أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Pour une année de la foi qui transforme la société

Pour une année de la foi qui transforme la société

 « Accueillons donc l’enseignement, le témoignage, les indications du pape. De cette manière là l’Année de la Foi portera ses fruits, sera vraiment une porte qui s’ouvre vers une nouvelle société », déclare le cardinal Bertone.

Le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone  s’est rendu en visite en Pologne et  à Gdansk, pour fêter le 25èmeanniversaire de la visite de Jean-Paul II. Il a aussi fêté le 20èmeanniversaire de l’institution de l’Eglise métropolitaine de la ville et béni deux media « TV Trwan » et « Radio Maryja » auxquels il a accordé cet entretien transcrit pour Zenit.

P. Klafka  – Eminence, vous quittez la Pologne après une intense et fructueuse visite qui fut très appréciée. Gdansk est la dernière étape de cette visite, 25 ans après celle entreprise ici même par Jean-Paul II.  Dans quel esprit quittez-vous la patrie du Bienheureux Jean-Paul II en cette heure de l’histoire de l’Eglise en Pologne?

Card. Bertone –  Je quitte la Pologne avec la vision du grand héritage que le bienheureux Jean-Paul II a laissé à sa patrie et à l’Eglise du monde entier. En revenant dans ce diocèse et sur les lieux visités par le pape, on respire encore la fraîcheur, l’actualité de ses messages, de ses enseignements, de son témoignage, des exemples, de la force et du courage qui découle de son expérience spirituelle et culturelle.

Les signes de cette terre qui l’a façonné, forgé et préparé à la grande  mission de pasteur de l’Eglise universelle sont évidents. Dans tous les diocèses et communautés que j’ai visités j’ai vu les signes de la foi et du courage de Jean-Paul II.  Avec les personnes que j’ai rencontrées, nous avons fait un mélange entre les souvenirs des enseignements de Jean-Paul II et les enseignements, l’exemple et  les messages du pape Benoît XVI. Le grand maitre et son successeur sur la chaire de Pierre nous donnent la force de continuer à témoigner l’Evangile dans la société moderne malgré tous les changements et les évolutions possibles.

A Cracovie pour commencer, puis à Łódź et à Bydgoszcz les polonais ont écouté vos paroles. Vos propos sur la présence du sacré en milieu profane notamment, ont beaucoup touché, Pourquoi cet aspect est-t-il toujours d’actualité ?

Je dois remercier votre télévision TV Trwam  et Radio Maryja d’avoir diffusé ces événements et de les avoir  expliqué à un grand nombre de personnes qui ont fait part de leur proximité mais aussi de leur reconnaissance pour ses messages et enseignements.

La sécularisation et l’affaiblissement de la foi sont aujourd’hui de grands défis. On cherche à empêcher que la foi prenne de l’importance dans la vie publique, dans la législation, e dans tous les comportements qui, en soi, devraient construire le bien commun surtout entre les nouvelles générations.

Un printemps de la foi avec des germes qui peuvent grandir au troisième millénaire, peut vraiment édifier un avenir de justice, de solidarité et fraternité. Le pape parle souvent d’amitié et de fraternité. Je crois que diminuer, affaiblir le patrimoine de la foi nuit à la construction d’une société unie, d’une société d’hommes et de femmes libres et solidaires.

Nous avons été à la VIIème rencontre mondiale des familles à Milan avec la participation du Saint-Père. Vous avez sûrement vous aussi nourri des espoirs pour un événement d’une aussi grande portée. Quel message l’Eglise est-elle en train d’envoyer à la famille d’aujourd’hui ?

Je voudrais tout d’abord évoquer le souvenir des deux familles qui ont donné naissance à nos deux derniers papes. Le pape Jean-Paul II a rappelé merveilleusement sa famille, sa vie en famille et tous les drames qu’il a vécus étant enfant et adolescent. Le pape Benoît XVI a parlé de sa famille en dialoguant avec les dizaines de milliers de jeunes qui ont empli le Parc Bresso à Milan.

Nous avons un exemple de deux familles qui ont éduqué de superbes personnalités, ceci confirmant que chaque famille vertueuse, peut être une ressource pour les personnes, la communauté, l’Eglise  et la société. La famille est un vrai foyer de vertus. La famille conserve et transmet les vertus fondamentales qui forgent une nation. Elle éduque au respect réciproque, à l’amour réciproque, au respect pour les personnes âgées, à la promotion pour la vie, à tous ses stades. La famille enseigne à pratiquer la solidarité, renforce l’unité qui nous permet d’affronter aussi les défis économiques de notre temps.

La solidarité entre familles, entre personnes âgées et jeunes peut aider à surmonter aussi les moments difficiles que nous traversons aujourd’hui. Donc de Milan un grand message sur la famille comme ressource pour la société.

Vous avez pu constater de près combien le pape était heureux de voir toutes ces familles venues du monde entier. Pourquoi cette joie ?

