أختر اللغة
الرئيسية | أخبار الكنيسة | الكنيسة في لبنان | Vatican : Un synode finit, un autre commence

Vatican : Un synode finit, un autre commence

« Un synode œcuménique avec tous les chrétiens de la région, catholiques, orthodoxes et protestants, est en préparation », annonce Grégoire III.

L'ouverture de l'année académique de l'Institut oriental pontifical aura été la dernière manifestation qui a vu, réunis à Rome, les patriarches des Églises orientales catholiques ou leurs représentants au lendemain de la clôture de l'Assemblée spéciale du synode des évêques pour le Moyen-Orient.
Les patriarches ont assisté, à Sainte-Marie-Majeure, à la divine liturgie qui, cette année, était célébrée selon le rite maronite par le patriarche Sfeir, entouré d'un grand nombre d'évêques. 
Une séance académique a inauguré la nouvelle année scolaire en présence du président du Conseil pontifical pour les Églises orientales, le cardinal Sandri, chancelier de l'institut, et du supérieur général de la Compagnie de Jésus, le père Adolfo Nichola. Un déjeuner a réuni les présents.
Dans un entretien accordé au Figaro, le patriarche Grégroire III des grecs-catholiques a annoncé hier que l'élan imprimé à l'Assemblée des patriarches catholiques d'Orient se poursuivra et qu'un synode œcuménique était envisagé.
« J'espère que nous allons pouvoir travailler à un synode équivalent pour le Moyen-Orient avec tous les chrétiens de la région : catholiques, orthodoxes et protestants », a dit Grégoire III.
« Et si, face au poids des intérêts politiques, tout l'effort du synode n'était qu'utopie ? » À cette question posée par le correspondant du quotidien français, mais qui est sur toutes les lèvres, le patriarche Grégoire III a répondu : « L'échec ou la peur n'appartiennent pas au vocabulaire des chrétiens, qui sont les fils de la Résurrection ! Les chrétiens sont toujours optimistes. Nos dogmes ne divisent pas car ils ne disent rien d'autre que l'amour de Dieu pour les hommes. Tous, avec les musulmans, nous sommes responsables de la réussite de ce synode. »
Par ailleurs, le synode sur le Moyen-Orient a décidé de consacrer la région à la Vierge Marie. La dernière proposition (44) faite par l'assemblée affirme en effet : « Conscients des liens spéciaux qui, par dessein de Dieu, nous unissent à la mère de Jésus, nous proposons que toutes nos Églises rassemblées confient, en un acte commun, tout le Moyen-Orient à la protection de la Vierge Marie. »
Une telle consécration devrait trouver un écho particulièrement favorable au Liban, où musulmans et chrétiens ont décidé de consacrer une fête nationale commune à la Vierge Marie.
À Rome même, la tenue du synode pour les Églises catholiques du Moyen-Orient a convaincu le pape que les pays d'ancienne christianisation, comme le Moyen-Orient, ont besoin d'une nouvelle évangélisation. La prochaine Assemblée spéciale du synode des évêques, en 2012, sera donc consacrée à la nouvelle évangélisation, a donc décidé le chef de l'Église catholique.
Le pape en a fait l'annonce dimanche au cours de l'homélie qu'il a prononcée durant la messe de conclusion du synode des évêques pour le Moyen-Orient dans la basilique Saint-Pierre.
« La nécessité de reproposer l'Évangile aux personnes qui le connaissent peu ou qui se sont éloignées de l'Église a souvent été soulignée durant les travaux de l'Assemblée » pour le Moyen-Orient, a-t-il rappelé.
« Le besoin urgent d'une nouvelle évangélisation, notamment pour le Moyen-Orient, a souvent été évoqué », a-t-il ajouté en évoquant un « thème assez répandu, surtout dans les pays d'ancienne christianisation ».
Le pape a aussi rappelé la création, le 12 octobre, du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.

Rome réfute les critiques israéliennes
Sur un autre plan, le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi, a réfuté lundi les critiques contre le synode venues du côté israélien, après une déclaration d'un responsable israélien.
Le directeur de la communication du Vatican a fait observer que « si l'on veut avoir une expression synthétique des positions du synode, il faut actuellement s'en tenir au "Message", qui est le seul texte écrit commun approuvé par le synode ces derniers jours ».
Il a précisé que les « contributions données par les pères » représentent une » très grande richesse » et une « grande variété » de points de vue.

C'est pourquoi on ne peut pas « considérer chacun comme la voix du synode dans son ensemble ».
« Dans son ensemble, l'évaluation du synode et de ses travaux dans les paroles du Saint-Père et dans l'opinion commune des participants et des observateurs apparaît comme très positive », conclut le P. Lombardi.
Le message final du synode pour le Moyen-Orient consacre trois paragraphes à la « Coopération et dialogue avec nos concitoyens juifs ». Pour la première fois, les documents d'un synode sont disponibles en hébreu sur le site de Radio-Vatican. Une intervention a reflété la situation des chrétiens de langue hébraïque. Un rabbin a eu la parole et a rencontré Benoît XVI. Enfin, trois documents du synode ont condamné l'antisémitisme et l'antijudaïsme.
( Sources Nevine Hage Chahine et agence Zenit)
Fady Noun / L'orient le jour

عن الاتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان

عضو في الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة UCIP الذي تأسس عام 1927 بهدف جمع كلمة الاعلاميين لخدمة السلام والحقيقة . يضم الإتحاد الكاثوليكي العالمي للصحافة - لبنان UCIP – LIBAN مجموعة من الإعلاميين الناشطين في مختلف الوسائل الإعلامية ومن الباحثين والأساتذة . تأسس عام 1997 بمبادرة من اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام استمرارا للمشاركة في التغطية الإعلامية لزيارة السعيد الذكر البابا القديس يوحنا بولس الثاني الى لبنان في أيار مايو من العام نفسه. "أوسيب لبنان" يعمل رسميا تحت اشراف مجلس البطاركة والأساقفة الكاثوليك في لبنان بموجب وثيقة تحمل الرقم 606 على 2000. وبموجب علم وخبر من الدولة اللبنانية رقم 122/ أد، تاريخ 12/4/2006. شعاره :" تعرفون الحق والحق يحرركم " (يوحنا 8:38 ).