شريط الأحداث
أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Les attaques contre les chrétiens se multiplient au Nigeria

Les attaques contre les chrétiens se multiplient au Nigeria

La secte islamiste Boko Haram revendique les attaques du jour de Noël qui ont fait au moins 40 morts ; des échoppes et des maisons brûlées hier.
Des magasins tenus par des chrétiens ont été incendiés hier dans le nord-est du Nigeria. Une trentaine de commerces gérés par des chrétiens ont également été brûlés à Potiskum dimanche soir, selon la police et des témoins, faisant craindre une nouvelle vague de violences sectaires au Nigeria. Un supermarché a aussi été incendié de même que le domicile d’un dirigeant chrétien local, selon un habitant.
En outre, hier à Madalla, près de la capitale Abuja, des centaines de chrétiens ont assisté à une messe célébrée dans une église visée la veille par un attentat qui a fait 35 morts, l’assaut le plus meurtrier parmi la vague d’attentats qui a secoué le Nigeria le jour de Noël. Des taches de sang maculaient le mur extérieur de l’église Ste-Theresa et des secouristes ramassaient encore hier des restes humains jonchant le sol devant l’édifice. L’explosion a retenti alors que les fidèles sortaient de l’édifice. Certains ont brûlé dans leurs voitures et d’autres, blessés, se sont précipités vers un prêtre pour demander l’extrême-onction. L’archevêque Martin Uzoukwu, en célébrant la messe en souvenir des victimes, a appelé les fidèles à ne pas avoir recours à la violence. « Ce dont nous avons besoin, c’est de vos prières », a-t-il dit.

Les habitants fuient
À Damaturu, par centaines, des habitants étaient rassemblés hier matin devant des stations de taxis et arrêts de bus pour fuir la ville en proie à un nouveau cycle de violences et théâtre d’un attentat-suicide dimanche. Damaturu a aussi été secouée jeudi et vendredi par des combats entre des adeptes de la secte radicale islamiste Boko Haram et les forces de l’ordre qui ont fait près de 100 morts. Damaturu semblait calme hier, mais « la situation est terrifiante. Personne ne peut dire ce que sera la prochaine cible. Ma maison a été incendiée dans les attaques », déclare un commerçant accompagné de sa femme et de leurs trois enfants, attendant de pouvoir monter dans un véhicule pour quitter la ville.
Les attentats contre des églises chrétiennes et d’autres cibles qui ont fait une quarantaine de morts le jour de Noël ont été revendiqués par un porte-parole de la secte Boko Haram, qui veut instaurer un État islamique au Nigeria. Des observateurs redoutent que la secte, qui se réclame des talibans afghans et dont les actions sont de plus en plus sophistiquées, n’ait développé des liens avec la branche maghrébine d’el-Qaëda. Le président nigérian, Goodluck Jonathan, a promis que tout sera fait pour que les coupables soient jugés, mais les autorités ont jusqu’à présent échoué à empêcher la secte de multiplier ses attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. « C’est comme si une guerre interne avait été lancée contre le pays », a martelé le ministre nigérian chargé de la Police, Caleb Olubolade. Hier, les autorités ont lancé une enquête sur les attaques de dimanche.
Au niveau des réactions internationales, le pape Benoît XVI a fait part hier de sa « profonde tristesse » et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé à la fin des violences au Nigeria. La chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, s’est dit « profondément choquée » et a apporté son soutien aux autorités nigérianes dans « leur combat contre le terrorisme ». La Maison-Blanche a dénoncé « la violence gratuite et les morts tragiques le jour de Noël ». L’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l’Italie ont également fermement condamné ces attentats.

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).