أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Reporters sans frontières demande des explications sur le filtrage exercé sur la Toile yéménite

Reporters sans frontières demande des explications sur le filtrage exercé sur la Toile yéménite

Depuis le 9 février 2008, le site Internet et moteur de recherche YemenPortal (http://arabiaportal.net/yemen) est à nouveau bloqué par les autorités.Il s’agit de la

deuxième adresse URL que le ministère de l’Information bloque pour ce même site en moins d’un mois. Par ailleurs, le 10 février, le véhicule de Walid Al-Saqaf, rédacteur en chef de ce portail, a été vandalisé. Selon lui, il ne fait aucun doute qu’ "il s’agit d’un acte des autorités à la suite de la création de cette adresse alternative pour contourner la censure gouvernementale". Une enquête est en cours.Reporters sans frontières a écrit au ministre de l’Information de la République du Yémen, M. Hassan Ahmed Al-Lawzi, le 12 février 2008, afin de lui demander des explications sur l’état du Web yéménite."Monsieur le Ministre,Reporters sans frontières s’inquiète de la situation du réseau Internet au Yemen. Le site d’informations et moteur de recherche YemenPortal a été bloqué deux fois en moins d’un mois. D’abord rendu inaccessible le 19 janvier 2008, ses rédacteurs ont trouvé un nom de domaine alternatif, bloqué à son tour depuis le 9 février.Les logiciels de contournement de la censure, ou "proxies", sont également inaccessibles à l’intérieur du pays et plusieurs sites d’opposition sont régulièrement bloqués, comme al-Shoura (http:// www.al-shoura.net) ou les forums du Conseil yéménite (http://www.al-yemen.org) et Yemen-Sound (http://www.yemen-sound.com), qui comptent parmi les plus populaires de la République. Le site de soutien au blogueur égyptien Kareem Amer, emprisonné depuis près d’un an pour avoir usé de son droit à la liberté d’expression sur Internet, est également inaccessible depuis le 28 janvier.Les nouvelles techniques d’information et de communication semblent soumises à de sévères restrictions au Yémen. En juin 2007, notre organisation a appris que votre ministère interdisait plusieurs services de diffusion d’informations par téléphone mobile, tels que que ceux proposés par la compagnie Nass Mobile ou encore Bela Qoyod mobile. Le prétexte invoqué était que les SMS ne font pas l’objet d’un contrôle suffisant. Reporters sans frontières trouve ces mesures inquiétantes pour la liberté d’expression.Ces nouveaux espaces d’expression sont une chance pour la presse. Nous constatons avec tristesse que votre ministère a de plus en plus souvent recours au filtrage d’Internet pour s’assurer que les voix d’opposition ne s’expriment pas.Ne doutant pas de l’intérêt que vous porterez à notre requête, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération".

Robert Ménard Secrétaire général

L’équipe de YemenPortal ainsi que l’association de défense de la liberté d’expression MidEast Youth, ont décidé de mener une campagne sur Internet le 15 février (http://yemenportal.net/blocked) pour appeler au déblocage des sites yéménites et interpeller le gouvernement sur l’état de la censure du réseau. Pour supporter la campagne des internautes yéménites, affichez une bannière sur votre site Internet : http://digiactive.org/2008/02/11/action-alert-unblock-yemen-day/
Reporters sans frontières 13/2/2008

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).