أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Raï plaide pour une réconciliation nationale « qui nous libérerait de nos conflits »

Raï plaide pour une réconciliation nationale « qui nous libérerait de nos conflits »

Comme beaucoup de Libanais, le patriarche maronite Béchara Raï a été choqué par des images venues du camp de réfugiés de Yarmouk, en Syrie, où des Palestiniens sont morts de malnutrition et faute de soins,

et en l'absence d'un couloir humanitaire vers l'agglomération, encerclée par l'armée syrienne.
Le chef de l'Église maronite a évoqué ces scènes dans son homélie dominicale, affirmant : « C'est avec une douleur profonde et un sentiment de honte que nous avons vu ces images de faim et de privation dans le camp de Yarmouk, où des enfants et des personnes âgées meurent de faim, et où des centaines d'autres sont menacées de mort, du fait de la malnutrition et du manque de soins et de produits de première nécessité. Il faut agir par tous les moyens pour les sauver ! »
Plus tôt dans son homélie, Mgr Raï avait affirmé : « Nous joignons notre voix à celle des supérieurs et supérieures généraux qui réclament que les sommes que l'État doit aux institutions caritatives de l'Église ne soient plus retenues, comme elles le sont depuis des années. »
« Dans toute personne qui souffre du besoin, le Christ nous a commandé de voir sa propre image, a expliqué le patriarche. L'Église a pris sur elle cette mission de secours aux plus faibles et aux plus pauvres, en fondant des écoles ordinaires, des écoles techniques et des écoles gratuites, des universités et des hôpitaux, des orphelinats et des asiles, ainsi que toutes sortes de sociétés caritatives et humanitaires (…) Nous demandons à l'État de régler les arriérés accumulés qu'il doit à ces institutions, dans une société où la pauvreté s'étend et où les besoins sociaux et humanitaires se multiplient, notamment avec l'afflux de réfugiés. »
Le patriarche Raï a assuré que « Dieu ordonne aux responsables comme à ceux qui vivent dans l'aisance de ne pas fermer leurs oreilles aux cris qui montent vers lui ».
Enfin, le chef de l'Église maronite a plaidé dans son homélie en faveur d'une réconciliation nationale « qui nous libérerait de nos conflits », dans l'obéissance à sa récente lettre apostolique où il affirme que nous ne pouvons pas « nous laver les mains » de ce qui se passe ou y assister passivement.

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).

Raï plaide pour une réconciliation nationale « qui nous libérerait de nos conflits »

Comme beaucoup de Libanais, le patriarche maronite Béchara Raï a été choqué par des images venues du camp de réfugiés de Yarmouk, en Syrie, où des Palestiniens sont morts de malnutrition et faute de soins, et en l'absence d'un couloir humanitaire

vers l'agglomération, encerclée par l'armée syrienne.
Le chef de l'Église maronite a évoqué ces scènes dans son homélie dominicale, affirmant : « C'est avec une douleur profonde et un sentiment de honte que nous avons vu ces images de faim et de privation dans le camp de Yarmouk, où des enfants et des personnes âgées meurent de faim, et où des centaines d'autres sont menacées de mort, du fait de la malnutrition et du manque de soins et de produits de première nécessité. Il faut agir par tous les moyens pour les sauver ! »
Plus tôt dans son homélie, Mgr Raï avait affirmé : « Nous joignons notre voix à celle des supérieurs et supérieures généraux qui réclament que les sommes que l'État doit aux institutions caritatives de l'Église ne soient plus retenues, comme elles le sont depuis des années. »
« Dans toute personne qui souffre du besoin, le Christ nous a commandé de voir sa propre image, a expliqué le patriarche. L'Église a pris sur elle cette mission de secours aux plus faibles et aux plus pauvres, en fondant des écoles ordinaires, des écoles techniques et des écoles gratuites, des universités et des hôpitaux, des orphelinats et des asiles, ainsi que toutes sortes de sociétés caritatives et humanitaires (…) Nous demandons à l'État de régler les arriérés accumulés qu'il doit à ces institutions, dans une société où la pauvreté s'étend et où les besoins sociaux et humanitaires se multiplient, notamment avec l'afflux de réfugiés. »
Le patriarche Raï a assuré que « Dieu ordonne aux responsables comme à ceux qui vivent dans l'aisance de ne pas fermer leurs oreilles aux cris qui montent vers lui ».
Enfin, le chef de l'Église maronite a plaidé dans son homélie en faveur d'une réconciliation nationale « qui nous libérerait de nos conflits », dans l'obéissance à sa récente lettre apostolique où il affirme que nous ne pouvons pas « nous laver les mains » de ce qui se passe ou y assister passivement.
 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).