Le Saint-Père est proche des personnes, il est dans le cœur des gens. Et nous avons vu avec quelle affection les milanais l’ont accueilli. Le Saint-Père a un cœur tendre, doux et fort. Il est doux dans ses rapports avec les gens, il est fort dans sa gestion de l’Eglise. L’affection des gens fait vibrer son cœur. Voir toutes ces familles et ces dizaines de milliers de petits enfants a aussitôt fait vibrer le cœur du pape. Celui-ci a revécu la beauté de la vie familiale et il voudrait que toutes les familles prolongent ces moments de foi et de fraternité, qu’elles deviennent une chaine qui fait grandir en humanité le monde entier.

Eminence, pourriez-vous nous suggérer quelque réflexion sur la foi, pour nous inspirer à l’Année de la foi qui sera bientôt inaugurée dans l’Eglise universelle ?

C’est justement pour relever ce défi de l’affaiblissement de la foi et de la sécularisation, surtout dans les communautés chrétiennes de vieille tradition, que le pape a proclamé une Année de la Foi. Dès le début Benoît XVI s’est donné pour mission, durant son pontificat, de transmettre la foi authentique, celle de l’Eglise et des apôtres, la foi de la tradition qui a traversé l’histoire et qui nous a donné tant de preuves de sainteté et de charité dans le monde entier.

Déjà lorsqu’il était cardinal et théologien,  il accordait beaucoup d’importance à la foi des gens simples, à leur soutien, car avec les intellectuels le pape se mesure, se confronte dans ce dialogue intense entre la raison et la foi, mais ce sont les gens simples qui souffrent d’un manque de considération à leur égard, sont malmenés par la société. Nous vivons une crise des valeurs, surtout  au plan des rapports entre la religion et la société moderne. Dans ce contexte, le pape tient à soutenir et promouvoir la foi des simples. Alors j’inviterais à accueillir les enseignements du pape, pour les intérioriser et faire en sorte qu’ils deviennent « lymphe » pour notre vie de foi.

Accueillons donc l’enseignement, le témoignage, les indications du pape. De cette manière là l’Année de la Foi portera ses fruits, sera vraiment une porte qui s’ouvre vers une nouvelle société.

Eminence, vous vivez de près les joies, les peines et les espoirs du pape. Pourriez-vous dire quelques mots sur la signification profonde du pontificat de Benoît XVI appelé, même en temps de difficiles transformations,  à confirmer nos frères dans leur foi ?

Le passage au troisième millénaire a été marqué par la présence de deux papes, de deux grands pontificats. Jean-Paul II et le pape Benoît XVI. Deux papes différents de par leur caractère et leur formation. Deux grands théologiens, deux grandes personnalités qui ont vécu sous des régimes totalitaires mais dont la foi est restée intacte et leur ouvert à tous. Un cœur ouvert aux catholiques, aux chrétiens, aux non croyants, capable d’être proche et de dialoguer avec tous.

Le pape actuel Benoît XVI, avec sa douceur, est proche des personnes qui sont dans le besoin, celles qui luttent pour les droits fondamentaux mais qui veulent en même temps témoigner de la beauté et de la joie de leur foi. Il me semble que le pape Benoît XVI envoie un message qui est celui-ci : gardez votre foi, qu’elle soit intacte. Vivez, montrer la beauté et la joie d’appartenir à l’Eglise, et celle de votre foi. Soyez fiers de cette grande communauté de croyants qui nous fait dire : nous avec Dieu, avec Jésus-Christ, et qui nous fait sentir que Dieu est proche, qu’il nous guide et nous accompagne sans jamais nous abandonner.

Eminence, cela fait neuf ans jour pour jour que notre chaine de télévision Tv Trwan, diffuse ses émissions. Nous vous en serions reconnaissants si vous pouviez dire quelques mots, et donner votre bénédiction  pour l’avenir de cette station catholique gérée par les rédemptoristes en Pologne.

Je suis content. Je me félicite de cet anniversaire, Je crois que durant toutes ces années d’activités vous avez fait beaucoup de bien, pas seulement à l’Eglise mais à la société aussi. Je vous souhaite de pouvoir continuer à indiquer aux croyants, mais aux autres ici, la voie qu’ils doivent suivre.

Je donne volontiers ma bénédiction aux promoteurs, à tout le personnel et à tous les auditeurs de votre télévision. Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Eminence nous vous sommes très reconnaissants, vos paroles sont d’un grand réconfort pour toute la famille des spectateurs de TV Trwam, les auditeurs de radio Maryja. Et nous tenons à vous remercier, non seulement pour votre disponibilité, pour le temps que vous nous avez consacré, mais surtout pour votre profonde et visible unité avec le Saint-Père. Le pape Benoît XVI est pour nous un grand don, un témoignage édifiant qui nous fait vivre l’expérience, nous fait voir le Christ vivant présent dans l’Eglise. De tout cœur merci Votre Eminence.

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).