أختر اللغة

Prendre au sérieux la sainteté

Le baptisé est « saint, justifié, sanctifié par le sang du Christ » mais il est appelé à « prendre cette sanctification au sérieux et à la vivre » c'est-à-dire « accepter de perdre tout ce qui éloigne de Jésus-Christ », « adorer Dieu » et « aider les autres ».

Lors de la messe qu'il a célébrée hier, jeudi 24 octobre 2013, à Sainte-Marthe, le pape François a commenté le passage de la Lettre aux Romains où l’apôtre Paul « cherche à expliquer la rédemption avec la logique de l’avant et de l’après : avant Jésus, et après Jésus » (Rm 6,19-23).

L’homme « a été re-fait dans le Christ ! Ce que le Christ a fait est une re-création… c’est une seconde création » : en d’autres termes, « si, avant, toute la vie [de l’homme], son corps, son âme, ses habitudes étaient sur la voie du péché, de l’iniquité », après cette re-création, il doit « faire l’effort de marcher sur la route de la justice, de la sanctification ».

Le pape a encouragé à « utiliser ce mot : la sainteté. Il s’agit de mettre en œuvre la première sanctification reçue par le baptême, lorsque les parents ont fait l’acte de foi pour leur enfant : "Je crois en Jésus-Christ", qui a pardonné les péchés ».

Cette foi en Jésus-Christ, doit être « réassumée » et « mise en œuvre par sa manière de vivre » car « vivre en chrétien, c’est s’approprier cette foi dans le Christ, cette re-création » et réaliser les œuvres qui naissent de cette foi, les « œuvres de sanctification ».

L'homme est « vraiment faible et souvent, souvent, [il fait] des péchés, il a des imperfections… » mais « même les imperfections servent à quelque chose sur ce chemin de sanctification ».

« Si tu t’habitues : ‘J’ai une vie un peu comme ça; je crois en Jésus-Christ, mais je vis comme j’en ai envie’… Ah, non, cela ne te sanctifie pas ; cela ne va pas ! C’est un contresens ! Mais si tu dis : ‘Oui, je suis pécheur ; je suis faible et je me tourne sans cesse vers le Seigneur pour lui dire : ‘Mais Seigneur, toi tu as la force, donne-moi la foi ! Tu peux me guérir'… dans le sacrement de la réconciliation, Il te guérit ».

« Avant l’acte de foi, avant d’avoir accepté Jésus-Christ qui re-crée par son sang, l'homme était sur la voie de l’injustice ». Après, en revanche, il est « sur la voie de la sanctification », mais il doit le prendre « au sérieux » en faisant des œuvres de justice car s'il « accepte la foi mais ensuite ne la vit pas », il n'est que « chrétien a memoria ».

Ces oeuvres sont « simples » : « adorer Dieu : Dieu est toujours le premier ! Et puis faire ce que Jésus conseille : aider les autres ». Ce « sont les œuvres que Jésus a faites dans sa vie : les œuvres de justice, les œuvres de re-création ».

« Sans cette conscience de l’avant et de l’après, dont parle Paul, le christianisme ne sert à personne ! Et plus encore : il est sur la voie de l’hypocrisie. ‘On me dit chrétien, mais je vis comme un païen’. Ces ‘chrétiens à mi-chemin’ ne prennent pas cela au sérieux. »

Ce sont « des chrétiens tièdes : ‘Mais oui, ou ; mais non, non’. Un peu 'des chrétiens à l’eau de rose', non ?… Un peu de vernis de chrétien, un peu de verni de catéchèse… Mais à l’intérieur, il n’y a pas de vraie conversion, il n’y a pas cette conviction de Paul : ‘J’ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner le Christ et d’être trouvé en lui’. »

Le baptisé est « saint, justifié, sanctifié par le sang du Christ » mais il est appelé à « prendre cette sanctification au sérieux et la vivre » :« accepter de perdre tout ce qui éloigne de Jésus-Christ » et « faire tout neuf : tout est nouveauté dans le Christ ».

« On peut y arriver », a encouragé le pape : « Pas seulement les saints, mais aussi les saints anonymes, ceux qui vivent sérieusement le christianisme ». « Demandons à saint Paul, a-t-il conclu, la grâce de vivre sérieusement notre vie de chrétien, de croire vraiment que nous avons été sanctifiés par le sang de Jésus-Christ ».

Avec Hélène Ginabat pour la traduction
zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).