أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Mot de Mgr Mounir Khairallah, au nom des nouveaux évêques, Après l’ordination

Mot de Mgr Mounir Khairallah, au nom des nouveaux évêques, Après l’ordination

Béatitude, Mar Béchara Boutros Rahi, Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient,
Eminence Monsieur le Cardinal Nasrallah Sfeir, Excellence Mgr Gabriele Caccia, Nonce Apostolique, représentant Sa Sainteté le Pape Benoît XVI,

Excellence Monsieur le Président de la République Michel Sleiman, représenté par la Première Dame,

Béatitudes les Patriarches, Excellences les évêques,

Excellences, Messieurs les ministres, les députés et les ambassadeurs,

Pères Abbés supérieurs généraux et Mères Supérieures générales,

Chers frères prêtres, religieux et religieuses,

Chers frères et sœurs.

 

 

Elevons notre action de louange, de gloire et de grâce à Dieu – Père, Fils et Esprit-Saint – qui a voulu par sa Providence que nous soyons, nous les trois nouveaux évêques, membres de l’Amicale du Clergé (Union Apostolique du Clergé) au Liban qui célèbre cette année le soixante-dixième anniversaire de sa fondation.

Nous avons été formés dans cette Amicale dans la spiritualité sacerdotale et l’esprit ecclésial avec de saints prêtres et évêques. Nous sommes honorés d’appartenir à cette Amicale qui a été et qui est toujours pionnière et enseignante dans l’Eglise maronite et dans l’Eglise du Liban aux niveaux spirituel, liturgique et culturel, et devancière dans la stratégie maronite de la formation presbytérale et de l’action pastorale. Elle a été en outre prophétique en adoptant le projet de la démarche synodale proposée par le P. Youakim Moubarac en 1985 au Séminaire Patriarcal Maronite à Ghazir. Elle a ensuite suivi les travaux synodaux anté-préparatoires puis préparatoires sous la direction du feu Mgr Youssef El Khoury puis Mgr Youssef Béchara, jusqu’à leur couronnement par la tenue du Synode Patriarcal Maronite (2003 – 2006) sous la présidence de Sa Béatitude le Cardinal Nasrallah Pierre Sfeir – et tous les trois sont membres de l’Amicale du Clergé – et la participation de 433 membres, délégués et experts, y compris tous les évêques de l’Eglise maronite dans le domaine patriarcal d’Antioche et des pays de l’Intishar (la diaspora), et dont plus de la moitié sont des laïcs. Et elle  suit aujourd’hui le processus de réception de ce Synode, devenu l’équivalent du Synode Libanais de 1736 au XXIº, sous la présidence de Sa Béatitude le patriarche Béchara Rahi qui était membre de la Commission conciliaire depuis sa nomination en 1987, et qui a accompagné ses travaux durant vingt-cinq ans ; et dont le processus de sa réception entre dans ses priorités.

C’est un honneur pour nous d’être élus par les évêques membres du Synode de l’Eglise maronite pour servir à leur côté notre Eglise au Liban, dans les pays du domaine patriarcal et ceux de l’Intishar (diaspora), sous la conduite de Sa Béatitude le Patriarche Béchara Rahi, et en étroite union avec Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, Successeur de Pierre.

 

Notre Seigneur Jésus Christ nous a appelés, par la voix de son Eglise, au ministère épiscopal pour l’enseignement, la sanctification et le gouvernement de son Eglise. Nous essaierons d’être « l’icône vivante du Christ à l’image de Marie et des Apôtres », comme nous a bien dit l’ermite P. Youhanna Khawand lors de notre retraite au monastère saint Antoine de Kozhaya dans la Vallée sainte de Qannoubine. Nous aspirons à être comme le Seigneur, Bon Pasteur et Prêtre Unique et Eternel qui s’est sacrifié pour ses brebis, celles de l’enclos et celles du dehors.

Et les devises que nous avons prises pour notre ministère épiscopal se retrouvent parfaitement avec cette aspiration et se résument par cette phrase : je sers mes brebis dans la charité, et pour elles je me consacre.

C’est pourquoi nous avons choisi de commencer notre ministère épiscopal depuis Qannoubine, pour renaître des entrailles de la Vallée sainte, où se trouvent nos racines et nos sources spirituelles, et dans la ligne de la spiritualité des saints pères – patriarches, évêques, prêtres et moines – qui ont vécu l’érémitisme à l’exemple de saint Maroun et ses disciples, et qui ont sanctifié cette vallée ainsi que leur Eglise et leur peuple.

Et ce, parce que nous sommes convaincus que tout renouveau dans notre Eglise ne peut être réalisé que par le retour à la spiritualité érémitique de Qannoubine, comme aimait répéter les pères Youakim Moubarac et Michel Hayek, ainsi que le Bienheureux pape Jean-Paul II.

