أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Raï insiste sur « l’unité dans la diversité », au cœur d’une terre « incessible »

Raï insiste sur « l’unité dans la diversité », au cœur d’une terre « incessible »

Accueilli par une « mosaïque » politique et religieuse, le patriarche maronite a valorisé « le dépassement des blessures » à Jiyeh et l’exemple de la coexistence druzo-chrétienne dans Iqlim el-Kharroub.

Après sa tournée au Chouf en fin de semaine, le patriarche maronite Béchara Raï a entamé hier sa visite d’Iqlim el-Kharroub au village de Jiyeh, où l’attendaient notamment le ministre des Déplacés, Alaeddine Terro, originaire de la région, le député Mohammad Hajjar, ainsi que le coordinateur du courant du Futur, Mohammad Kajak, le représentant du Parti socialiste progressiste, Salim Sayed, le responsable du mouvement Amal au Chouf, Ahmad Hajj, et le responsable politique de la Jamaa islamiya au Mont-Liban, Omar Saraj.
Mgr Raï s’est immédiatement rendu à l’église du couvent Saint-Charbel pour une petite prière, avant de se diriger vers l’église Notre-Dame de l’Étoile, annexée au couvent et toujours en construction, où il a béni les habitants réunis pour l’accueillir.

« Quelle belle journée, la troisième de notre tournée dans la paroisse (de Saïda et de Deir el-Qamar), qui commence aux portières de Jiyeh et d’Iqlim el-Kharroub ! » a déclaré Mgr Raï, veillant à remercier l’évêque Élias Nassar « de tout cœur » pour l’organisation de cette visite. Le patriarche n’a pas manqué par ailleurs de se remémorer le passé de cette région « meurtrie par la guerre », avant de remercier le Très-Haut pour « la renaissance de Jiyeh et de l’Iqlim ». Ce sont surtout des remerciements que Mgr Raï a voulu communiquer, en s’adressant aux ecclésiastiques ainsi qu’aux responsables politiques et administratifs de la région, pour leur travail « en faveur de la coexistence, dans cette région qui transcende toutes les blessures (…) et dans cette mosaïque libanaise qu’est la famille islamo-chrétienne unie et diversifiée ». Le patriarche a repris cette métaphore de la mosaïque pour déclarer que chaque communauté a écrit « sa part de l’histoire du pays », et les personnalités regroupées à Jiyeh hier auront reflété toute « la force » du Liban à réunir ses fils, malgré le « défi continu que lui impose une réalité de mondialisation et de guerres culturelles et religieuses ».

« Préservez vos terrains ! »
C’est aussi à partir de Jiyeh que le patriarche a choisi de lancer « un appel à tous les Libanais, tant chrétiens que musulmans : que chacun préserve son terrain et s’abstienne de le vendre à quiconque, parce que la terre, qu’elle soit acquise par achat ou par labeur, est un don de Dieu, qui se maintient dans l’héritage, et une terre sur laquelle nous inscrivons notre histoire ». Mgr Raï s’est désolé dans ce cadre du fait que « les grands propriétaires fonciers, qui n’ont pas besoin d’argent, procèdent à la vente de leurs terres ». Qualifiant ces ventes de « honteuses », le patriarche a rappelé avec insistance « le message que recèlent ce petit Liban (…) et son histoire glorieuse que ne peut éluder aucune collectivité aujourd’hui ».
Après Jiyeh, Mgr Raï s’est rendu dans Iqlim el-Kharroub, en s’arrêtant aux villages de Alman, Joun, Bkeyfa, Mazmoura, Mazraat el-Dahr, Metalleh et Jalileh. Ce sont des pluies de riz, de pétales de fleurs et d’eau de fleur d’oranger qui accueillaient le patriarche à chaque arrêt, se mêlant aux you-yous des locaux réunis dans les rues de leur village pour entourer chaleureusement leur visiteur. Après le déjeuner donné en son honneur au couvent du Saint-Sauveur à Joun, c’est à Mazraat el-Chouf que le patriarche a clôturé sa visite, au milieu d’une cérémonie populaire organisée par le PSP devant l’église maronite Saint-Georges, en présence notamment des députés Marwan Hamadé et Mohammad Hajjar, ainsi que du représentant du cheikh Akl druze, Naïm Hassan.
Cette tournée paroissiale aura été une redécouverte de « la terre de l’existentialisme politique qui réunit les druzes aux chrétiens », a conclu le patriarche, avant de saluer « la réconciliation historique de la Montagne parrainée par le leader national Walid bey Joumblatt et le patriarche des patriarches, le cardinal Nasrallah Sfeir ». En soirée, Mgr Raï devait prendre part à un dîner organisé en son honneur au siège de l’évêché de Saïda, à Beiteddine, en présence du président de la République Michel Sleiman, ainsi que des représentants respectifs du chef du gouvernement Nagib Mikati et du président du Parlement Nabih Berry.

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).