أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Vatican: Réunion au sommet sur l’Eglise de Chine

Vatican: Réunion au sommet sur l’Eglise de Chine

A Rome, Benoît XVI a convoqué la première réunion consacrée à l'Eglise en Chine alors qu'à Pékin, des débats ont lieu quant à l'urgence d'une ouverture politique du régime, notamment dans le domaine religieux, indique aujourd'hui Eglises d'Asie, l'agence des Missions étrangères de Paris (EDA).

Annoncée le 2 mars par le South China Morning Post, confirmée officiellement le 8 mars par le Vatican, une réunion à haut niveau se tient à Rome du 10 au 12 mars 2008 au sujet de la Chine. Si les responsables de l'Eglise catholique cherchent à analyser les réactions à la lettre écrite par Benoît XVI aux catholiques de Chine, des signes indiquent qu'à Pékin, certains cercles proches des hautes sphères du régime chinois réfléchissent à l'urgence d'une ouverture politique, notamment dans le domaine religieux.Aucun évêque de Chine continentale n'a bien entendu fait le déplacement jusqu'à Rome pour participer à la réunion des 10, 11 et 12 mars. Mais cinq évêques chinois – dont deux cardinaux -, venus de Hongkong, Macao et Taiwan (1), y prennent part. La commission que le pape Benoît XVI a instituée en janvier 2007 afin d'« étudier les questions les plus importantes concernant la vie de l'Eglise en Chine » a réuni, cette fois-ci, quelque 35 personnes. Outre les principaux responsables du Saint-Siège et les membres de la curie qui suivent le dossier chinois (2), des représentants de congrégations religieuses et de sociétés missionnaires ayant une relation spéciale avec la Chine prennent part aux travaux de la commission.L'ordre du jour de la réunion au Vatican n'a pas été rendu public et l'on sait seulement que « les réactions à la lettre que le Saint-Père » a envoyé aux catholiques chinois le 30 juin 2007 seront examinées lors de ces trois jours. « Le riche contenu du document pontifical sera approfondi », après quoi « les principaux aspects de la vie de l'Eglise seront pris en considération ». Quelques jours plus tôt, à Pékin, s'ouvrait la onzième session de la Conférence consultative politique du peuple chinois, qui tient lieu de seconde chambre du Parlement chinois. Dans son discours d'ouverture, Jia Qinglin, président de cette assemblée, a insisté sur l'importance du rôle que les religions peuvent jouer afin de « promouvoir l'harmonie sociale ». Il a aussi souligné la nécessité pour le gouvernement de « guider » les responsables religieux et les croyants. Pour les observateurs, l'appareil dirigeant chinois réaffirme là ce qu'il dit depuis de nombreuses années, à savoir que les religions ont leur utilité pour maintenir la stabilité de la société chinoise mais que le rôle directeur du gouvernement et du Parti sur les religions ne doit pas être abandonné.Plus intéressant semble être un rapport confidentiel long de plus de 300 pages de l'Ecole centrale du Parti communiste chinois. Préparé pour le 17ème congrès du Parti, qui s'est tenu au mois d'octobre dernier, ce texte alerte le pouvoir sur les risques liés à l'absence de réformes politiques sérieuses. Il préconise un plan d'action de réformes politiques, une libération progressive – sur douze ans – de la presse, un renforcement des droits des citoyens et des députés, ainsi qu'un renforcement de la liberté de culte. Peu de détails ont filtré quant à cette dernière mesure, mais il est significatif sans doute que, lorsque certains cercles proches du pouvoir chinois réfléchissent à une évolution politique du système en place, ils le fassent en incluant la liberté de culte.

Selon Question Chine, le site spécialisé sur la Chine qui rapporte cette information, il est trop tôt pour savoir si ce rapport est un ballon d'essai lancé par quelques factions réformatrices ou au contraire un écran de fumée créé pour laisser accroire à une dynamique réformatrice au sein des hautes sphères dirigeantes. La nouvelle de l'existence de ce rapport confidentiel a fuité via l'agence Reuters.
(1) Il s'agit de l'évêque de Hongkong, le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, de l'évêque émérite de Kaoshiung (Taiwan), le cardinal Paul Shan Kuo-hsi. Les trois autres évêques sont Mgr John Hung Shan-chuan, archevêque de Taipei (Taiwan), nouvellement élu à la présidence de l'épiscopat taiwanais, de Mgr Joseph Lai Hung-seng, évêque de Macao, et de Mgr John Tong Hon, évêque coadjuteur du diocèse de Hongkong.
(2) Selon toute probabilité, les membres de la curie qui participent à la réunion sont le cardinal Ivan Dias, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, le cardinal William Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, ainsi que Mgr Filoni, substitut à la Secrétairerie d'Etat et ancien représentant officieux du Saint-Siège à Hongkong, Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Claudio Maria Celli, nommé il y a peu à la tête du Conseil pontifical pour les communications sociales et fin connaisseur du dossier chinois au Vatican, Mgr Pietro Parolin, sous-secrétaire pour les relations avec les Etats, qui a conduit une délégation vaticane à Pékin en novembre 2007 (voir EDA 475), ou bien encore Monseigneur Gianfranco Rota Graziosi, qui lui aussi a été en délégation à Pékin. La réunion est présidée par le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat, tout juste rentré d'un voyage en Arménie et en Azerbaïdjan. Le pape pourrait participer à la dernière session de cette rencontre de trois jours.
© EDA
ROME, Mardi 11 mars 2008 (ZENIT.org)

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).