أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Rio+20 : le Saint-Siège défend les enfants à naître

Rio+20 : le Saint-Siège défend les enfants à naître

Le Saint-Siège a défendu les enfants à naître, faisant valoir le « développement humain authentique » et le droit à la vie, y compris dans le domaine de la santé.

Le cardinal Odilo Pedro Scherer, qui était l’envoyé spécial de Benoît XVI pour la Conférence des Nations Unies sur le développement (Rio+20) à Rio de Janeiro (20-22 juin), est intervenu le vendredi 22 juin 2012.

Avec d’autres pays (cf. Zenit du 22 juin 2012), le Saint-Siège a appelé à ne pas parler de « droits reproductifs » (qui incluent l’avortement, les stérilisations forcées, etc…) dans le domaine de la santé. Cet appel a eu gain de cause dans la déclaration finale de la rencontre.

C’est aujourd’hui, encourage le cardinal Scherer, le temps d’une « vraie solidarité » entre les hommes, « spécialement envers les pauvres ». C’est le temps de « s’engager dans une plus juste distribution des biens abondants de ce monde ».

Par conséquent, « chaque membre de la société » est appelé à adopter une « attitude vocationnelle » qui assume la responsabilité d’une « solidarité authentique les uns avec les autres et avec toute la création ».

Développement authentique

Les droits « à l’eau, à la nourriture, à la santé et à l’éducation » sont « intrinsèquement liés au droit à la vie et au droit au développement », affirme le cardinal Scherer.

Le Saint-Siège invite donc à être « audacieux » et « résolus » pour affirmer et « protéger la réalité évidente de ces droits au service de la personne humaine ».

Ces droits sont particulièrement menacés, dénonce-t-il, en ce qui concerne « le droit à la santé » : aujourd’hui en effet est promue une conception de la santé qui « menace profondément la dignité de la personne humaine ».

Or, pour le Saint-Siège, « imposer la mort sur les vies humaines les plus vulnérables – c’est-à-dire ceux qui sont dans le sanctuaire le plus sûr, le sein de leur mère – ne peut pas être mis sous la nomenclature de la santé ».

Cet acte, insiste-t-il, « ne procure pas de vrai service au développement humain authentique ou à sa véritable appréciation ». Au contraire, il constitue « la plus grande violation de la dignité humaine et un tort injustifiable » car le développement doit être « au service de la vie humaine, à tous les stades de la vie ».

« Chaque vie humaine individuelle, rappelle-t-il, de la conception jusqu’à la mort naturelle, est égale en valeur et en dignité ».

Solidarité absolue

L’exercice de « l’intendance sur la nature » dont l’homme a la « responsabilité », comprend une dimension « éthique ». C’est pourquoi le Saint-Siège appelle à « une juste solidarité » avec les autres êtres humains, solidarité qui est « toujours implicite » dans les responsabilités humaines.

Cette solidarité doit se pratiquer aussi envers « ceux qui ne sont pas encore nés ». Pour le Saint-Siège, il s’agit d’un « devoir envers les générations futures » qui hériteront des conséquences des décisions actuelles.

Le cardinal Scherer invite à « une réflexion renouvelée et approfondie » sur « le sens de l’économie et son dessein » : les modèles de développement, explique-t-il, ne doivent pas laisser « le ‘pourquoi’ du développement être submergé par l’urgent ‘comment’ des solutions technologiques ».

La réflexion, précise-t-il, doit inclure « non simplement l’état de santé économique ou écologique de la planète », mais exige aussi « une mise point sur la crise morale et culturelle, dont les symptômes sont maintenant évidents partout dans le monde ».

Ce défi « complexe » doit faire évoluer d’un simple « modèle technologique de développement » à un modèle « intégralement humain », qui prenne comme point de départ la « dignité et la valeur de chaque personne ».

En effet, insiste le représentant du le Saint-Siège, « n’importe quel modèle de développement doit être ancré dans ces principes: responsabilité, y compris quand des changements doivent être apportés aux modèles de production et de consommation; promotion et partage du bien commun; accès aux biens de première nécessité (nutrition, santé, éducation, sécurité et paix); solidarité à portée universelle, capable de reconnaître l’unité de la famille humaine; protection de la création liée à l’équité intergénérationnelle; universelle destination des biens et des fruits de l’entreprise humaine; et principe de subsidiarité ».

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).