أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Liban : La juge des référés prononce un « non-lieu » en faveur de la OTV, Sehnaoui fait appel

Liban : La juge des référés prononce un « non-lieu » en faveur de la OTV, Sehnaoui fait appel

La juge des référés de Beyrouth, Zalfa el-Hassan, a rejeté, dans un jugement rendu hier, la plainte déposée par la Société générale contre la télévision OTV, à laquelle elle réclamait le paiement d'une indemnité de 1,650 milliard de livres, pour avoir enfreint l'interdiction de diffusion d'un clip publicitaire pour l'émission « Ovrira ».

Dans ce clip, on y voyait le directeur de « La Société Anti-générale » malmener une employée portant des chaussettes orange… L'interdiction était assortie d'une amende contraignante de 50 millions de livres. Dans la forme, le juge a considéré que, contrairement au motif invoqué par la OTV, qui arguait que la compagnie de télévision était localisée à Baabda, il est bien de sa compétence géographique de se prononcer sur l'amende à payer, du fait que la OTV est une société libanaise inscrite au registre commercial de Beyrouth. Toutefois, Zalfa el-Hassan a jugé que « le non-respect » de sa décision « n'est pas établi », du fait que la OTV a effectivement obtempéré à la décision de justice et n'a plus diffusé le clip en question. Elle a ajouté que sa décision n'incluait pas l'interdiction de diffusion du clip dans le cadre du Journal télévisé de la station, sur le site électronique du Courant patriotique libre et, a fortiori, sur YouTube.

Le PDG de la Société générale, Antoine Sehnaoui, a toutefois décidé de faire appel de cette décision.

Entre-temps, les réactions à cette affaire, qui a mis en émoi le CPL, se sont poursuivies hier. Tout en exprimant son attachement aux libertés, l'association Journalistes contre la violence a exprimé son « étonnement » devant la campagne « tonitruante » lancée par anticipation par le CPL « contre le jugement présumé » du tribunal des référés et y a vu « une tentative d'influer sur le cours de la justice ». L'association a également réprouvé le fait que « la défense de la liberté de la presse se transforme en une attaque contre le corps de la magistrature ».
De nombreuses associations et partis ont vu dans le jugement du tribunal des référés « une victoire de la liberté d'expression ». Le ministre des TP, Ghazi Aridi, s'était solidarisé, avant la publication du jugement, avec la chaîne, ainsi d'ailleurs que l'ordre des journalistes, qui s'est exprimé par la voix de son vice-président Saïd Nassereddine.
Notons que des mesures de sécurité spéciales ont été prises, autour du Palais de justice, au moment de la publication du jugement.
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).