أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Reporters sans frontières demande au chef de l’Etat de ne pas promulguer la loi sur les médias

Reporters sans frontières demande au chef de l’Etat de ne pas promulguer la loi sur les médias

Monsieur Mwai Kibaki, Président de la République Harambee House, Harambee Avenue, PO Box 30510, Nairobi, Kenya
Monsieur le Président,
Reporters sans frontières, organisation internationale de défense de la liberté de la presse, souhaite attirer votre attention sur les conséquences néfastes pour la démocratie kenyane de la loi sur les médias adoptée le 2 août 2007 par le parlement.

Si notre organisation tient à saluer les efforts de dialogue du gouvernement du Kenya, ainsi que le principe d’élaboration de la loi par consensus, en revanche elle estime incompréhensible qu’un amendement ait été déposé à la dernière minute par le député Karue Muriuki. Non seulement ce geste contrevient à l’esprit de mutualité qui a présidé à la rédaction du texte, mais, plus grave, le contenu de l’amendement est contraire aux standards démocratiques universels prônés notamment par l’Organisation des Nations unies. Selon celui-ci, "lorsqu’un article inclut la citation d’une personne anonyme et que celle-ci devient le sujet d’un litige légal sur son identité, le rédacteur en chef est contraint de fournir l’identité de la personne et des personnes en référence".
Or, cette disposition viole l’indispensable assurance de confidentialité des sources, l’un des principes fondateurs de la liberté de la presse. Un journaliste est privé d’information de valeur si celui qui apporte un témoignage n’est pas assuré de la discrétion de son interlocuteur. La société devient dès lors un ensemble opaque, dans lequel la presse ne peut plus remplir son rôle de miroir des réalités sociales et politiques, de révélateur des accomplissements et des échecs des gouvernants et de la population. Dans ces conditions, l’équilibre démocratique est rompu.
Par ailleurs, il n’est pas dans le rôle du journaliste de servir d’auxiliaire à la police ou à la justice. Les gouvernements démocratiques rappellent souvent que la presse n’a pas pour vocation de servir d’indicateur ou d’inquisiteur. C’est pourquoi contraindre un journaliste à dévoiler l’identité de ses sources, sous peine d’être sanctionné lui-même par un tribunal, viole non seulement le principe du secret professionnel, mais entre également en contravention avec la déontologie journalistique.
Pour toutes ces raisons, Reporters sans frontières vous demande de bien vouloir refuser de signer la loi sur les Médias en l’état et de la renvoyer à l’examen du parlement.
En espérant que notre requête rencontrera un accueil favorable, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.
Robert Ménard
Secrétaire général
Paris, le 7 août 2007-Reporters sans frontières

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).