شريط الأحداث
أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Vatican : S. ém. le Card. Angelo SODANO, Doyen du Collège des Cardinaux

Vatican : S. ém. le Card. Angelo SODANO, Doyen du Collège des Cardinaux

Une première exigence Posant maintenant le regard sur l’actuelle Assemblée, je voudrais tout de suite dire que je suis tout à fait d’accord avec ce qui est écrit dans notre Document de travail, c’est-à-dire que la communion ecclésiale est la première exigence

que les chrétiens doivent sentir dans l’actuelle réalité complexe du Moyen-Orient. De plus, cette unité est aussi le premier témoignage que les Pasteurs et les fidèles peuvent fournir à la société où ils vivent, qu’ils se trouvent à Chypre ou au Koweit, en Turquie ou en Égypte, dans une société où la présence chrétienne est très faible, comme dans certains Pays de la Péninsule Arabique, ou au contraire très importante comme au Liban. Les dures épreuves du moment peuvent même devenir un stimulant pour une plus grande

cohésion entre les diverses communautés chrétiennes, surmontant également le confessionnalisme en ce qu’il a d’étroit et de limité. Les chrétiens, en effet, sont avant tout des membres du même Corps Mystique du Christ. Avant les différences de langue, de nation, d’appartenance à des rites divers, il y a, en effet, l’appartenance à l’unique Église du Christ et donc le devoir d’une étroite collaboration et d’un style de vie charitable et fraternel.Devant la diffusion du Christianisme au Moyen-Orient, l’auteur anonyme de la lettre à Diogénète décrivait déjà l’identité des chrétiens comme étant “ceux qui ne se différenciaient pas des autres hommes ni par le territoire ni par la langue ou les vêtements… qui ne parlaient pas un langage inusité… montraient le caractère admirable et extraordinaire de leur système de vie” (Lettre à Diogénète, n° 5). Je rappelle que sur l’argument de l’unité des chrétiens et de leur ouverture solidaire envers les autres, le regretté Pape Jean-Paul II y avait beaucoup insisté au cours du Synode pour le Liban, en 1995. Ensuite, il y consacra différentes directives importantes dans l’Exhortation Apostolique post-synodale de 1997, en nous rappelant que toutes les diverses communautés chrétiennes forment une unique et même Église catholique unie autour du Successeur de Pierre et vouée au service de l’humanité (Exhortation post-synodale “Une espérance nouvelle” n. 8). L’unité ecclésiale Parfois les discussions dans nos communautés naissent aussi des divers comportements pastoraux, entre celui qui préfère privilégier la garde de l’héritage du passé et celui qui rappelle davantage à la nécessité du renouvellement. Toutefois nous savons, qu’à la fin, il faudra toujours tenir compte du critère qui nous a été donné par Jésus, le critère du “nova et vetera” (Mt 13,52), c’est-à-dire du neuf et du vieux à extraire du trésor de l’Église. Notre aimé Saint-Père Benoit XVI le rappelait d’ailleurs récemment, en parlant à un groupe d’Évêques nouvellement nommés, leur disant: “Le concept de garder ne veut pas seulement dire conserver ce qui a été établi – bien que cet élément ne doit jamais venir à manquer – mais requiert aussi, dans son essence, l’aspect dynamique, c’est-à-dire une tendance concrète au perfectionnement, en pleine harmonie et continuelle adéquation aux exigences nouvelles liées au développement et au progrès de cet organisme vivant qu’est la communauté” (L’Osservatore Romano, 13-14 septembre 2010). Bien évidemment, l’unité entre les Pasteurs et les fidèles au Moyen-Orient comporte ensuite une étroite unité avec l’Église de Rome, là où la Providence a conduit l’Apôtre Pierre à établir son siège. À cet égard, qui a oublié ce qu’écrivait à l’Église de Rome le grand Évêque d’Antioche, Saint Ignace? Il s’agit d’une union affective qui doit, ensuite, conduire à une union effective avec le Saint-Siège, à travers les nombreux canaux qui existent aujourd’hui. À ce propos, je voudrais aussi rappeler l’opportunité d’une union étroite avec les Représentants Pontificaux existants dans les Pays du Moyen-Orient. Ils sont au nombre de huit, les méritants Envoyés du Pape, qui à Jérusalem et à Beyrouth, à Damas et à Ankara, à Bagdad et à Téhéran, au Caire et à Safat au Koweit, entendent collaborer avec les Pasteurs locaux en ce moment difficile de leur mission. Notre espérance En conclusion, nous devrions travailler tous ensemble pour préparer une aube nouvelle pour le Moyen-Orient, en se servant des talents que Dieu nous a donnés. Il est, bien sûr, urgent de favoriser la solution du tragique conflit israélo-palestinien. Il est, bien sûr, urgent d’oeuvrer pour que prennent fin les courants agressifs de l’Islam. Nous devrions, bien sûr, toujours demander le respect de la liberté religieuse de tous les croyants. C’est une mission difficile celle que vous, vénérés Pasteurs de l’Église au Moyen-Orient, devez

accomplir dans un moment historique aussi dramatique. Sachez, cependant, que vous n’êtes pas seuls dans votre sollicitude quotidienne pour préparer un avenir meilleur à vos communautés. Il est vrai que, parfois, devant les épreuves du moment actuel, certains peuvent avoir aussi spontanément envie de répéter avec le Psalmiste: “Exsurge, Domine! Salvos nos fac, Domine!” (Ps 3,8). “Dresse-toi, Yahvé! Sauve-moi, mon Dieu!”. Cependant, la foi nous dit tout de suite que le Seigneur est déjà bien vigilant à nos côtés et que la promesse que le Christ fit un jour aux Apôtres est toujours actuelle: “Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde” (Mt 28,20). Chers Confrères, cette certitude nous soutient dans le moment difficile dans lequel nous vivons!

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).