أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Synode : S. Exc. Mgr Claudio Maria CELLI, Archevêque titulaire de Civitanova

Synode : S. Exc. Mgr Claudio Maria CELLI, Archevêque titulaire de Civitanova

Comme il a été à juste titre souligné dans le Document de travail (n°67) et dans le Rapport (p.12), les moyens de communication, traditionnels et nouveaux, offrent une grande occasion pour l’évangélisation et pour la diffusion des valeurs de l’Évangile.

Surtout parmi les jeunes qui ne fréquentent peut-être pas l’Église de façon assidue et qui utilisent toujours plus ces moyens et communiquent entre eux à travers les réseaux. Je voudrais toutefois souligner que nous sommes en train de parler non seulement d’instruments, mais d’une véritable culture créée par une complexité de communication jusqu’à présent jamais vue dans l’histoire.

Je pars d’un exemple. Les Églises qui vivent en Orient ont une tradition iconique séculaire, une capacité admirable de créer un langage à travers les images. Elles ne sont pas seulement le fruit d’une spiritualité, elles la renforcent aussi et engendrent également une culture, une école de vie et de pensée qui fait partie de l’identité communautaire de tant d’Églises locales et de la société.

La culture actuelle résulte de nouveaux langages et de nouveaux parcours de pensée et les nourrit. Elle envahit les mentalités, la façon de comprendre, d’apprendre et les arguments sur lesquels dialoguer. Nous ne pouvons donc répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain par les solutions d’hier.

Nous ne pouvons pas continuer à parler de nos catégories à une population qui en est toujours plus lointaine. Par amour pour nos peuples, nous devons faire une conversion pastorale, nous devons apprendre à nouveau comment écouter et communiquer, ce qui ne veut pas dire tenter de suivre la derrière technologie, mais comprendre les catégories de l’autre et les utiliser.

Cette culture “numérique” est marquée par l’immédiat, par la séquence rapide des images, de la musique, du texte bref et concis. La forme orale a elle aussi changé, et la parole seule ne suffit pas. Le livre, la presse ne disparaîtront pas, ni même le petit bulletin de paroisse, mais cela ne suffit pas. La culture numérique est également présente dans les différentes nations du Moyen-Orient et au sein des Églises locales à travers la télévision, la radio, le cinéma, les sites web et les réseaux sociaux.

Tout cet espace médiatique a une incidence sur la vie quotidienne; il configure les valeurs, les choix, les opinions ou les questions, l’agenda de la pensée des personnes, même celle des chrétiens… parfois avec une force beaucoup plus incisive que celle des catéchistes, du prêtre dans les homélies, et même de l’Évêque.

Ce n’est pas un hasard si le Saint-Père nous a invités à être présents et à exercer une diakonia de cette culture en lui offrant le message du Christ dans les langages d’aujourd’hui, les langages numériques et sur papier, en annonçant la Miséricorde de Dieu, l’écoute de l’autre, l’amour des ennemis, l’accueil et le respect de tout être humain, et surtout des faibles. Diakonia, service aux personnes dans leur culture.

Ceci est possible même dans le dialogue avec les non croyants, avec tous ceux qui sont à la recherche de Dieu, en ouvrant – comme nous y a invités le Pape Benoît XVI – des “cours des gentils”, c’est-à-dire des espaces de dialogue et d’écoute pour ceux qui ont des questions à poser et sont à la recherche.

Les médias surprennent le monde avec une quantité de livres, de films, de sites web, etc, concernant la question religieuse, la recherche du transcendant et de spiritualité, la recherche de la justice et de la paix. L’Église se doit d’écouter, de marcher avec cette humilité et d’offrir le trésor précieux de l’Évangile.

Mais elle doit chercher à le faire dans les catégories qui sont employées aujourd’hui. Ainsi, comme l’indique le Rapport, il faut une formation des agents de pastorale. Certainement, des laïcs et en particulier des journalistes, mais pas seulement. Il est urgent de former les séminaristes, non seulement à la technologie, qu’ils savent gérer beaucoup mieux que nous, mais surtout à la communication, à la communion dans cette culture en rapide développement.

Sans les prêtres – et ensuite les évêques – qui comprennent la culture actuelle, il y aura encore un retard communicatif qui ne favorise pas la transmission de la foi aux jeunes dans l’Église. Construire des sites web n’est pas suffisant; il faut une présence qui réussisse à créer des liens d’authentique communication qui ouvre des “lieux” d’agrégation pour le témoignage de la foi et du respect de l’autre. Évidemment, cela ne signifie pas négliger la rencontre personnelle et la vie communautaire présencielle; il ne s’agit pas d’actions alternatives. Toutes deux sont désormais indispensables pour l’extension du Règne de Dieu.

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).