 

Le projet de notre ministère épiscopal à Jbayl, Batroun et Lattaquieh, sera le même projet adopté par Sa Béatitude notre Père le patriarche Rahi, qui est aussi le même adopté par notre Eglise au Synode Patriarcal Maronite pour qu’elle se renouvelle dans ses personnes, ses institutions et sa mission pionnière en Orient et en Occident ; et ce, par le retour aux sources spirituelles et aux éléments fondateurs de notre identité syro-antiochienne.

Et, partant de ce projet, nous fixons nos priorités pastorales comme suit :

Premièrement : le renouveau spirituel fondé sur la Parole de Dieu dans la Bible – et cette année est l’année de la Bible – et sur la prière et le témoignage de vie.

Et le renouveau spirituel suppose une démarche de repentir, de prière et de transformation de mentalités, et vise à construire l’Eglise du Christ dans la dimension verticale, c'est-à-dire dans la relation avec Dieu – Père, Fils et Esprit, et dans la dimension horizontale, c'est-à-dire dans la relation avec nos frères les hommes et les croyants dans l’Unique Eglise du Christ. Et cela aboutit à un engagement personnel et communautaire pour témoigner la présence du Christ.

Deuxièmement : le renouveau des personnes, en commençant par nous les évêques, ensuite les prêtres, les religieux et religieuses et les laïcs, pour que nous revenions à l’authenticité de notre vocation, comme baptisés avant tout, et ensuite selon les dons particuliers de chacun. Et pour cela, nous allons collaborer avec nos frères les prêtres avec qui nous formons le même presbyterium dans l’Eglise locale, et nous leur accorderons tout notre amour.

Nous collaborerons aussi avec les religieuses et religieux qui portent une mission spécifique dans nos diocèses ; et nous leur demanderons que leurs monastères et leurs institutions soient des centres de prière, de charité et de rayonnement spirituel.

Et nous collaborerons enfin avec nos frères les laïcs qui portent la responsabilité de l’annonce de l’Evangile par les dons de leur baptême. Car nous croyons qu’ils ont un rôle dans la construction de l’Eglise et dans la réalisation du Royaume, et que l’Esprit parle aussi en eux.

Nous accorderons une importance primordiale à la formation des jeunes et des séminaristes ainsi qu’à la pastorale familiale, les trois fondements pour la construction de l’avenir de notre Eglise locale, dans le but de récupérer les valeurs qui ont permis à notre peuple et à notre Eglise de conserver leur foi.  

Troisièmement : Le renouveau des institutions diocésaines et paroissiales, pour que nos diocèses et nos paroisses deviennent témoins du Christ dans le service de la charité. Nous profiterons des nouvelles techniques et nous collaborerons avec tous les baptisés pour porter la mission du Christ à notre monde et pour que nous soyons avec eux des prophètes de l’espérance et des témoins de la Résurrection. Et nous choisirons parmi eux des personnes qui s’engageront à nos côtés dans les conseils et les commissions, et nous leur confierons des tâches pastorales.

 

Et pour mettre en pratique ces priorités, nous suivrons la méthode apostolique de Notre Seigneur, c'est-à-dire :

         Nous parcourrons les villes et les villages pour enseigner et porter la Bonne Nouvelle du Royaume (Mt 9,35), et nous appellerons les fidèles au repentir en leur disant : le Royaume de Dieu a été réalisé par Jésus Christ, et il est maintenant en vous.

         Nous administrerons les sacrements aux fidèles et aux repentis, et nous leur offrirons à manger le corps du Christ et à boire son sang afin qu’ils obtiennent la Vie Eternelle (Jean 6,53).

         Nous gouvernerons dans la charité tous ceux qui nous ont été confiés par le Seigneur pour que personne d’entre eux ne soit perdu (jean 6,39). Nous partirons à la recherche de la brebis perdue ; nous prendrons soin des affamés, des assoiffés, des malades, des handicapés, des prisonniers, des étrangers, des expatriés et des émigrés (Mt 25,35-38) ; nous partagerons leurs joies et leurs peines.

 

En ce qui concerne les visions d’avenir de notre Eglise, nous insisterons sur les trois constantes que les Pères du Synode Patriarcal Maronite ont demandé, à l’unanimité, à conserver :

 

         L’attachement à l’Institution patriarcale et à la personne du Patriarche, toutes deux garantes de l’unité des Maronites.

         L’affirmation de l’identité maronite syro-antiochienne dans toutes ses dimensions théologiques, érémitiques, liturgiques et intellectuelles.

         L’attachement au Liban, « Pays-message », centre du Patriarcat et terre des saints et des sources et racines spirituelles, terre du martyr et de résistance dans la liberté des fils de Dieu, porteur du rôle pionnier dans la convivialité en Orient et en Occident.

