شريط الأحداث
أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Les déboires d’al-Manar sur les réseaux sociaux

Les déboires d’al-Manar sur les réseaux sociaux

La chaîne du Hezbollah lutte pour préserver sa présence sur le Net. Loin des champs de bataille, le Hezbollah est engagé dans une "guerre de position virtuelle" sur les principaux réseaux sociaux, où maintenir la présence de sa chaîne de télévision,

 al-Manar, se révèle une opération bien difficile.

"En trois ans, Facebook a éliminé huit comptes ouverts par al-Manar TV, explique Waël Karaki, responsable au département Web de la chaîne. Nous avons encore essayé d’en ouvrir un hier et un autre aujourd’hui (mercredi), mais à chaque fois c’est la même histoire : nous recevons un message qui nous renvoie vers la page des 'Standards de la communauté Facebook' où différents motifs probables pour la fermeture d'un compte sont énoncés", dont ‘incitation à la violence ou à la haine’, ‘intimidation ou harcèlement’, ‘publication de contenu choquant’, etc.

 

En effectuant une recherche simple sur Facebook avec la mention "al-Manar", l’internaute tombe pourtant sur une série de pages portant le même nom que la chaîne hezbollahie. "La seule page officielle est celle dont le lien est visible et accessible via le site Web de Manar, précise M. Karaki. Les autres pages ont probablement été créées par des fans de la chaîne".

 

Sur Twitter et YouTube, les déboires d’al-Manar sont d’un autre registre. Sur Twitter, le compte d’al-Manar est toujours actif (@almanarnews), mais la chaîne dénonce la présence d’un faux compte affichant le même logo et le même nom (@almanartv) et diffusant de l’intox sur le Hezbollah. "@almanartv induit les internautes en erreur en leur faisant croire que c’est le compte officiel de la chaîne, affirme M. Karaki. Les administrateurs du compte twittent beaucoup de nouvelles tirées de notre site, mais laissent filtrer, de temps à autre, des informations mensongères concernant le Hezbollah."

 

Le 18 juillet dernier, jour de l’attentat perpétré à Damas contre le contre le bâtiment de la Sécurité nationale, le faux compte Twitter d’al-Manar avait annoncé que le Hezbollah avait décrété trois jours de deuil en raison de la mort de hauts responsables syriens, dont le général Hassan Turkméni, le ministre de la Défense Daoud Rajha et Assef Chawkat, vice-ministre de la Défense et beau-frère de Bachar el-Assad. L’information, qui a été reprise par de nombreux médias au Liban, avait suscité plusieurs réactions enflammées sur les réseaux sociaux, les internautes accusant le Hezbollah de gérer un mini-Etat au sein de l’Etat. Le parti avait dû démentir l'information.

Une annonce d'al-Manar mettant en

garde contre le faux compte créé en

son nom sur Twitter.

Aujourd'hui, c'est aussi avec sa présence digitale sur les téléphones mobiles que le Hezbollah a des problèmes. Les compagnies américaines Apple et Google viennent de supprimer de leurs sites respectifs (App Store et Google Play) les applications de la chaîne libanaise, plusieurs jours après leur validation. "La décision d’Apple est tombée (mardi) soir et nous avons reçu une annonce de Google aujourd’hui allant dans le même sens, assure M. Karaki. Les deux compagnies ont évoqué un problème avec leur politique relative au contenu de l'application d'al-Manar". Selon lui, l’application de la chaîne du Hezbollah sur App Store était disponible depuis deux jours et avait été téléchargée plus de 3.200 fois avant sa suppression. L’application Android était quant à elle disponible sur Google Play depuis près d’un mois et avait été téléchargée 22.000 fois.

Le Hezbollah est placé sur la liste noire américaine des organisations terroristes. A ce titre, il est interdit aux ressortissants américains de réaliser des transactions avec ce parti. En 2004, le département d’État américain avait en outre suspendu la diffusion d’al-Manar, plaçant la chaîne sur "la liste des organisations terroristes, en raison de ses incitations à commettre des activités terroristes". La retransmission satellitaire d’al-Manar est également suspendue dans plusieurs pays européens, dont la France et les Pays-Bas.

S’abstenant de lancer des accusations contre un groupe particulier, Waël Karaki affirme qu’il s’agit d’une campagne orchestrée par des "personnes qui veulent nuire à l’image d’al-Manar", et par extension au Hezbollah.

Sur leur site Internet, l'Anti-Defamation League (ADL), une ONG américaine pro-israélienne, s’est félicitée de la décision des deux géants américains du Web. ADL affirme avoir envoyé une série de lettres à Apple pour dénoncer la validation de l’application de la chaîne al-Manar qu’elle décrit comme une "source de propagande anti-américaine et anti-israélienne".

 L'orient le jour

 

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).