand la sécurité le permettra.
Les fonds débloqués vont permettre d'aider dans un premier temps entre 3 000 et 4 000 enfants avec l'équipement pédiatrique nécessaire et de financer logement et transport de personnels médicaux locaux, sans envoi de personnels étrangers.
Selon le cardinal Sarah, 2 millions de réfugiés syriens ont fui hors des frontières, dont plus de 800 000 au Liban. Près de 52 % de ces réfugiés ont moins de 17 ans.
Un bureau de communications de l'Église a été ouvert cet été à Beyrouth pour suivre les différentes opérations d'aides ecclésiales : soit plus de 78 millions de dollars investis par les organismes catholiques pour soulager les victimes de la crise syrienne. Ces aides ont été distribuées dans 20 villes syriennes, mais aussi – outre le Liban – en Jordanie, en Turquie, à Chypre, en Égypte, en Irak et en Arménie. Plus de soixante organismes opèrent sur le terrain et 43 institutions les financent.
Selon le président de Caritas Liban, le père Simon Faddoul, son organisme a aidé depuis avril 2011 quelque 32 000 familles, soit 160 000 personnes, à 94 % musulmanes. – See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844675/le-vatican-lance-un-programme-daide-pour-les-enfants-refugies-syriens-au-liban.html#sthash.f2JqZecF.dpuf

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).