أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Syrie : un chrétien décapité en pleine rue

Syrie : un chrétien décapité en pleine rue

Des militants islamistes ont tué et décapité un jeune chrétien, en blessant grièvement un autre. L'épisode, qui a eu lieu le 8 janvier dernier, est rapporté seulement ces jours-ci à Fides par un prêtre du diocèse de Homs.

  Les deux hommes, Firas Nader (29 ans) et Fadi Matanius Mattah (27 ans), se rendaient en voiture de Homs au village chrétien de Marmarita lorsqu'un groupe de cinq djihadistes armés a intercepté le véhicule et ouvert le feu. Les miliciens, une fois arrivés à la voiture, ont constaté que Fadi portait une croix au cou et l'ont décapité, plantant la croix dans son cœur. Le deuxième chrétien, blessé, mais que les miliciens croyaient morts, a réussi à prendre la fuite. 

Selon un communiqué envoyé à Fides par la Fondation Aide à l'Eglise en Détresse (AED), la violence à l'encontre des chrétiens en Syrie devient actuellement « l'une des pires persécutions subies par les chrétiens en ce début de troisième millénaire ».
 
Selon les derniers rapports, plus de 600.000 chrétiens – soit un tiers du total des fidèles syriens ont évacué leur domicile ou trouvé refuge dans les pays limitrophes. Un exode qui pourrait sérieusement compromettre l'avenir des chrétiens au sein de la nation.
 
« « L'exode de la population est actuellement en cours. Chaque jour, nous perdons des personnes et des familles de notre communauté, en particulier des jeunes, qui constituent notre espérance et notre avenir », confirme à Fides un prêtre syro orthodoxe de Qamishli, dans la province de Jézirah, dans le nord-est du pays.
 
« Depuis cet été, la situation empire à un rythme vertigineux », déclare sœur Raghida al Kouri, dans  un témoignage à l'AED. Ses paroles tombent comme un couperet : « Chrétiens et musulmans modérés se sentent anéantis. Ils sont raclés jusqu'aux os. »
 
Sœur Raghida est formelle : « Les chrétiens se sentent abandonnés. Comme il n'y a plus d'ambassades européennes à Damas, il faut aller au Liban pour avoir un visa. » Compter minimum 30 000 euros de garantie par personne. La vie est à ce prix. Un luxe que la plupart ne peuvent s'offrir. »
 
Pour faire connaître la situation de tous ces chrétiens, en Syrie mais dans tant d'autres pays encore au Proche-Orient, en Afrique, en Asie, et honorer tous ces martyrs de la foi, comme ce jeune chrétien de Homs, parmi tant d'autres laïcs,  mais aussi tant de prêtres, des religieuses et  religieux, qui ont perdu la vie par fidélité au Christ, l'AED invite chaque année de grands témoins à parler :
 
« Ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux ! » : c'est le thème invitation de la « Nuit des Témoins 2014 ».  Sœur Raghida y sera, et avec elle Sa Béatitude, Mgr Ibrahim Isaac Sidrak, Patriarche de l'Église catholique copte (Égypte), Mgr Amel Shamon Nona, archevêque de Mossoul (Irak), et Mgr Dieudonné Nzapalaïnga, archevêque de Bangui (Centrafrique).
 
Les dates : les 24, 25 et 26 mars à Strasbourg, Bordeaux et Marseille, et le 28 mars à Notre-dame de Paris.
  
Toutes les infos accessibles ICI

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).