أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Les foules au rendez-vous de Guanajuato

Les foules au rendez-vous de Guanajuato

Environ un million de personnes auraient salué le pape Benoît XVI tout au long de ses déplacements depuis vendredi soir, 24 mars, a estimé le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le Père Federico Lombardi

lors d’une rencontre avec la presse, ce 25 mars, a Léon.

Il a souligné l’accueil « chaleureux » et « joyeux » réservé à Benoît XVI lors de la rencontre de Guanajuato avec les enfants, samedi soir.

Il a retenu que Benoît XVI a insisté sur l’éducation à la fois « culturelle », « morale », et de la « conscience » des jeunes, comme seule voie pour « combattre la violence ».

Répondant aux journalistes, il a exclu une rencontre avec les candidats à la présidentielle tout comme une rencontre avec le président du Venezuela Hugo Chavez à Cuba : ce dernier se trouve en effet sur l’île pour un cycle de radiothérapie. « Je ne suis pas informé de cela, mais je ne crois pas qu’il y ait de possibilité concrète. J’en serais très surpris », a-t-il déclaré.

Dans les discours de Benoît XVI, il a aussi attiré l’attention sur l’appel à la « liberté religieuse » : l’Eglise, a-t-il dit, « ne demande pas de privilèges mais de participer à la vie de la société mexicaine ».

Il a par ailleurs confirmé la rencontre qui a eu lieu, samedi, 24 mars, entre Benoît XVI et les familles de victimes du terrorisme et du trafic de drogue, mais il n’y a pas de rencontre prévue, a-t-il précisé, avec des victimes de la pédophilie.

Lorsque de telles rencontres ont eu lieu, a-t-il ajouté, les rencontres étaient « demandées par les évêques » et il y avait eu une « préparation », ces personnes étant insérées dans un processus de « dialogue et d’assistance » qui impliquait l’Eglise. Il a aussi rappelé que le pape ne rencontre pas toujours des victimes de la pédophilie : ce n’a pas été le cas ni en France ni au Portugal par exemple.

Certaines personnes ont demandé une rencontre avec « une certaine agressivité et une certaine ambiguïté »: « on disait vouloir rencontrer le pape, mais on ne voulait pas l’écouter dans un dialogue profond, de spiritualité ».

Surtout, le P. Lombardi a déploré les accusations contre Benoît XVI: « Il est injuste de parler de Benoît XVI comme d’un pape qui a agi contre la vérité et contre la transparence ». Il a aussi repoussé les accusations selon lesquelles le cardinal Joseph Ratzinger aurait été au courant des agissements du P. Marcial Maciel (+2008) dès 1998 et aurait cherché à occulter le scandale : il a fait valoir qu’un « grand nombre de documents » démontrent le contraire. Le P. Maciel a été suspendu « a divinis » par une décision de la Congrégation pour la doctrine de la foi, approuvée personnellement par Benoît XVI lui-même en 2006.

Le P. Lombardi a également repoussé les accusations contre Jean-Paul II qui « n’avait pas conscience de la double vie, du côté obscur de Maciel ». Il a rappelé qu’à ce sujet « il y a eu une déclaration solennelle au cours de son procès de béatification ».

« Les deux papes ont toujours été pour la vérité et la transparence dans ce domaine », a-t-il conclu.

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).