أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Raï : Tous les responsables ont désormais l’obligation de répondre à l’appel de Sleiman

Raï : Tous les responsables ont désormais l’obligation de répondre à l’appel de Sleiman

Le patriarche maronite Mgr Béchara Raï a consacré la grande partie de son homélie, lors de la messe dominicale hier à Dimane, aux deux explosions « horrifiantes » de Tripoli, qu’il a vivement dénoncées. Revenant sur le bilan des victimes

et des dégâts provoqués par ces attentats, il a stigmatisé « ce crime contre Dieu et l’humanité, contre le Liban et son peuple ». Il a rappelé en outre que les explosions de Tripoli avaient été précédées de l’explosion tout aussi meurtrière de Roueiss (banlieue sud). Il a exprimé sa solidarité avec les victimes et leurs familles dans les deux régions, appelant « tous les citoyens, surtout dans ces deux quartiers visés, à l’éveil et la retenue ; à garder en tête les leçons du passé ; et à demeurer engagés en faveur de l’unité nationale, de l’armée, des forces militaires et sécuritaires, qui seules sont à même de protéger tous les citoyens ».
« Il ne se trouve personne, parmi les Libanais, qui désire substituer à ces forces l’autosécurité, a-t-il ajouté. Face à la monstruosité qui a touché le Liban, du Sud de Beyrouth jusqu’au cœur du Nord (…), les hommes au pouvoir et les parties en conflit qui refusent de se mettre à la table de dialogue, qui bloquent la formation d’un nouveau cabinet, paralysent le Parlement et suspendent la vie publique, doivent prendre conscience qu’ils sont, eux, les responsables du chaos sécuritaire, de la prolifération des armes illégales, des voitures piégées itinérantes, des explosions et du sang des martyrs innocents. Leur lourde responsabilité au sujet de ces catastrophes nationales leur impose le devoir de sortir le pays des axes du conflit confessionnel régional, de le libérer des directives étrangères et de le détacher des développements en Syrie. »
« Mais ces obligations ne pourront être honorées que par un dialogue responsable, franc et de bonne foi, loin des intérêts et calculs personnels et sectaires », a-t-il précisé, faisant remarquer que c’est ce à quoi appellent les Libanais de la banlieue sud et de Tripoli. « Nous avons été très touchés par les femmes et enfants qui ont répandu des roses dans la banlieue sud, en guise de solidarité avec les fils de Tripoli », a ajouté le patriarche Raï, insistant sur « l’obligation de toutes les parties à répondre à l’appel du président de la République (lancé la vielle), de prendre une décision nationale responsable qui préluderait à la réconciliation nationale et faciliterait la formation du gouvernement et la relance de la table de dialogue sans conditions préalables ». « Le dialogue salvateur et objectif promet des résultats positifs et dépasse toutes les conditions. Cet appel est celui des victimes innocentes », a-t-il renchéri.
Valorisant « la réconciliation, en tant que besoin urgent de notre société », Mgr Raï s’est désolé enfin du fait que, « à l’heure où la plupart des pays arabes tentent de définir leur identité, le Liban plonge en contrepartie dans l’oubli de sa propre identité, à cause du conflit intercommunautaire ».

Tournée à Tripoli
C’est dans ce cadre d’ailleurs que le patriarche a appelé les Libanais « à retourner à leur pacte national afin d’éviter les conflits qui menacent leur entité ». Il a lancé cet appel lors de la cérémonie organisée hier à Kfarsakhab (Zghorta) en hommage au père Joachim Moubarak, qui avait œuvré de son vivant pour une réforme au sein de l’Église maronite, marquée entre autres par une ouverture aux idées laïques, comme l’a rappelé à cette occasion l’archevêque maronite de Batroun, Mgr Mounir Khairallah. Le patriarche Raï s’est ensuite rendu au site de l’explosion à Tripoli, où il a réitéré l’appel au dialogue national, tel que préconisé par le chef de l’État.

 
L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).