أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | « Les Observateurs » de France 24, la vidéo amateur au service de l’information

« Les Observateurs » de France 24, la vidéo amateur au service de l’information

La vidéo amateur s'invite désormais dans l'information. Elle occupe même une place de choix à la télévision, couvrant souvent exclusivement les événements liés au « printemps arabe ».

Les habitués de la chaîne télévisée France 24 en sont familiers. Depuis quatre ans déjà, « Les Observateurs » de France 24, ces amateurs de l'image, apportent leur contribution à la chaîne d'information en continu, de tous les coins et recoins du monde. Grâce à leurs vidéos, leurs images et leurs témoignages, ils réussissent à faire vivre aux téléspectateurs des événements de grande importance, comme ceux du printemps arabe, qui continuent de faire la une de l'information internationale. Rédacteur en chef adjoint chez France 24 et responsable du site et de l'émission hebdomadaire des Observateurs, Julien Pain explique, dans le cadre d'une conférence de presse donnée hier à la Mission culturelle française, à Beyrouth, la place que s'est taillée le document amateur dans le journalisme télévisuel. « Une véritable révolution », estime-t-il.

Julien Pain est fier de l'émission qu'il a initiée. Avec conviction, il détruit les arguments des sceptiques qui craignent pour l'avenir du journalisme de terrain. « Lorsqu'un événement se produit dans une partie du monde, il faut agir vite. En l'absence de journalistes, seuls les amateurs peuvent faire l'affaire », explique-t-il, évoquant les vidéos filmées au Japon par des amateurs lors du récent tsunami. « Aujourd'hui, tout le monde peut filmer des scènes à partir de son téléphone portable. Le journaliste, lui, n'a pas toujours sa caméra à portée de main », poursuit-il. Et d'ajouter qu'en Syrie, où la presse étrangère est absente, comme dans tous les pays où les États contrôlent l'information, « seuls les non-professionnels parviennent à faire sortir l'information ». « En 2007, lorsque nous avons créé ce projet, personne ne savait combien l'image amateur allait être essentielle. Nous le réalisons à présent », dit-il.

Fiabilité de l'information
Utiliser des images amateurs implique toutefois, pour un média professionnel comme France 24, qu'il faille « accepter des images de qualité médiocre ». « Mais les journalistes ne sont pas forcément à l'endroit de l'événement au bon moment, fait-il remarquer. C'est là où nous comptons sur les amateurs », souligne-t-il, évoquant « ce réseau de 2 500 observateurs qui vivent à travers le monde et qui nous assistent dans notre travail journalistique ». Julien Pain ajoute à ce propos que 30 000 personnes à travers le monde sont inscrites sur le site des Observateurs de la chaîne télévisée, dans l'objectif d'apporter leur contribution.
La participation d'amateurs met également en exergue le risque de la non-fiabilité de l'information. Julien Pain précise à ce niveau qu'une équipe de journalistes vérifie les informations avant de les éditer et de les publier. « Parfois, nous devons nous résoudre à rater un scoop, car nous devons absolument valider nos images et nos informations », explique-t-il, insistant sur la crédibilité de la chaîne qu'il représente. « Vu la concurrence, la course au scoop se fait parfois au détriment de l'information », indique-t-il.

Depuis la révolution du Safran, en Birmanie en 2007, jusqu'aux événements d'Iran, les vidéos amateurs ont prouvé qu'elles pouvaient véhiculer l'information, notamment à travers les réseaux d'information, comme YouTube, Facebook ou Twitter. « Mais c'est en 2009, avec la diffusion des événements du monde arabe, que cette pratique a pris de l'importance à la télévision et que les internautes ont réellement participé à la diffusion de l'information », note le responsable de l'émission. « Le journaliste reste toutefois au centre du réseau d'information », tient à observer M. Pain, se voulant rassurant à l'intention de ses confrères.
« À quand donc des observateurs dans les médias libanais ? » ne peut-il s'empêcher de demander…

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).
 Cheap Jerseys Cheap Jerseys Cheap Authentic Jerseys cheap mlb jerseys Cheap NFL Jerseys cheap puff bar wholesale nike shoes billig kanken rucksack billig moncler jacke billig moncler dunjakkeCheap Jerseys