شريط الأحداث
أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Pakistan : L’Eglise condamne les deux attentats-suicides contre les chiites

Pakistan : L’Eglise condamne les deux attentats-suicides contre les chiites

L'Eglise du Pakistan condamne les deux attentats-suicides contre les chiites qui ont fait plus d'une vingtaine de morts et une centaine de blessés, rapporte « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris.

Mercredi 26 janvier, les évêques du Pakistan ont condamné fermement les deux attentats à la bombe qui ont endeuillé le 25 janvier dernier les deux principales villes du pays, Lahore et Karachi.

Mgr Max Rodrigues, évêque d'Hyderabad, a appelé à la réforme d'un système éducatif dont les programmes encouragent le communautarisme, la violence et la discrimination : « Cette tragédie est la conséquence d'enseignements qui prônent la haine et la division. Notre pays s'est détourné des objectifs mêmes de sa fondation. Les choses vont devenir pires encore si ne se développe pas un mouvement  vers l'unification », a-t-il déclaré.

Omniprésente, la crainte des attentats est devenue insupportable, rapporte Mgr Sebastian Shah, évêque auxiliaire de Lahore, qui ajoute que « les gens ont peur maintenant d'assister à n'importe quel rassemblement, comme un mariage ou des célébrations religieuses».

Le 25 janvier dernier, deux attentats-suicides ont frappé à moins de deux heures d'intervalle Lahore et Karachi, lors de la traditionnelle procession chiite de l'Arbaïn, qui marque la fin des 40 jours de deuil commémorant la mort de l'imam Hussein, petit-fils de Mahomet . Les chiites qui représentent moins de 20 % de la population dans le pays, sont considérés par les musulmans sunnites majoritaires au Pakistan, comme des hérétiques et sont la cible d'attaques fréquentes des talibans, en particulier lors des fêtes du deuil d'Hussein.

A Lahore, c'est un jeune kamikaze, âgé de 13 à 14 ans, qui a activé les charges explosives dont il était bardé, causant la mort d'au moins 15 personnes et blessant gravement plus de 70 autres. L'attaque s'est produite près de Karbala Gamay Shah où convergeaient les pèlerins chiites, mais a touché également des musulmans sunnites qui assistaient à un autre rassemblement à proximité. Le jeune kamikaze essayait de s'introduire dans la procession chiite lorsque les policiers ont voulu le fouiller, alertés par son comportement. « J'étais à Karbala Gamy Shah ce même matin. Les gens ont parlé d'un adolescent qui s'était mis à courir vers la police et s'était ensuite fait sauter », témoigne Yasir Bokhari, un musulman chiite de Lahore.

Le Fedayine-e-Islam, un groupe appartenant à la mouvance des talibans pakistanais et qui est connu pour former des enfants-kamikazes, a revendiqué l'attentat. Ses dirigeants ont déclaré avoir attaqué les chiites « ennemis de l'islam », en représailles aux attaques de l'armée pakistanaise et des drones américains dans le nord-ouest du pays où se trouvent les bastions talibans.

A Karachi, où elle a explosé environ 90 mn après celle de Lahore, la bombe était placée sur une motocyclette conduite par un kamikaze qui s'est lancé contre un fourgon de police alors que les forces de l'ordre s'apprêtaient à le contrôler. L'explosion a fait au moins cinq morts dont quatre policiers et un nombre de blessés non confirmé. Selon les premiers éléments de l'enquête, le kamikaze visait en réalité des cars de pèlerins chiites qui revenaient de la procession de l'Arbaïn et qu'il n'aurait manqué que de quelques secondes.

Les forces de sécurité pakistanaises, qui avaient été averties de menaces d'attentats pendant le deuil de l'Achoura, étaient pourtant en état d'alerte et le système de contrôle avait été renforcé dans tous les sites sensibles. Pour la seule ville de Lahore, plus de 6 000 policiers avaient été déployés afin de prévenir les attaques-suicides qui se sont multipliées ces derniers mois.  

Toujours à Lahore, en septembre dernier un triple attentat-suicide avait frappé une procession chiite, faisant plus de 31 morts ; le 1er juillet, deux kamikazes s'étaient fait exploser dans un mausolée soufi, tuant 43 personnes, et peu auparavant, le 28 mai, deux attentats-suicides avaient touché la communauté des Ahmadi, également considérée comme hérétique par les sunnites du Pakistan, causant la mort d'une centaine de personnes .

Selon les statistiques officielles, plus de 4 000 personnes ont été tuées ces trois dernières années dans des attentats, commis pour la plupart par des kamikazes appartenant à la mouvance des talibans.

Le président du Pakistan, Asif Ali Zardari et le Premier ministre Yousuf Raza Gilani ont condamné les attaques le 25 janvier, suivis le lendemain par l'ambassade des Etats-Unis au Pakistan qui a déclaré : « Aucune cause ne peut justifier de telles violences et des tueries aussi aveugles. Les Etats-Unis sont aux côtés du peuple et du gouvernement du Pakistan contre le terrorisme, pour la paix, la démocratie et la tolérance ».

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).