أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Une Eglise en croissance pour la nouvelle évangélisation (II)

Une Eglise en croissance pour la nouvelle évangélisation (II)

« La réalité est que l'Eglise se renouvelle et qu'elle est en train de grandir. La décision de lancer une nouvelle évangélisation n'est pas une action de défense, mais appartient à la conscience de l'Eglise d'être missionnaire »,

répond Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation à la question relative à la création d'un nouveau dicastère au sein de la Curie romaine.

« La nouvelle évangélisation, explique l'archevêque titulaire de Voghenza, n'est pas une réponse au temps de crise que nous vivons. Parler de nouvelle évangélisation signifie renouveler en nous cet esprit missionnaire qui doit habiter tout chrétien. C'est un processus qui s'inscrit dans la pleine continuité du processus de première évangélisation par lequel Notre Seigneur Jésus a voulu l'Eglise et qu'il lui a confié cette mission  : aller et rencontrer chaque personne et lui apporter l'Evangile ». 

Nous publions ci-dessous la deuxième partie de cet entretien. Pour la première partie cf. Zenit du 6 décembre.

Q : Il y a de plus en plus de mouvements, groupes et associations qui lancent des initiatives dont le but est de provoquer une réflexion sur l'importance de Dieu dans notre vie. Qu'en pensez-vous ?

Mgr Fisichella : Ce à quoi nous devons faire participer porteurs et animateurs est un projet qui dépasse le caractère fragmentaire. Hélas il arrive que nous soyons nous aussi victimes de la condition culturelle dans laquelle nous nous trouvons et ce côté fragmentaire devient alors très fort et inévitable. Il y a beaucoup d'initiatives, mais l'une indépendante de l'autre, chacun courant après son charisme, ce qui est très beau, mais risque d'évoluer dans un cadre limité. C'est pourquoi nous devrons récupérer ce que l'Eglise a de spécifique, c'est-à-dire l'unité, tous se retrouver avec ce sens profond d'appartenance à l'Eglise, sachant que nous sommes tous en train de travailler pour un seul but qui est l'annonce du Royaume de Dieu dans le monde d'aujourd'hui. 

Nous comptons solliciter la présence des diverses réalités qui œuvrent, et même très bien, dans le tissu de la pastorale, aux proches et moins proches, mais le faire de manière à ce qu'ils ne soient pas détachés les uns des autres mais que chacun puisse comprendre sa complémentarité vis-à-vis de l'autre. Sans cette présence unitaire nous ne donnons pas de signe efficace. Je voudrais rappeler que le Concile Vatican II a appelé l'Eglise ‘signe et instrument d'unité pour tout le genre humain'. Si nous annonçons l'Evangile sans donner de signe d'unité, nous risquons alors de rendre moins efficace l'annonce en elle-même qui est la tâche qui nous revient.

Q : Quels pas comptez-vous accomplir pour avancer dans la nouvelle évangélisation ?

Mgr Fisichella : La vie du dicastère vient tout juste de commencer. Premièrement, nous voulons comprendre et connaître ce qui est déjà en train de se faire pour permettre que les divers groupes se connaissent entre eux, pour une collaboration dans la complémentarité.

Nous voulons être au service de l'Eglise de manière précise. Nous espérons organiser, dans les plus brefs délais, les membres, cardinaux et évêques, pour participer à ce projet et le réaliser ensemble. N'oublions pas que le pape a décidé que la prochaine assemblée ordinaire du synode des évêques en 2012 serait centrée sur le thème : La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ».

Nous essayerons de privilégier un chemin qui doit être accompli avec tout l'épiscopat car les premiers évangélisateurs sont les évêques et une des tâches que le pape nous a confiée est justement celle d'établir un contact particulier avec les conférences épiscopales, en essayant de susciter là où cela est possible, la présence d'un organisme qui puisse se consacrer à la nouvelle évangélisation. Comme il existe celui pour la catéchèse, celui pour la charité, il devrait en exister un pour la nouvelle évangélisation.

Q : La nouvelle évangélisation ne concerne-t-elle que l'Europe ?

Mgr Fisichella : Non. La nouvelle évangélisation ne concerne pas seulement les pays où l'Eglise est présente depuis des siècles. Il n'y a pas que l'Europe. J'ai eu l'occasion de rencontrer divers évêques de l'Inde mais aussi d'autres pays d'Orient qui m'ont dit avoir besoin eux aussi d'une nouvelle évangélisation. J'étais étonné mais j'ai compris que les grandes métropoles du monde, dans un contexte de mondialisation comme celui d'aujourd'hui, n'échappent pas au phénomène de la sécularisation.

Q : Dans le livre-entretien « Lumière du monde », qui vient d'être publié par la maison d'édition du Vatican ( Libreria Editrice Vaticana), le pape Benoît XVI écrit que même si « le christianisme ne détermine pas l'opinion publique mondiale, ce sont d'autres personnes qui sont aux commandes » néanmoins « sur la base de ce que je vois et dont je réussis à faire l'expérience personnelle, je suis très optimiste quant au fait que le christianisme se trouve face à une nouvelle dynamique ». Quelles sont les raisons de cet optimisme ?

Mgr Fisichella : Le pape a eu une idée très précise de la réalité de l'Eglise. Lors des visites ad limina avec les évêques du monde entier, il reçoit des informations précises sur les divers continents. Alors que nous parfois nous avons une vision un peu limitée géographiquement et ne voyons souvent que l'Europe. Mais le pape a une vision globale. L'Église est présente en Afrique, en Amérique Latine, en Inde, en Corée du sud… Et les données nous montrent, dans l'ensemble, que l'Eglise est en train de grandir.

Ce matin j'ai rencontré Chiara Amirante et son organisation « Communauté Nouveaux Horizons », qui gère plusieurs maisons d'accueil, tirant son inspiration de la communauté des premiers chrétiens où il est demandé d'essayer de vivre l'Evangile et de « penser de manière positive ». Malgré le peu de moyens dont elle dispose, et qui ne suffisent jamais pour soigner tant de personnes dans le besoin, la communauté Nouveaux Horizons rencontre aujourd'hui des millions de personnes, dans le silence, mais son travail est un réel travail de conversion et de changement des cœurs.

Comment ne pas voir la présence de l'Esprit, le dynamisme de l'Eglise, dans ces actions ? Certes, si nous pensons ou supposons que l'Eglise n'est que ce que certains moyens de communications de masse veulent laisser entendre, nous aurons toujours une vision partielle et déformée, mais l'Eglise n'est pas ça, elle est quelque chose de très grand qui change les personnes en communiquant et témoignant de l'Evangile.

Propos recueillis par Antonio Gaspari
zenit

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).