 

Et pour finir, nous rendons grâce à Dieu pour nos parents, ceux qui nous ont précédés dans le Royaume du Père et ceux restés parmi nous.

Nous Lui rendons grâce pour tous ceux qui nous ont accompagnés depuis notre formation au Petit séminaire de Ghazir, puis à Beyrouth, à Kaslik, à Rome et à Paris, et enfin durant notre ministère presbytéral dans nos diocèses respectifs.

Nous remercions Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, Successeur de Pierre, qui nous a accueillis dans la communion épiscopale de l’Eglise Universelle, et représenté parmi nous par Son Excellence Mgr Gabriele Caccia, Nonce Apostolique. Excellence, Nous vous demandons de transmettre à Sa Sainteté l’expression de notre profonde gratitude et de notre obédience ecclésiale dans la communion du Collège des Evêques. Nous vous demandons également de transmettre nos vifs remerciements à Son Eminence le Cardinal Leonardo Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Eglises Orientales, et à ses collaborateurs.

 

Nous remercions Sa Béatitude le Patriarche Béchara Rahi, Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, et notre Père le cardinal Nasrallah Sfeir et leurs Excellences les évêques qui nous ont donné leur confiance.

Nous remercions nos évêques respectifs et nos parrains qui nous ont accueillis et encouragés.

Nous remercions Son Excellence M. le Président de la République, le général Michel Sleiman, qui a envoyé la Première Dame le représenter et nous porter ses meilleurs vœux.

Nous remercions les représentations politiques, diplomatiques civiles et militaires.

Nous vous remercions, vous chers amis ici présents avec nous :

Ceux du diocèse de Lattaquieh, et de Beit Semaan village natal de Mgr Elias,  ainsi que tous nos frères des diocèses d’Alep et de Damas. Recevez un salut spécial avec les invocations de nos prières pour que la paix règne dans votre pays.

Ceux des diocèses de Jbayl et de Beyrouth, et de Damour, village natal de Mgr Michel.

Ceux du diocèse de Batroun, et de Mrah El Zayat, mon village natal, et de Jaj village de mes ancêtres.

Et tous nos frères du Nord, de la Montagne, de la Békaa et du Sud ; et en particulier les délégations de Debl et de Touline.

Nous remercions nos frères du vaste Intishar qui nous accompagnent par leurs prières, et qui sont représentés parmi nous par S. Excellence Mgr Estéphan Hector Doueihi et Mgr Georges Sebaali.

 

Nous remercions nos chers invités qui sont venus exprès de France et d’Italie.

Nous voulons nommer Mgr Dominique Lebrun, Evêque du diocèse de Saint Etienne en jumelage avec celui de Batroun, qui est venu à la tête d’une délégation stéphanoise pour confirmer les liens de communion ecclésiale qui nous unissent depuis plus de quinze ans.

Nous voulons remercier S.Exc. Mgr Alain Costet, évêque de Luçon et ami de Mgr Elias.

Nous remercions Mgr Pascal Gollnisch, Directeur général de l’œuvre d’Orient, l’œuvre qui est au service de nos Eglises d’Orient depuis sa fondation en 1856 par le fameux Cardinal Lavigerie, grand ami du Liban.

Vous tous amis français ici présents, vous représentez tous ceux qui nous sont chers en France et qui sont en ce moment unis à nous en prière. 

Nous remercions Mgr Julio Botia, Président international de l’Union Apostolique du Clergé qui a tenu à être parmi nous pour confirmer les liens qui ont été scellés avec Notre Amicale du Clergé depuis 1987.

 

Ringraziamo i nostri amici venuti d’Italia :

Quelli appartenenti al cammino neocatecumenale che sono venuti festeggiare con Mgr Michel, un loro amico da anni.

Ringrazio i miei amici venuti da Foligno a nome del gemellaggio che li lega alla diocesi di Batroun dopo il ricupero delle reliquie di San Marone.

I miei amici di Roma e di Milano che sono venuti confermare la nostra amicizia da piu di trenta cinque anni. Voi rappresentate qui tutti i nostri cari attraverso l’Italia e confermate i legami ecclesiali, culturali e nazionali che ci uniscono da secoli.   

 

Nous concluons par cette prière à Marie: O Marie, Mère de l’Eglise et Mère des prêtres, soyez à nos côtés comme vous l’étiez auprès de votre Fils Jésus, et aidez-nous à comprendre son mystère pascal et son Amour infini.

Vous êtes Notre Dame du Liban, Notre Dame de Qannoubine et Notre Dame d’Elige ; vous êtes la compagne de route de nos Patriarches, de nos évêques et de notre peuple. Guidez nos pas dans le chemin du service et de la charité pour que nous nous sacrifiions pour la gloire de Dieu et la construction de l’Eglise du Christ. Amen. 

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).