أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Sel de la terre ou sel en bouteille, il faut choisir

Sel de la terre ou sel en bouteille, il faut choisir

Pour le pape François, si le sel « reste dans sa bouteille », il ne « sert à rien ». De même pour le chrétien, appelé à être « sel de la terre ».

C’est ce qui ressort de la messe qu’il a célébrée hier, 23 mai 2013, à la Maison Sainte-Marthe, en présence d’un groupe d’employés de la Congrégation pour les Eglises orientales. L’Osservatore Romano rapporte des extraits de son homélie.

Non aux chrétiens de musée

« Le sel est une bonne chose » que « le Seigneur a créée », mais « s’il devient insipide avec quoi lui donnera-t-on du goût ? », a questionné le pape, s’inspirant de l’Evangile (Mc 9, 41-50).

Il a poursuivi en exhortant à partager ce sel, car s’il « reste dans la bouteille », il « perd sa saveur » et « ne sert à rien », et les chrétiens deviennent « chrétiens de musée », a-t-il mis en garde.

Ce sel, a-t-il expliqué, c’est le « sel de la foi, de l’espérance, de la charité », il naît du don des trois vertus théologales, qui découlent de la conscience « que Jésus est ressuscité pour [l’homme] » et l’a sauvé.

Si cette certitude est conservée sans être utilisée, elle est comme « le sel conservé dans une bouteille » : « Il ne fait rien, ne sert pas… et il perd sa force avec l’humidité, il devient insipide ».

Chacun dans sa particularité

Le sel est fait pour « donner du goût », mais quand « il est bien utilisé, on ne sent pas le goût du sel », a fait observer le pape : « la saveur du sel » n’altère pas « la saveur du repas » mais au contraire l’améliore.

Pour le pape, « c’est l'originalité chrétienne : recevoir chacun dans sa particularité, tel qu’il est, avec sa personnalité, avec ses caractéristiques, avec sa culture », sans rien effacer, car les différences sont « une richesse », mais en « donnant quelque chose de plus… la saveur ».

Au contraire, tendre à « l'uniformité », reviendrait à « jeter trop de sel » : seul le goût du sel ressortirait et « non pas le goût du plat relevé par le sel ». Dans l'originalité chrétienne, a poursuivi le pape, « chacun reste ce qu’il est, chacun est distinct de l’autre ». Le sel chrétien est ce qui « fait ressortir les qualités de chacun ».

Deux chemins pour saler

Pour que le sel « ne se gâte pas », le pape a donné deux chemins « qui doivent aller ensemble » : d’une part, « donner le sel, au service des plats, au service des autres, au service des personnes… le donner, le donner, le donner ! ». Mais aussi se tourner « vers l'auteur du sel, le créateur » car « le sel ne se conserve pas seulement en le donnant dans la prédication. Il a besoin aussi de l’autre transcendance, de la prière, de l'adoration ».

Ainsi, a-t-il conclu, dans l’adoration du Seigneur, le chrétien "se dépasse [pour aller] de lui-même au Seigneur; et par l’annonce évangélique", il "sort de lui-même pour donner le message".

zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).